Action internationale


L’appel de Florence pour réformer l’Europe


Des personnalités cherchent à relancer la construction européenne, et en particulier une constitution pour l'Europe. C'est l'appel de Florence.

Pour « reprendre le chemin de la réforme des institutions de l’Europe », plusieurs anciens chefs d’État et de gouvernement européens (Italie, France, Portugal, Grèce, Allemagne) ont signé le 17 novembre l’appel de Florence.

Ce texte recommande de conserver les parties I et de II du Traité établissant une constitution pour l’Europe et d’apporter des clarifications à la partie III, « par l’adjonction de déclarations ou de protocoles additionnels ».

Ils aspirent à « une Europe plus forte dans l’affirmation des droits fondamentaux, plus efficace dans la gestion des politiques communes, plus à même de répondre aux défis de la mondialisation et plus déterminée dans l’affirmation de son rôle dans le monde ».

« Nous appelons, après la pause qui a suivi l’échec des référendums français et néerlandais, à reprendre de manière décisive la réflexion et l’action en matière de réformes. » (...) « Nous appelons enfin à un sursaut politique de toutes les parties concernées pour que le processus nouveau soit conclu lors des élections du nouveau Parlement européen au printemps 2009. »