Actu revendicative


Laurence Laigo, CFDT : « L’égalité des droits reste un combat ! »


Secrétaire nationale depuis le congrès de Grenoble de juin 2006, Laurence Laigo est en charge de la politique des garanties collectives, des salaires, de la consommation et du pouvoir d'achat. Elle anime la politique confédérale en direction des femmes, des fonctions publiques, de la réforme et des évolutions de l'État.

Depuis plusieurs décennies, les femmes ont gagné leur émancipation. Mais l’égalité réelle se heurte sans cesse à des obstacles. Est-on parvenu à un tournant ?

Quel que soit l’arsenal législatif, les inégalités se consolident fortement, notamment avec l’arrivée de la crise : 80% des salariés pauvres sont des femmes. Le contexte change : les femmes vivent des réalités multiples, et les inégalités se structurent entre les femmes elles mêmes. Certaines ont tiré bénéfice des évolutions en matière d’éducation, de formation, de carrière professionnelle. D’autres restent cantonnées dans des sphères professionnelles où la précarité est extrêmement forte. Le débat a besoin d’être renouvelé sous peine de ne plus engranger de progrès significatifs.

Comment traduire ce besoin de renouvellement ?

Une nouvelle prise en charge de cette question, tant au niveau sociétal que syndical, est nécessaire. La CFDT est à l’amorce de cette prise de conscience. Dans ses revendications et dans ses actions, elle doit prendre en compte et faire entendre les vécus des femmes dans toute leur diversité. L’égalité des droits est une évidence, mais elle reste encore aujourd’hui un combat. Les femmes doivent pouvoir accéder à leurs droits sans avoir à se battre plus que les hommes.

Quelles seraient les politiques les plus pertinentes à mettre en œuvre pour cela ?

L’Espagne s’est dotée d’une loi cadre qui vise à rationaliser toutes les mesures en direction des femmes grâce à des expertises. Je revendique des politiques qui permettent à la femme de choisir, à la famille de choisir, à l’homme et à la femme de choisir. Par exemple, pour que les femmes accèdent et se maintiennent sur le marché du travail, à égalité avec les hommes, les politiques familiales doivent être modernisées. Elles doivent inciter les hommes à s’engager.

Cela relève donc aussi de choix de société…

L’autonomie financière des femmes est encore un débat. Je souhaite une prise en charge plus intégrée de toutes les questions de société. Si l’image de la femme au foyer perdure dans les esprits, les formes du travail féminin n’évolueront pas. Les deux se tiennent tant les plans économique, social ou culturel. Cette question ne peut plus être déconnectée des grandes problématiques sociétales.

Pour en savoir plus

Les disparités de retraite hommes femmes : quelle évolution au fil des générations ? Carole Bonnet, Sophie Buffeteau, Pascal Godefroy ; Économie et statistiques n°398-399, 2006.

Les femmes face au travail à temps partiel. Communication du Conseil économique et social présentée par Mme Geneviève Bel au nom de la délégation aux droits des Femmes et à l’égalité des chances entre hommes et femmes, 6 février 2008.

Rapport d’information sur les femmes et leur retraite. Présenté par Mme Claude Greff, députée, à l’Assemblée nationale, n°1028, juillet 2008.

Le conflit, la femme et la mère. Élisabeth Badinter, Editions Flammarion, 2010.

Les trois premiers documents sont disponibles en téléchargement sur internet dans les sites de l’Insee, du CESE et de l’Assemblée nationale.

Laurence Laigo, secrétaire nationale de la CFDT