Notre activité


La prévention n’a pas d’âge


Notre système de santé repose essentiellement sur les soins. Peu encore sur la prévention. Et dans ce cadre, les initiatives individuelles l’emportent largement sur les approches collectives. Mais les choses bougent, dès lors que l’on pose la question : « Mais que faites-vous pour les gens qui vont bien ? »

Madeleine habite Béziers. Elle vient de participer aux Rencontres de la forme. Et elle en est revenue enchantée : « C’est fabuleux. J’ai fait plein d’activités. Je suis fatiguée. Mais ça a été un vrai déclic : je vais me remettre au sport ! »

Les bienfaits d’une pratique régulière d’une activité physique ou sportive sont unanimement et scientifiquement démontrés. 84 % des plus de 50 ans déclarent pratiquer une activité physique occasionnelle. Mais ils ne sont plus que 44 % à pratiquer au moins une fois par semaine et 17 % à le faire de façon encadrée (1).

L’envie de pratiquer une activité ne se traduit pas forcément par un passage à l’acte. Promouvoir une « retraite active », c’est inscrire l’activité physique dans un ensemble de démarches qui concourent à un vieillissement harmonieux et à la prévention de certaines maladies : une nutrition adaptée, des exercices physiques quotidiens, des activités cognitives et mentales régulières, une participation active à la vie sociale.

Dans ce domaine de la sensibilisation, les propositions sont variées et multiples. Le site web D-Marche, à l’initiative de l’association ADAL (À la découverte de l’âge libre), informe, motive et accompagne les seniors dans une démarche active de santé par une pratique physique quotidienne adaptée, en augmentant son nombre de pas quotidiens et de manière durable grâce à l’utilisation d’un podomètre. Et le site internet comptabilise le nombre de pas.

Éric Sanchez vérifie la pertinence du taï-chi-chuan pour permettre aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer de retrouver leurs sensations premières. (crédit photo AG2R)

Animateurs de prévention

L’Institut des rencontres de la forme (Irfo) organise depuis plusieurs années de grandes manifestations en région pour sensibiliser les seniors à l’intérêt de la pratique de l’activité sportive. De son côté, le groupe AG2R La Mondiale est, entre autres, partenaire du Train « bien vivre pour bien vieillir » en 2012 et du Train « bien vivre toute sa vie » en 2013.

On pourrait craindre dans ces expériences le syndrome du coup unique, sans suite. Outre les guides, DVD, sites et carnets de route qui permettent de se référer à ces expériences et connaissances, se développent des suites possibles dans le cadre d’activités mensuelles, voire annuelles, autour d’un séjour collectif.

L’activité physique est aussi profitable aux seniors en fragilité. L’association Siel Bleu a pour objectif de prévenir les effets néfastes de la sédentarité et du vieillissement chez les personnes âgées, malades et/ou handicapées, grâce à des programmes d’activités physiques adaptées (Apa). Ces programmes favorisent l’amélioration de l’autonomie et de la qualité de vie des participants par la pratique d’activités motrices régulières, prodiguées et accompagnées par des professionnels spécifiquement formés.

Le programme Activ de l’Institut Curie rejoint les patientes ayant été atteintes d’un cancer du sein. Les études confirment que régime alimentaire équilibré et pratique d’une activité physique réduisent de moitié le taux de récidive.

Et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, les promoteurs de cette démarche prennent désormais place dans les programmes de préparation à la retraite. Plus encore, des salariés participent à ces exercices pour devenir animateurs des initiatives de prévention, qui désormais n’a pas d’âge.

Daniel Druesne

(1) Centre national pour le développement du sport, enquête 2010.

Inscrire la prévention dans l’ADN de la personne

L’intention de Philippe Aziz, directeur des activités sociales du groupe AG2R La Mondiale, est « d’inscrire ces initiatives de prévention dans l’ADN de la personne. Les magasins de bricolage ne se contentent pas de vendre leurs produits. Ils proposent également des ateliers de bricolage. Nous devons permettre à chacun de s’approprier et de faire perdurer ces expériences d’un jour ». Et ils sont nombreux.
Depuis 2008, 17 000 personnes se sont rendues dans les villages du Bien-être. Depuis 2010, 70 334 visiteurs ont été accueillis dans le Train « bien vivre ». De 2011 à 2013, 1 500 seniors et 1 800 cadres d’entreprises ont participé aux Rencontres de la forme.