Déclarations 2001 à 2003


La CFDT Retraités demande un meilleur remboursement des prothèses


Même si la santé de la population française est considérée comme bonne, une part importante de celle-ci a recours - souvent dès son plus jeune âge - à des prothèses.

L’usure du corps par l’âge et les conséquences des conditions de travail et de vie subies précédemment accentuent encore les difficultés de vie des retraités et personnes âgées et entraînent un usage fréquent des prothèses auditives, dentaires et de l’optique médicale (lunettes...).

Or les remboursements de ces prothèses par les régimes de base de Sécurité Sociale (CNAM et MSA) sont anormalement faibles.

L’UCR-CFDT estime que cette situation ne peut pas se prolonger et qu’il faut envisager très rapidement plusieurs améliorations dans une première étape :
- augmenter les tarifs de responsabilité sur lesquels sont basés les remboursements ;
- adapter les prises en charge en fonction des évolutions techniques ;
- supprimer les différences de prise en charge en fonction de l’âge des bénéficiaires ;
- aller vers l’alignement des prix de vente des prothèses et appareillages et des tarifs de responsabilité des organismes d’Assurance Maladie (CNAM et MSA).

L’UCR-CFDT lance une campagne de mobilisation et sensibilisation à ce problème. Elle vient d’adresser un dossier aux présidents de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de la Mutualité Sociale Agricole et demande à les rencontrer.

Paris le 23 septembre 2002