Notre activité


L’organisation territoriale de l’aide à domicile en Europe


La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a sélectionné treize missions d'étude et d'observation chez nos voisins européens lors d’un appel à projets intitulé « Et nos voisins européens, comment font-ils ? ».

Il s’agissait d’identifier des pratiques inspirantes d’accompagnement des personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie. Elles portaient sur l’accompagnement des personnes polyhandicapées, l’accès et le maintien dans le logement des personnes ayant des troubles psychiques, le bien-être et la qualité de vie des personnes âgées dépendantes vivant en établissement, et les organisations territoriales mises en place à l’étranger pour le maintien à domicile de personnes très dépendantes.

Un des projets, piloté par le pôle services à la personne de la région Paca, associe des professionnels du secteur médico-social, le Laboratoire d’économie et de sociologie du travail d’Aix-en-Provence et AG2R La Mondiale. Il a permis de comparer les modèles coopératifs et organisationnels des structures d’aide et de soins à domicile en Belgique et en Italie.

En Belgique, les centres de coordination d’aide et de soins à domicile sont intégrés à certains prestataires de services à la personne. La prise en charge n’est activée qu’en cas de prise en charge multiple (qui nécessite le recours à au moins deux types de services distincts). En Italie, la coordination sanitaire et sociale se fait au niveau du district par un point d’entrée unique. Lorsqu’il s’agit de cas simples, le district oriente vers le service adéquat. En revanche, lorsqu’il s’agit de cas complexes, le district évalue les besoins et convoque une commission multidisciplinaire composée de plusieurs professionnels sanitaires et sociaux.

S’agissant de la gestion des ressources humaines, un service belge a développé un dispositif d’aide à domicile dédié aux malades d’Alzheimer, appelé Acadal. Les salariés qui réalisent ces prestations, les « accompagnateurs à domicile Alzheimer » sont spécialisés et, pour les soutenir, ils sont équipés d’une « mallette communicationnelle » et d’un « carnet de vie », des outils spécialement développés pour ce service. Les Italiens ont mis en place une chambre multisensorielle pour les résidents, développée par un salarié d’établissement soutenu par la direction. Le dispositif permet de calmer les bénéficiaires et de favoriser leur bien-être.

L’équipe de la région Paca propose des recommandations générales sur la coordination, la formation (tiraillée entre spécialisation et polyvalence), de nouvelles modalités de prise en charge des personnes dépendantes. Elle propose aussi d’investir dans l’habitat et de repenser le « vivre ensemble ».
Une note sur les politiques étrangères de soutien aux personnes âgées vulnérables sera présentée au Conseil de l’âge début 2019, dont l’objet sera de nourrir la concertation « Grand âge et autonomie ».

Source : cnsa.fr - documentation - pôle sap paca la prise en charge de la dépendance à domicile.