Notre activité


La Lettonie préside l’Union européenne


Depuis le 1er janvier 2015, dans le cadre des présidences semestrielles tournantes, l’Union européenne est présidée par la Lettonie. C’est une première depuis son adhésion le 1er mai 2004 à l’Union européenne. À partir du 1er juillet prochain le Luxembourg prendra le relais.

La République de Lettonie, indépendante depuis 1991, est un pays peu connu qui compte un peu plus de 2 millions d’habitants. 95 % de Lettons parlent au moins une langue étrangère, 13 % trois langues. 94 % de personnes appartenant à des minorités communiquent en letton. La capitale est Riga. La monnaie est l’euro depuis le 1er janvier 2014. Le salaire mensuel brut se monte à 800 €, et le salaire minimum est de 280 €. Le déficit public est d’environ 1,3 %, la dette publique de 39 %, le taux de croissance d’environ 4 %, le taux de chômage de 10 % et celui de l’inflation de 2 %. La Lettonie a la plus forte proportion de femmes (40 %) aux postes de directions des entreprises de l’Union européenne.

La Lettonie est représentée dans les organisations européennes : à la Confédération européenne des syndicats par le LBAS (la confédération des Syndicats Indépendants de Lettonie). Sept Lettons siègent au Comité économique et social européen. Idem au Comité des régions. Et huit parlementaires européens ont été désignés lors des élections européennes de mai dernier. Le commissaire européen Letton est le vice-président Valdis Dombrovskis, conservateur, chargé de l’euro et du dialogue social.

L’Europe engagée

Les priorités de la présidence lettone au Conseil de l’Union européenne s’articulent autour de trois axes thématiques.
L’Europe compétitive apporte un accent particulier sur la relance de la croissance et des emplois en Europe, la mise en œuvre du plan d’investissement pour l’Europe (« le plan Juncker »), ainsi que le renforcement du marché unique et de la compétitivité de l’industrie européenne. Nous avancerons également sur les questions du climat et la création d’une union énergétique.

L’Europe numérique veut stimuler une croissance intelligente, durable et inclusive, en faisant progresser les travaux sur la protection des données, la législation sur le marché des télécommunications et lançant les débats sur la stratégie du marché unique numérique.

L’Europe engagée doit développer le rôle actif et global de l’UE dans le monde, avec une attention accrue à la politique européenne de voisinage, y compris au partenariat oriental, le renforcement du partenariat transatlantique, les objectifs de développement après 2015. La coopération sur la lutte antiterroriste et la sécurité intérieure constituent également une priorité urgente, unanimement partagée par les États de l’UE.

Désescalade ukrainienne

La Lettonie souligne l’importance de l’unité et la solidarité des États membres de l’UE face à la crise ukrainienne. Elle soutient l’effort de stabilisation et les réformes du gouvernement de l’Ukraine. Le choix de son avenir appartient au peuple ukrainien. La Lettonie évalue positivement les décisions les plus récentes et les accords obtenus à Minsk pour un cessez-le-feu, le retrait des armes lourdes qui devraient conduire à la désescalade de la crise. La solution politique durable doit respecter l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Des actions concrètes pour la mise en œuvre de ces engagements, comme le respect du droit international, sont des conditions absolues pour la normalisation des relations entre l’UE et la Russie.
Profitons de ces mois de présidence lettone pour porter plus d’attention aux pays de la Baltique (Lettonie, Lituanie et Estonie) qui sont dans des zones géopolitiques et géostratégiques importantes. Et souhaitons plein succès à cette première Présidence lettone.

Jean-Pierre Bobichon

Riga, la capitale lettone reste à découvrir.