Notre activité


Le Pacte du pouvoir de vivre, un antidote au populisme 5/6


Frédéric Sève, secrétaire national en charge du dossier des retraites et aussi du dossier « Populisme », a bien voulu recevoir Fil Bleu et nous donner son analyse sur le sujet.

Sommaire du dossier
- Populisme, un mot et des maux 1/6
- Les trois maux du populisme 2/6
- Les populismes en Europe 3/6
- Populisme ou clientélisme ? 4/6
- Le Pacte du pouvoir de vivre, un antidote au populisme 5/6
- « Le défi populiste est à prendre au sérieux » 6/6

Le problème de méfiance de la société française

Frédéric Sève, secrétaire national CFDT.

Le populisme se développe en France à partir d’une méfiance généralisée. Méfiance de la population vis-à-vis des dirigeants, qu’ils soient politiques, d’entreprise, et même dirigeants syndicaux, qu’on accuse de vivre « sur une autre planète ». Mais il y a une méfiance symétrique des dirigeants qui font très peu confiance aux citoyens, toujours soupçonnés d’être égoïstes et irrationnels. Il y a enfin une défiance plus horizontale, entre les Français eux-mêmes. Ce phénomène est ce qu’il y a de plus profond et de plus préoccupant. Sans confiance, il n’est pas possible d’agir collectivement.

Il faut prendre le contre-pied de cette défiance, refaire confiance aux gens. Pour la CFDT, cela passe par le dialogue social et l’action commune : ouvrir des espaces de délibération et donner des marges de manœuvres aux acteurs locaux. Mais il faut aussi plus d’égalité, un minimum en commun dans les conditions de vie, pour montrer qu’on partage une même destinée.

L’implication de tous par le dialogue et l’action, dans une société plus égalitaire, c’est peut-être le remède.

Tout ne peut pas se résoudre par les compétitions électorales et la politique

Il faut réinterroger la centralisation de la vie politique autour de la compétition électorale, l’idée que tout va se jouer dans une décision électorale, qu’il suffit de voter pour le bon député, la bonne majorité, le bon gouvernement. Cette suspension générale à la politique nationale dévitalise la vie démocratique du pays et explique le surgissement des mouvements populistes. C’est cette prégnance de la compétition électorale qui a paradoxalement affaibli les partis politiques. Il est nécessaire de sortir de ce schéma, et, comme le suggère Pierre Rosanvallon, « complexifier la démocratie ».

Le Pacte du pouvoir de vivre

À bien des égards, le Pacte du pouvoir de vivre constitue un antidote au populisme.
Qu’est-ce que le Pacte du pouvoir de vivre ? C’est mettre en avant les corps intermédiaires et les écouter. Écouter les millions de citoyens actifs engagés qui réfléchissent dans les associations ou les syndicats, et valoriser cette parole collective organisée.

Nous avons fait le tour de France du Pouvoir de vivre pour décliner cela localement et investir le champ des élections, non pas pour nous présenter, mais pour nourrir le débat public. Le Pacte du pouvoir de vivre ne se résume pas à un catalogue de mesures nationales, il appelle surtout à réfléchir, agir, s’impliquer à tous les niveaux. C’est une autre façon d’aborder les difficultés du moment, sans attendre un gouvernement parfait issu d’un « peuple » homogène.
Le Pacte est un moment fort dans la stratégie de la CFDT. Nous sommes cohérents de ce point de vue avec toute l’histoire de la CFDT.

Pour en savoir plus

Le siècle du populisme, Pierre Rosanvallon, Seuil, 2020.
Les origines du populisme, Yann Algan, Elizabeth Beasley, Daniel Cohen, Martial Foucault, Seuil, 2019.
Jojo, le Gilet jaune, Danielle Sallenave, Gallimard, 2019
Brève introduction au populisme, Cas Mudde, Cristobal Rovira Kaltwasser, l’aube, 2018.