Notre activité


L’exemplarité pour se développer


Pour la CFDT, il est nécessaire de reconnaître et de développer ce secteur sans en faire une alternative au reste de l’économie, mais en visant la complémentarité. Le financement de l’épargne salariale solidaire va dans ce sens, l’investissement socialement responsable également. L’utilité sociale dans de multiples activités économiques est une réalité. L’économie sociale, par sa proximité et sa finalité, peut donner du sens à toutes les entreprises.

La loi du 31 juillet 2014 renforce et clarifie ses missions. Mais l’hétérogénéité de ce secteur est un obstacle à sa visibilité. Comme l’indique l’avis du Conseil économique social et environnemental (1), il faut spécifier les particularités de l’économie sociale d’une part, et de l’économie solidaire d’autre part. Le statut juridique particulier de ces entreprises, leur gouvernance démocratique, voire sa finalité sociale ne suffisent pas. La qualité des emplois, des conditions de travail et des garanties collectives, l’innovation sociale, notamment dans ses nombreuses TPE, sont des instruments qui peuvent rehausser l’image de ce secteur.

Le salarié actionnaire de sa société ne peut pas remplacer la nécessaire représentation collective et syndicale, le dialogue social de qualité. Parfois, la confusion entre l’intérêt des dirigeants et celui des salariés existe.
La structuration de la représentation patronale de l’ESS engagée depuis des années est un autre levier soutenu par la CFDT.

Enfin, sur le plan local, national et international, l’économie sociale et solidaire a de quoi mettre en évidence de nombreux atouts. Citons seulement son soutien à l’emploi par la reprise d’une entreprise par les salariés transformée en coopérative, l’insertion par l’activité économique, mais aussi l’action sociale, le commerce équitable, les activités pour l’environnement, le tourisme solidaire, le développement local durable, l’entreprenariat social.

Assurément, l’économie sociale et solidaire est un acteur incontournable de l’innovation et de la cohésion sociale.

Jacques Rastoul

(1) www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Avis/2013/2013_05_economie_sociale_solidaire.pdf

L’enrichissement personnel n’est pas l’unique motif qui puisse donner envie d’entreprendre.