Actu revendicative


L’interâges mobilise


« Intergénérationnel ? » À bien y regarder, les expériences foisonnent.

Ainsi le festival Mix’âges à Dijon, les cohabitations intergénérationnelles avec le Pari solidaire de Lyon, l’opération Voisin-Âge avec les petits frères des Pauvres, l’urbanisme pour tous à Rennes, la pédagogie intergénérationnelle conduite par l’Éducation nationale, l’expérience des « Passeurs de mémoire » avec le grand âge par les jeunes du service civique avec Unicité… Toutes ces initiatives s’étendent, mais sont loin d’être connues et fédérées.

La coopération, la réciprocité et l’innovation sont les moteurs de cette mixité entre les âges. La vie de quartier prend un autre visage. La solitude et l’isolement sont surmontés. La famille est rassurée par le jeune étudiant qui loge chez un vieux parent.

Le jardin partagé libère la parole et se prolonge par les ateliers de cuisine. Les retraités prennent toute leur place dans la société. Des talents cachés s’expriment. Une culture commune s’instaure.

Les collectivités territoriales ne se contentent plus de subventionner des expériences. La ville de Rennes est engagée, parmi d’autres, dans le réseau mondial « Ville amie des aînés ». Il s’agit de penser la ville pour tous, de construire des synergies, de concilier démocratie représentative et démocratie participative. L’accessibilité et le bien-être dans la ville profitent à tous.

« La démarche intergénérationnelle fait du bien à tous. Les solidarités intergénérationnelles se construisent par le bas », souligne le sociologue Serge Guérin. Dans ces actions, les retraités sont essentiels.

Jacques Rastoul