Actu revendicative


La mobilisation pour l’APA d’actualité


La campagne de pétition inter-syndicale pour le maintien de l'APA a rencontré un succès évident : 212 188 signatures ont été recueillies. Suites.

La campagne de pétition lancée en inter-syndicale pour l’amélioration du financement de l’APA a rencontré un succès évident. Merci à tous ceux qui ont contribué à cette réussite. C’est 212 188 signatures qui ont été recueillies au niveau national. Pour populariser cette action, une conférence de presse a eu lieu le 16 juin où 8 organes de presse étaient présents. Le 20 juin, une délégation s’est rendue à Matignon.

Le mépris

Malgré la prise de rendez-vous avec les services du Premier Ministre, personne ne nous attendait !...Comment expliquer un tel mépris ? En finale, la délégation inter-syndicale a été reçue sous le porche de l’Hôtel Matignon par un membre de l’administration . L’entrevue qui a suivi avec Monsieur Le DIVENAH, directeur du cabinet du secrétariat d’état aux personnes âgées, a conforté nos craintes quant à l’avenir du financement de l’APA.

L’inter-syndicale réunie le 30 juin a adressé un courrier au Premier Ministre l’interpellant sur la manière dont il nous a reçu et lui a demandé une nouvelle entrevue.

Depuis, la canicule meurtrière

Si plusieurs raisons sont à mettre en cause, l’événement est révélateur du retard d’adaptation de notre société aux besoins des plus âgés. C’est à dire, un manque réel de politique.
Le gouvernement, les élus locaux et nationaux ne peuvent plus ignorer ce qu’ils refusaient de voir et d’entendre hier sous prétexte que cela coûtait trop cher.

L’APA est un élément essentiel de cette politique. Non seulement il faut la pérenniser , mais il est nécessaire d’en revoir les conditions d’accès afin qu’elles correspondent aux réels besoins des personnes tant à domicile qu’en établissement. Elle doit être gérée par une caisse nationale de Sécurité sociale. Son financement doit être assuré par la solidarité nationale intergénérationnelle, la CFDT pense que la Contribution Sociale Généralisée est le mode de financement adapté.

Certains conseils généraux sont toujours réticents pour appliquer la loi, si tel est le cas, n’hésitez pas à prendre contact avec les délégués de votre département.

Des moyens pour les établissements

Les établissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) souffrent d’un réel déficit de moyens. Pour 2003, le gouvernement s’était engagé à allouer 183 millions de crédits pour améliorer la qualité du service rendu dans ces établissements.

L’UCR a soutenu le mouvement de protestation organisé par les associations d’employeurs et les syndicats de directeurs, dont fait partie la CFDT. Une première mobilisation le 18 mars avait permis d’obtenir 80 millions. Le retard pris dans ce secteur fait que les EHPAD ont besoin de la totalité de l’enveloppe promise, voire bien au delà.

C’est pourquoi, l’UCR et les UTR n’ont pas hésité à soutenir le mouvement de protestation du 18 juin. Des rassemblements ont eu lieu dans les département, à Paris, l’UCR avait demandé aux militants d’Ile de France de se rassembler devant le ministère. Une délégation importante CFDT était présente.

Vivre et vieillir dignement

Une réelle politique du vieillissement passe par l’obtention de moyens adaptés. Depuis le 26 août, le premier Ministre semble avoir pris la mesure du problème, les rencontres se succèdent à Matignon et dans les bureaux ministériels. La confédération CFDT a été reçue. Six groupes de travail sont réunis actuellement, l’UCR et plus largement la CFDT participe à ces groupes, vos délégués porteront nos revendications, à savoir le droit pour tous de vivre et de vieillir dignement.

L’ambition du 21ème congrès de l’UCR « UN PROJET DE VIE POUR TOUS LES AGES » peut être aujourd’hui réalité, à nous d’y croire et de le faire partager.