Notre activité


L’isolement des aînés dans les territoires, un enjeu pour les centres communaux d’action sociale


Des millions de Français de 60 ans et plus ressentent de la solitude. Un phénomène en progression mis en lumière par un rapport des Petits frères des pauvres. Ce rapport et les préconisations qu’il comporte sont une mine pour les représentants de la CFDT Retraités dans les CCAS.

« La solitude et l’isolement de nos aînés, une urgence humaine et territoriale : l’étude révèle qu’en France, 4,6 millions de personnes de 60 ans et plus ressentent de la solitude et 3,2 millions sont en risque d’isolement relationnel, c’est-à-dire qu’elles peuvent passer des journées entières sans parler à personne. Cette solitude et cet isolement touchent plus particulièrement les femmes, les personnes de plus de 85 ans et les personnes aux revenus modestes.
Les régions Centre-Val-de-Loire, Bourgogne-Franche-Comté et Nouvelle-Aquitaine cumulent un fort ressenti de solitude et un risque d’isolement plus grand. […] Si le ressenti n’est pas plus fréquent en milieu urbain qu’en zone rurale, il est cependant plus exacerbé dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et dans les petites agglomérations de 2 000 à 20 000 habitants. »
« En zone urbaine, l’isolement est aggravé par des solidarités et des relations de voisinage amoindries. 50 % des Français de plus de 60 ans des grosses agglomérations n’ont pas de contacts réguliers avec leurs voisins. […] En zone rurale, les solidarités sont plus fortes mais c’est le manque de services du quotidien et de transports qui renforce l’isolement. 70 % des personnes interrogées habitant en zone rurale considèrent que les gens sont solidaires entre eux, mais pour 62 %, les services publics sont de moins en moins accessibles. »

Un besoin de proximité et d’équipement

Autre enseignement, « l’attachement au territoire de proximité se renforce avec l’âge. 43 % des personnes âgées vivent depuis leur naissance dans le même département, une proportion qui est même majoritaire dans les régions Hauts-de-France et Grand Est. 86 % des Français sont attachés à la commune dans laquelle ils habitent. »

Accès à la santé et aux équipements

« 28 % des Français de plus de 60 ans en zone rurale aimeraient davantage de transports en commun, de commerces, et un meilleur réseau de téléphonie mobile et d’accès Internet. » « L’accessibilité des espaces publics est aussi une priorité cruciale, à plus de 80 %, pour les personnes âgées en zone urbaine, qu’il s’agisse des villes moyennes, des grandes villes et de l’agglomération parisienne. »

Des préconisations

Le point de départ est une observation ainsi qu’une analyse approfondie de l’isolement des aînés dans les territoires et les communes. Le partage de cette analyse avec l’ensemble des habitants du territoire permet de sensibiliser le grand public et de développer des actions citoyennes en direction des personnes âgées.
Les actions à conduire visent à faciliter le quotidien des aînés. Nombre d’entre elles répondent aussi aux demandes de l’ensemble des habitants des territoires, comme le maintien des services et commerces de proximité. D’autres sont plus ciblées : le transport à la demande, les lieux de convivialité, les commerces itinérants, la lutte contre l’exclusion numérique, sans oublier l’habitat intergénérationnel.

Voici des propositions qui rejoignent celles de la CFDT Retraités, qu’il s’agisse des militants engagés dans les CCAS, les conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie, sans oublier le réseau Villes amies des aînés.

Jacques Rastoul

Des journées entières sans parler à personne.