Notre activité


La CFDT Retraités affirme sa différence le 14 juin dernier


Le 14 juin, vous avez été nombreux à agir pour dire « Non au passage en force ! » sur la hausse de la CSG sans contrepartie et le gel des pensions. Depuis plusieurs mois, nos adhérents et militants réclament une action de visibilité.

Faute d’être arrivée à un accord avec le groupe des 9, la CFDT Retraités a conduit seule cette action. Un galop d’essai avant la mobilisation d’octobre afin de peser sur les orientations de la loi de financement de la Sécurité sociale.

Suite à cette journée, nombre d’unions de la CFDT Retraités nous ont adressé des articles de presse, des photos ou des comptes rendus retraçant les actions conduites. Pour cette action de visibilité nationale, la première depuis le 20 septembre 2016, les structures se sont organisées en fonction de leur environnement politique et syndical après en avoir débattu en conseil. Cette action s’est déclinée sous différentes formes, le jour même ou dans les jours suivants. Distributions de tracts, conférences de presse, rassemblements ou manifestations, rencontres avec des parlementaires ou des préfets.

La distribution de tracts en des lieux stratégiques, marché, place bien fréquentée, a été une action très appréciée, à la fois par les militants et adhérents qui ont été bien reçus et ont échangé avec la population. Certains ont reproduit le tract en quantité suffisante afin de poursuivre les distributions les jours suivants, selon un programme bien établi. Un regret toutefois, la distribution des tracts repose souvent sur le même petit nombre de personnes…

Quant aux relations avec les médias, toutes les structures soulignent la difficulté des contacts avec la presse et le peu d’empressement des journalistes à venir aux conférences de presse. Néanmoins, au vu des articles qui nous ont été transmis, les couvertures locales ne sont pas négligeables et sont le reflet d’un travail de proximité des.

Les rencontres avec les parlementaires, entamées dès l’automne 2017 suite à l’augmentation sans contrepartie de la CSG, ont été redynamisées à l’occasion du 14 juin, ainsi que les envois de courriers. Sollicités, les préfets ou sous-préfets ont répondu aux demandes d’audience. Ils sont tenus de rendre compte, au niveau national, de toutes ces audiences qui constituent un thermomètre de la situation sociale du pays.

Divers rassemblements et manifestations ont également eu lieu : la CFDT Retraités seule ou avec l’Unsa Retraités. Et quand l’équipe CFDT Retraités a manifesté avec le groupe des 9, elle s’est démarquée : « La CFDT Retraités se trouvait en fin de cortège avec sa banderole et ses slogans spécifiques, bien visibles avec ses chasubles orange et affirmant ses propres revendications. La participation à la manifestation des 9 a été plus ou moins négociée. Parfois, on a pu assister à des agressivités individuelles, mais dans l’ensemble, la CFDT Retraités a été à peu près acceptée », note Gilbert Jérôme, secrétaire général adjoint.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, déclarait au congrès de Rennes : « La manifestation n’est utile que si elle est soutenue et suivie par les travailleurs, que si elle permet d’obtenir des débouchés concrets… Il faut certainement expérimenter d’autres moyens, d’autres formes d’action pour exprimer nos désaccords et mieux nous faire entendre. Nous portons collectivement la responsabilité de les inventer. »
L’action de rentrée le 4 octobre, centrée sur nos revendications, pourra prendre des modalités diverses, mais elle ne peut se dispenser d’une visibilité partout dans le pays.

Conduite à quelques jours de la Semaine Bleue, l’action pourra se prolonger durant cette Semaine et profiter du fait que les projecteurs seront fixés sur la population des retraités.

Jean-Pierre Druelle et Nicole Chauveau

Valence