Notre activité


La retraite, le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ?


En France, le patrimoine retraite (le montant total prévisionnel des retraites que percevra un retraité jusqu’à sa mort) des individus âgés de 50 à 65 ans en 2017 équivaut à 447 000 euros en moyenne au moment du départ en retraite.

Il est alors supérieur de 56 % à la valeur moyenne de leur patrimoine privé (mobilier, immobilier ou professionnel). Le patrimoine retraite des femmes est supérieur de près de 7 % en moyenne à celui des hommes : leur espérance de vie plus élevée compense un niveau de pension plus faible et leur donne accès beaucoup plus souvent à la réversion.

En équivalent viager, leur retraite est cependant inférieure à celle des hommes : elles reçoivent en moyenne annuellement 18 000 euros jusqu’à leur mort, contre 20 100 pour les hommes. Le patrimoine retraite croît par construction avec le niveau de revenu d’activité moyen sur l’ensemble de la carrière, donc avec le niveau de patrimoine privé. Le patrimoine retraite moyen augmente jusqu’à la médiane des patrimoines privés avant de former un plateau jusqu’aux plus hauts déciles. En moyenne, les 10 % les plus fortunés détiennent un patrimoine retraite égal à 1,4 fois celui des 10 % les moins fortunés. Ces inégalités de patrimoine retraite sont donc beaucoup plus faibles que les inégalités de patrimoine privé. Elles sont aussi plus faibles que les inégalités de revenu d’activité sur l’ensemble de la carrière. Le taux de remplacement, très élevé pour les premiers déciles de patrimoine privé et de revenu d’activité, fait plus que compenser une espérance de vie plus faible.

Enfin, la part relative du patrimoine retraite par rapport au patrimoine privé a eu tendance à baisser depuis vingt ans, sous l’effet de la forte progression des patrimoines privés et, dans une moindre mesure, des réformes des retraites intervenues entre 2002 et 2019 : le patrimoine retraite des générations étudiées est inférieur de 7 % (soit 35 000 euros) à celui qu’elles auraient accumulé dans le cadre de la législation de 2002.

Source : France Stratégie.
Jean-Pierre Druelle et François Jaboeuf