Déclarations de 2004 à mi 2007


La CFDT Retraités demande des crédits d’impôts pour les services à la personne


La réduction d'impôt diminue l'impôt sur le revenu de ceux qui le paient. Le crédit d'impôt réduit aussi l'impôt mais en plus il permet de verser à ceux qui ne sont pas imposables la réduction dont ils n'ont pas pu bénéficier. C'est ce que la CFDT Retraités revendique.

La loi de finances pour 2007 a étendu la possibilité de réduction d’impôt aux frais d’hébergement dans des établissements pour personnes âgées. Cette décision constitue un avantage pour les personnes imposables. Mais la CFDT Retraités regrette qu’elle n’apporte aucune amélioration pour les retraités qui ne sont pas imposables et qui auront toujours autant de difficultés pour faire face au prix de journée dans les établissements.

La loi de finances rectificative pour 2006 a limité l’instauration d’un crédit d’impôt aux contribuables qui exercent une activité professionnelle et pour les seuls services à domicile de garde d’enfant à domicile et de soutien scolaire à domicile. Là encore, la CFDT Retraités note que les retraités qui, par définition, n’exercent plus d’activité professionnelle sont écartés de cette disposition. Ils le sont aussi parce que les services d’aides et d’assistance dont ils ont besoin ne sont pas concernés par cette mesure.

Le conseil de la CFDT Retraités demande instamment au gouvernement de prendre les initiatives permettant de corriger ces deux lois :
- en transformant la réduction d’impôt applicable aux frais d’hébergement en un véritable crédit d’impôt ;
- en étendant l’avantage du crédit d’impôt aux retraités qui utilisent des services d’aides, d’assistance ou d’accompagnement.

Si ces deux mesures n’étaient pas prises, la CFDT Retraités considérerait alors que les besoins des retraités (et en particulier de ceux qui ont les revenus les plus faibles) seraient ignorés par le gouvernement.

Le 17 janvier 2007