Notre activité


La CFDT Retraités soutient la pétition « Nous auxiliaires ! »


En lien avec la Confédération et les fédérations Santé sociaux et Services, la CFDT Retraités soutient la pétition lancée par des auxiliaires de vie et des dirigeants de structures d’aide à domicile pour revaloriser le métier d’auxiliaire de vie et l’intégrer dans le « plan massif de revalorisation de l’ensemble des carrières pour le personnel soignant », promis par le président de la République.

Nous vous invitons à signer et à faire signer la pétition « Nous, auxiliaires ! 4 décisions à prendre tout de suite pour valoriser notre métier ». Les propositions de la pétition émanent d’une étude réalisée auprès de 1 100 auxiliaires et des rapports Libault et El Khomri.

Pourquoi nous soutenons cette initiative ?

Si la crise que nous traversons apporte son lot de drames, elle aura permis de mettre sur le devant de la scène des travailleuses, « invisibles » jusque-là, les auxiliaires de vie. Reconnues par la population elles ne le sont guère par les pouvoirs publics en n’accédant que très difficilement aux masques ou aux équipements, même si la situation s’est améliorée par rapport à la période la plus dure de l’épidémie.

Réduites souvent dans les commentaires officiels à une seule de leur fonction – l’entretien du logement - ces professionnelles (ce sont pour la quasi-totalité des femmes) s’occupent des personnes âgées en perte d’autonomies, des malades et des personnes en situation de handicap. Elles échappent pourtant à la reconnaissance et à la considération dont jouissent à juste titre les « soignants ».

Ce manque de considération a des conséquences très concrètes : des métiers mal rémunérés avec un démarrage au Smic, voire en-dessous, des progressions salariales et des perspectives d’évolution très faibles, des conditions d’exercice très difficiles se traduisant par un nombre élevé d’accidents du travail et de maladies professionnelles. À cette liste s’ajoute un travail à temps partiel souvent subi (79% des salariées de la branche).

Pour un loi Grand âge et des conditions d’emploi meilleures pour les professionnelles du secteur

Pour la CFDT Retraités, cette situation ne constitue malheureusement pas une surprise. Depuis plusieurs années, nous revendiquons une loi pour doter notre pays d’une vraie politique du grand-âge, et nous accordons une place importante à l’amélioration des conditions d’emploi des professionnelles de ce secteur :

• Nous avons soutenu cette orientation pendant la concertation autour de la loi de Michèle Delaunay (loi d’adaptation de la société au vieillissement) ;
• Nous avons soutenu cette orientation lors des travaux autour des rapports Libault et El Khomri ;
• Nous soutenons cette orientation au sein du Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) dans lequel la CFDT Retraités est représentée par Dominique FABRE ;
• De nombreuses Unions territoriales de retraités CFDT interviennent auprès des conseils départementaux pour accompagner les demandes des structures d’aide et de soins à domicile.

La promesse maintenue malgré la crise d’une loi Grand-âge donne une opportunité supplémentaire pour faire avancer ce dossier.

Comme l’écrit le HCFEA, « l’amélioration de l’accompagnement des personnes âgées vulnérables à leur domicile passe par une rénovation du modèle des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). Ceux-ci doivent étendre leurs missions et diversifier leurs prestations (prévention en santé, lutte contre l’isolement, soutien aux aidants, aménagement du domicile, aide à l’appropriation des aides techniques ou encore à la mobilité, interventions dans les habitats regroupés et partagés, etc.), pour devenir des acteurs majeurs du dispositif de soutien à l’autonomie et du parcours de vie et de santé des personnes. Le progrès attendu implique une amélioration des conditions de travail et d’emploi des professionnels avec notamment l’augmentation du salaire des intervenants, celle des temps collectifs et la consolidation des fonctions d’encadrement. »

Outre les initiateurs de l’étude et de la pétition, de nombreuses personnalités et organisations ont commencé à apporter leur soutien :

Parmi les personnalités : Laurent Berger, Boris Cyrulnik, Michèle Delaunay, Myriam El Khomri, Xavier Emmanuelli, Axel Kahn, Hervé Le Bras, Dominique Libault, Edgard Morin, Nicole Notat, Alain Rousset…

Parmi les organisations : CFDT, UNSA