Notre activité


La moitié des patients restent moins de deux heures aux urgences


La prise en charge aux urgences dure moins de deux heures pour la moitié des patients, hormis ceux ayant séjourné en unité d’hospitalisation de courte durée (UHCD) dont le passage est plus long. Ces résultats sont issus de l’enquête nationale menée auprès des 52 000 patients qui se sont présentés dans les 736 points d’accueils des urgences de la France métropolitaine et des DOM, le 11 juin 2013.

Dans six cas sur dix, la venue dans un service d’urgences résulte de l’initiative du patient ou du conseil d’un proche.

Les patients arrivent pour les deux tiers de leur domicile et se rendent majoritairement aux urgences par leurs propres moyens. Ils sont moins souvent transportés par les sapeurs-pompiers ou par une ambulance.

Le recours aux urgences est plus élevé pour les nourrissons et les personnes âgées de 75 ans ou plus, avec des motifs de recours plus variés que pour les autres classes d’âges.

Les lésions traumatiques constituent toujours la principale cause de venue aux urgences (36 % des patients) et sont à l’origine de sept passages sur dix pour les 10-14 ans. Après un passage aux urgences, les trois quarts des patients rentrent chez eux et 20 % sont hospitalisés.

Source : Études et résultats n° 889, juillet 2014.

Nomenclature des motifs de recours élaborée par la Société française de médecine d’urgence.
Note  : La rubrique « Général & divers » comprend les recours des patients venus pour de la fièvre, un problème d’altération de l’état général, de la fatigue, des sutures, des pansements… La rubrique « Autres » représente un quart des motifs de recours : elle comprend les motifs de type neurologique, gynéco-obstétrique, psychiatrique, les problèmes de peau… La rubrique « Pédiatrie < 2 ans » comprend les troubles alimentaires du nourrisson, les diarrhées, les fièvres du nourrisson de moins de 3 mois, les problèmes respiratoires… Le taux de recours par pathologie : c’est le rapport des patients ayant recours aux services d’urgences de la classe d’âges et du motif de recours donné à la population générale de la classe d’âges, pour la journée d’observation.
Lecture  : Entre 1 et 4 ans, le taux de recours total est de 1,30 pour 1 000 enfants ; il est de 0,20 pour 1 000 pour un motif ORL et respiratoire, 0,17 pour un motif de gastro-entérologie et 0,42 pour 1 000 de traumatologie. Pour les 10-14 ans, le taux de recours global est de 1,09 et le taux de recours pour traumatologie est de 0,69.
Champ  : Patients ayant répondu à la question du motif de recours.
Sources : Drees, enquête Urgences, juin 2013, données statistiques. Insee, données de population.