Notre activité


L’engagement syndical tout au long d’une vie


Après douze ans passés à l’Union confédérale CFDT des retraités, dont huit en tant que secrétaire général adjoint, Gilbert Jérôme a passé la main au récent congrès de la CFDT Retraités, à Bordeaux.

À 16 ans, il adhère à la JOC où rapidement il prend des responsabilités. Après un CAP d’ajusteur et une formation de diéséliste, à 18 ans il est titularisé à la SNCF. En janvier 1968, il adhère à la CFDT. Au sein de la structure des cheminots CFDT, il enchaîne les mandats. Devenu membre du conseil fédéral, il est élu au bureau fédéral lors du congrès de 1976.

Gilbert s’investit également au sein de l’interprofessionnel en tant que trésorier de l’Union interprofessionnelle de la Lorraine de 1978 à 1988.

Après une période d’activité professionnelle à temps plein, il devient technicien d’entretien. L’Union départementale CFDT de Moselle fait appel à lui en 1974 pour devenir secrétaire général. Durant sept années, il développe la structure qui devient quatrième union départementale de France. Il assume plusieurs chantiers d’envergure, dont la mise en place des 35 heures. Le harcèlement moral au travail est aussi une de ses luttes. En tant que conseiller du salarié, il mène un travail de proximité. À l’issue de son mandat à l’UD de Moselle, il se consacre à la défense juridique des salariés sur les maladies professionnelles, les accidents du travail, l’inaptitude et l’invalidité.

L’engagement à la CFDT Retraités

En 2004, Gilbert Jérôme rejoint la CFDT Retraités Moselle comme secrétaire général adjoint. En 2008, il est élu secrétaire général de l’Union régionale CFDT des retraités de Lorraine. Au congrès de Saint-Étienne en 2007, il entre au bureau national. Il intègre la commission exécutive nationale au congrès de Metz en 2011. Élu secrétaire général adjoint auprès de Michel Devacht, cette responsabilité est renouvelée au congrès de Nantes en 2015, avec Dominique Fabre.

Durant ces années, Gilbert marque durablement la CFDT Retraités de son empreinte. Il met la formation au service de l’action revendicative. Un de ses champs d’intervention est les maladies professionnelles, particulièrement l’exposition à l’amiante.

Il met en exergue le thème du développement durable à un moment où il n’est pas encore un sujet majeur pour les retraités. Il sait « vulgariser » les systèmes de retraite permettant aux militants de maîtriser ce dispositif complexe et d’offrir un vrai service aux adhérents et aux futurs retraités. Il milite pour l’investissement de la CFDT Retraités dans les CCAS et CIAS.

Suite au congrès de Nantes, Gilbert conduit l’audit sur l’organisation de la CFDT Retraités et pilote la mise en œuvre des conclusions : action syndicale de proximité, meilleure articulation entre les structures de la CFDT Retraités, amélioration de la visibilité de l’action retraités, renouvellement des militants…

Et depuis plusieurs années, sur le site de la CFDT Retraités aux côtés de Claude Wagner, Gilbert consacre un temps important à répondre aux multiples questions posées par les retraités ou futurs retraités. Son statut de « retraité de la commission exécutive » ne lui interdit en rien de poursuivre cette mission dont il s’acquitte toujours avec plaisir.

Nicole Chauveau

« Je retiens trois enseignements de mon parcours de militant. La richesse des contacts humains avec les militants, les salariés et les retraités, l’extraordinaire enrichissement personnel qu’a permis l’engagement militant. En dépit d’une formation initiale limitée, la CFDT et le mouvement syndical ont été pour moi une véritable université. Tout ceci n’a été permis que par un équilibre personnel qui trouve sa source dans la solidarité, dans l’affection de ma famille, et notamment le militantisme partagé par mon épouse Jacqueline, et dans l’aspiration de plus de justice sociale et d’humanité. »
Gilbert Jérôme au congrès de Bordeaux.