Notre activité


Laurent Berger : « La CFDT a besoin de ses militants retraités ! »


Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, apporte une conclusion à ce dossier sur les 70 ans de la CFDT Retraités.

Depuis 70 ans, l’histoire de l’Union confédérale des retraités s’écrit avec l’histoire de la CFDT. La CFDT Retraités a évolué sans jamais cesser de porter les valeurs de solidarité et d’humanisme de la CFDT, tout en œuvrant à l’amélioration des conditions de vie des anciens salariés.

Pouvoir d’achat, santé, logement, retraites, perte d’autonomie et cadre de vie : autant de sujets pour lesquels les intérêts des retraités justifient une représentation et des réponses syndicales spécifiques. Le choix d’un syndicalisme confédéré prend cependant tout son sens pour qui refuse le « corporatisme d’âge » et entend s’engager au service du bien commun, pour préparer l’avenir de ses enfants et petits-enfants. C’est le choix qu’ont fait les militants retraités de la CFDT.

Par le passé souvent en avance sur l’organisation, quand il s’est agi de confier des responsabilités à des femmes ou de développer une expertise sur des sujets de société, l’UCR continuera à jouer un rôle important à l’avenir. La transition démographique n’est pas la moindre de mutations de notre monde. Nos façons de vivre et de travailler évoluent avec les nouvelles technologies, avec la nécessité d’aller vers un modèle de développement plus durable, mais aussi avec l’allongement de la durée de vie. Les aspirations et les besoins changent. Les relations entre les générations, dans l’espace public comme au sein des familles, se transforment.

L’articulation des temps de vie, cette belle question syndicale et citoyenne sur laquelle la CFDT réfléchit depuis longtemps, se conçoit différemment dès lors que le temps passé après le travail s’étire, et que naît l’envie de participer autrement à la vie de la collectivité, comme à son propre épanouissement personnel. L’activité, les loisirs, la culture, le militantisme, le vivre ensemble, toutes ces notions sont bousculées par l’allongement de la durée de vie, et c’est tant mieux !

Expérience, sagesse et fantaisie

Dans le même temps, on perçoit aussi les limites de notre modèle social, incapable de prendre en charge l’explosion de la précarité ou l’émergence de risques nouveaux comme la dépendance. La pérennité de notre système de retraite, le financement de la protection sociale, l’équité générationnelle sont autant de questions qui ne peuvent être laissées sans réponses.

Pour la CFDT, le progrès social ne signifie donc pas la préservation du modèle existant, mais bien sa refondation, afin que tous les individus soient mieux protégés tout au long de leur vie et davantage libres de faire des choix. Pour y parvenir, la CFDT a besoin de l’UCR pour appréhender les évolutions induites par l’allongement de la durée de vie, dans toutes leurs dimensions – sociale, économique, sociétale – et pour construire de nouvelles revendications, au service de notre ambition : le progrès social pour tous.

Contribuer à un débat public de qualité, lutter partout contre la désespérance et le sentiment d’abandon, développer de nouvelles formes de solidarités et d’actions collectives, telles sont les missions du syndicalisme pour répondre aux défis – aux dangers – de la période. L’UCR incarne ce syndicalisme qui accompagne les salariés dans toutes les étapes de leur vie, quand ils sont citoyens, voisins, parents, habitants d’un territoire. En offrant des débouchés à la soif d’être utile et de rester actif après le salariat, en prolongeant l’engagement syndical sous d’autres formes, l’UCR nourrit la réflexion de l’ensemble de la CFDT sur la valorisation des parcours militants.

Alors oui, la CFDT a besoin que l’UCR prenne pleinement part à la vie confédérale, aux actions communes avec les structures fédératives et interprofessionnelles. Syndicalisme et retraite ne sont pas des termes contradictoires. Réformiste et retraité non plus ! Dans une période où la nostalgie du passé et la tentation réactionnaire sont partout présentes, je fais confiance aux militants retraités de la CFDT pour nous aider à trouver confiance dans l’avenir, par leur expérience, leur sagesse ou leur fantaisie, en tout cas par leur engagement et leur envie de faire vivre les couleurs de la CFDT !

Laurent Berger, Secrétaire général de la CFDT

Sommaire du dossier sur les 70 ans de la CFDT Retraités

- La CFDT Retraités refonde en permanence le progrès social
- L’histoire commence par une association des vieux travailleurs
- Trois anciens secrétaires généraux témoignent
- Thomas Kipp toute sa vie aux côtés de la CFDT
- L’engagement continu pour l’Europe de la CFDT Retraités
- Nous donnons du sens à un syndicalisme hors de l’entreprise, en société
- Laurent Berger : « La CFDT a besoin de ses militants retraités ! »