Notre activité


La France reste championne du monde des dépenses sociales publiques, selon l’OCDE


Retraites, santé, famille, emploi : les dépenses sociales publiques ont représenté l’an dernier 31,2 % du PIB de la France, qui reste de loin le pays riche le plus généreux en la matière, selon une étude de l’OCDE.

Elle devance sur le podium la Belgique (28,9 %) et la Finlande (28,7 %).

La France se distingue en matière de santé publique, à laquelle elle « consacre la plus importante part de PIB » selon les données les plus récentes (8,8 % en 2015, juste devant les États-Unis et l’Allemagne).

Elle n’est toutefois pas la plus dépensière dans toutes les catégories. Pour les pensions de retraite et de réversion, principal poste de dépense publique dans la plupart des pays riches, elle arrive ainsi en troisième position (13,9 % du PIB en 2015, derrière la Grèce et l’Italie).

Alors que les dépenses sociales publiques (colonne de gauche) sont assurées par les administrations publiques, les dépenses sociales totales nettes (colonne de droite) prennent aussi en compte les avantages fiscaux à finalité sociale ainsi que les dépenses sociales privées. Ces dépenses sociales totales nettes sont particulièrement plus élevées aux États-Unis, en Suisse, en Australie, au Canada, et au Royaume-Uni.

Soyez attentifs en comparant la colonne de gauche avec celle de droite.

Source : Les indicateurs sociaux de l’OCDE.