Notre activité


L’émancipation en ligne de mire


Bruno Valade, à travers ses différents métiers et ses engagements syndicaux et associatifs, milite pour l’émancipation des hommes et des femmes.

Modeste, défricheur et développeur de collectifs, respectueux de chacun, Bruno, retraité de Libourne depuis 2004, est toujours actif et imaginatif.

Coureur cycliste amateur dans sa jeunesse, son parcours est peu banal. Jeune ouvrier à 14 ans dans le bâtiment, puis dans les travaux viticoles, ensuite chauffeur poids lourds, au retour du service militaire, Bruno ne refuse aucun métier. Il sera aussi chauffeur dans une coopérative de matériels agricoles et dans des champignonnières de Gironde.

Ses acquis professionnels et son sens du collectif le mènent naturellement à adhérer en 1984 à la CFDT Agroalimentaire du département. Délégué du personnel dans une TPE de 11 salariés, son premier investissement formateur est la négociation de la convention collective de la production agricole de la Gironde. Le développement syndical s’amorce, le nombre d’adhérents passe de 20 à 250, puis la CFDT devient majoritaire dans la conserverie de champignons de 200 salariés.

Lors du dépôt de bilan de l’ensemble de la filière champignon en Gironde, il accompagne et fait l’apprentissage de l’écoute des salariés pendant un an dans l’une des premières cellules de reclassement interentreprises obtenues par la CFDT.

L’invention d’un syndicalisme dans les TPE

Devenu chargé de mission à mi-temps par sa fédération CFDT dans des départements aquitains, la section Production agricole Gironde poursuit sa progression. Nombre de ces adhérents, autrefois isolés, inorganisés, méconnaissaient leurs droits. Ils s’émancipent et deviennent militants dont certains responsables nationaux.

La délégation confédérale des PME-TPE finance son second mi-temps. Elle appuie avec la fédération la naissance de sections professionnelles et géographiques de TPE avec une activité syndicale visible, utile et reconnue. La dynamique de l’écoute du mandatement sur les 35 heures en est la preuve. Cette approche innovante sert de référence à la création du syndicalisme dans les TPE d’autres professions.

Fort de son expérience collective de vingt ans, comme inventeur d’un syndicalisme adapté au TPE, Bruno devient secrétaire fédéral, puis secrétaire national chargé de l’action revendicative. À la retraite en 2011, la délégation confédérale PME-TPE fait appel pendant trois ans à ses compétences pour piloter la campagne TPE.

Redonner de la dignité

Retour au pays Libournais, Bruno est membre du conseil de la CFDT Retraités. Son savoir-faire acquis à la CFDT est précieux. Son besoin d’être toujours à l’écoute l’a conduit à s’engager à ATD Quart Monde (*) : « Je trouve que ce Mouvement – comme la CFDT – met en avant l’émancipation. Il y parvient avec les individus les plus en difficulté en reconnaissant leur dignité. C’est possible, dès lors qu’on leur fait confiance, en leur permettant de s’exprimer, de dire leur ressenti et de proposer leurs idées. » Bruno anime localement, au sein du Mouvement, les universités populaires, lieux de dialogue et de formation réciproque.

Notre défricheur espère bien, avec son épouse Corinne, militante CFDT, que l’expérimentation du gouvernement « territoire zéro chômeur » verra le jour à Castillon-la-Bataille. « Avec ATD Quart Monde, participant au projet, on est témoin des nombreuses personnes en situation d’exclusion qui veulent travailler, pourvu qu’on leur en donne les moyens. »

Bruno, donne aussi un coup de main aux Restos du Cœur. Le vélo est toujours présent dans sa vie. Le sport collectif le conduit à une autre solidarité dans l’opération avec un Ehpad : « Marchons et pédalons pour Alzheimer ». La passion de l’émancipation des hommes ne le quitte pas.

Jacques Rastoul

(*) ATD (Agir Tous pour la Dignité) Quart Monde : www.atd-quartmonde.fr

Bruno Valade (au centre) au stand ATD du forum des associations.