Actu de nos droits


La maladie d’Alzheimer, de la détection à l’accompagnement


La maladie d'Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative qui touche les cellules du cerveau dans les régions gérant les processus de mémoire, de langage, de raisonnement… C'est une maladie qui déstabilise le groupe familial et les plus proches. Il est indispensable de ne pas rester seuls et d'oser rompre le silence en s'ouvrant à son médecin, en se confiant à ses proches.

Un diagnostic précoce est important car les soins et l’accompagnement peuvent s’engager rapidement.

La détection

De petits signes avant-coureurs peuvent alerter : changements dans les habitudes, comportements étranges, petits faits se renouvelant. Par exemple :
- difficultés à retenir une information et à l’enregistrer : perte fréquente d’objets, incidences dans les tâches quotidiennes… ;
- modifications de l’humeur et du comportement : impulsif ou repli sur soi-même ;
- problèmes de langage : oubli de mots ou utilisation mal appropriée ;
- désorientation dans le temps et l’espace : ne plus repérer les lieux communs ou confondre les différents moments de la journée ;
- pertes de jugements et de raisonnement : ne pas fermer un robinet d’eau…
Il faut donc parler de ces difficultés au médecin traitant pour être orienter (s’il y a lieu) vers des consultations spécialisées : consultation mémoire, neurologue ou psychiatre, imagerie cérébrale, tests neuropsychologiques…

Les soins

Il est essentiel pour la personne atteinte de vivre le plus normalement possible en conservant ses activités et en partageant les moments tant familiaux que sociaux.
Il existe des médicaments pour retarder l’évolution de la maladie : augmenter les capacités d’attention et d’autonomie, éviter certains troubles de comportements.
Il peut être prescrit des séances d’orthophonie, de kinésithérapie ou de soins à domicile. La personne malade peut être orientée vers un accueil thérapeutique de jour permettant ainsi de bénéficier d’activités ciblées et de maintenir des relations sociales au travers des professionnels spécialisés.

L’accompagnement

Le rôle de l’entourage est primordial et est en soi un véritable soin. L’acceptation des difficultés de la personne malade par ses proches et le maintien des liens affectifs l’aident à résister aux changements qu’elle subit pour conserver son autonomie le plus longtemps possible.
Au-delà de l’entourage, ce sont les aides professionnelles qui entrent en ligne de compte :
- aides à domicile pour le quotidien ;
- aides soignantes ou infirmières pour les soins de toilette ou de médicaments ;
- structures adaptées temporaire ou de longue durée.

En savoir plus :

Association France Alzheimer - www.francealzheimer.org