Nos déclarations


La CFDT Retraités mobilisée le jeudi 3 octobre dans toute la France


Comme celui de l'an dernier, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2020 modifie les règles d’indexation des retraites au regard de l’inflation. De plus il oublie la promesse du président d'augmenter le minimum de retraite des travailleurs.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2020 bouscule les règles d’indexation des pensions au regard de l’inflation.

Aucun gouvernement avant 2017 n’avait érigé un principe d’érosion organisée et systématique du pouvoir d’achat des retraités rompant ainsi les règles de notre contrat social.

Après une perte de pouvoir d’achat en 2018 suite au report de la date de revalorisation des retraites, la revalorisation pour 2019 des pensions de base a été fixée par le gouvernement à 0,3 % c’est-à-dire sans tenir compte de la hausse de l’indice des prix de 1,6 % en 2018.

La CFDT Retraités revendique
- La compensation de la perte du pouvoir d’achat des années 2018 et 2019.
- La remise à niveau de l’ensemble des retraites en fonction de l’inflation, et mieux encore, en les indexant sur les salaires.
Pour 2020, le gouvernement prévoit une réindexation des pensions sur l’indice des prix pour les seules retraites inférieures à 2 000 euros. Cette mesure partielle et injuste laisserait de côté plus de trois retraités sur dix.
- La contrepartie de la hausse de la CSG pour tous les retraités dont la hausse de 1,7 point de contribution sociale généralisée (CSG) en janvier 2018 n’a toujours pas été compensée.

La CFDT Retraités agit aussi pour
- Une aide à la prise en charge de la complémentaire santé des retraités.
- La suppression de la cotisation maladie de 1 % sur les retraites complémentaires.
- L’application obligatoire du tiers payant.
- Un financement, à la hauteur du défi du vieillissement de la population.

La CFDT Retraités rappelle la promesse du Président Emmanuel Macron, le 25 avril dernier : « Je veux que le minimum contributif, la retraite minimale qu’on touche quand on a travaillé durant sa vie, soit de 1 000 euros ».

Le relèvement du minimum contributif ne figure pas dans le PLFSS pour 2020 connu à ce jour. Où sont les 1 000 euros promis ? Monsieur le Président, tenez votre promesse en faveur des basses retraites.