Notre activité


L’habitat participatif est une alternative intergénérationnelle


Dans le cadre de la Semaine Bleue, l’UTR Loiret, forte de l’implication de militants retraités CFDT dans un projet de logement participatif intergénérationnel, a décidé d’en faire un après-midi débat.

Nous sommes à Saint-Jean-de-Braye (45). La municipalité a mis à disposition un terrain dans l’éco-quartier du Hameau en vue de la construction d’habitats participatifs. Pour la mairie, les projets doivent s’appuyer sur les discussions entre les habitants, un bailleur social, les élus mais également les services.

Le premier projet dit du « Hameau partagé », non terminé, est caractérisé par l’implication, de sa conception à sa réalisation, de tous ses acteurs, surtout les futurs habitants propriétaires ou locataires sociaux des trente et un logements. L’objectif est de vivre ensemble. Une volonté concrétisée notamment par des salles communes traditionnelles, comme une buanderie, autres salles communes, ou plus original, comme des chambres d’amis. Toutes les décisions se prennent par consensus au sein de l’association.

Recréer l’intergénérationnel

La maison intergénérationnelle, initiée par Habitat et Humanisme, regroupe de jeunes locataires en insertion ou en formation pour une période de deux ans maximum, des parents isolés avec un ou deux enfants pour deux ans également, et des personnes âgées autonomes sans limite de durée mais qui doivent quitter leur logement. Là aussi existent des salles communes aux quarante-trois logements Tous les occupants doivent être exigibles à l’APL et adhérer au projet de vie semi-commune, notamment en signant une charte. Deux tiers des logements sont d’ores et déjà occupés. De nombreuses activités collectives ou individuelles permettent de créer et consolider les liens intergénérationnels.

Ces initiatives, même si elles se multiplient, ne sont pas aussi développées en France que dans le nord de l’Europe, en Allemagne en particulier. L’association Hal’Âge, représentée par sa secrétaire Élisabeth Evrard Piat a évoqué la nécessité de réfléchir à l’habitat alternatif dans l’âge. Entre le domicile et l’Ehpad, il y a un intervalle à combler. L’intergénérationnel peut être une solution à l’incompréhension entre générations due à l’accélération des changements sociaux. D’une certaine façon, il nous faut recréer l’intergénérationnel qui était naturel autrefois. Ce débat fût également l’occasion pour Odile Grange de la délégation CFDT du CESER Centre-Val de Loire de présenter un rapport sur « le bénévolat et le lien entre les âges ».

Pour l’UTR 45, cette première initiative dans le cadre de la Semaine Bleue est encourageante. Et le débat confirme également que le logement sous toutes ses formes est bien une préoccupation des retraités et personnes âgées.

Jean-Pierre Delhoménie

Des activités permettent de consolider les liens intergénérationnels.