UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Stats et études


Le microcrédit peut-il sauver le Monde d’une catastrophe ?


« Fournir aux plus démunis les moyens de gagner leur vie est la meilleure façon de répondre durablement au défi de la pauvreté ». Comment ? Par le microcrédit. C'est aussi l'ambition de PlaNet Finances, le financeur des banques des pauvres créé par Jacques Attali. Au-delà du simple soutien financier, le microcrédit redonne aux femmes et hommes les plus pauvres l'espoir et la dignité.

PlaNet Finances a été fondée par Jacques Attali en 1997. Au début observatoire, puis centre d’expertise, elle devient financeur des banques des pauvres (dont en partie la Grameen Bank évoquée dans un autre article).

Jacques Attali dit en substance : « grâce aux actions de développement par le microcrédit, on sait maintenant qu’il suffirait d’investir trois milliards de dollars pour enclencher un très grand mouvement de résorption de la pauvreté ». Ce montant représente deux millièmes de la richesse produite en France en un an (PIB), trois dix millièmes de celui des USA, six jours de bénéfices des multinationales du pétrole, ou encore 1,5% du coût estimé de la guerre en Irak selon un article du Nouvel Obs.

PlaNet Finances démontre son efficacité

On voit ainsi mieux les possibilités existantes. Il suffit de bonnes volontés, de comprendre que l’amoncellement des profits ne peut régler les problèmes de la misère humaine et qu’avec des représentants politiques plus audacieux, plus coopérants, plus pacifistes dans ce Monde, on peut y arriver.

Mais Jacques Attali ajoute : « la pauvreté progresse plus vite que le microcrédit. Il faudrait multiplier par dix le niveau actuel ». Dès la création de son observatoire en 1997, n’avait-il pas pris parti pour une banque mondiale du microcrédit et l’instauration d’un RMI mondial ! Belles intentions mais les moyens n’ont pas suivi. Il reconnaît que c’est utopique, mais que PlaNet Finances est en train de démontrer son efficacité.

PlaNet Finances dans 60 pays

PlaNet Finances opère dans 60 pays et dispose de 20 bureaux dans certains d’entre eux. Elle assiste techniquement des banques, évalue les organismes de microcrédit avec une méthodologie exclusive. Elle ne prête pas directement aux particuliers, mais elle lève des fonds et les prête à des organismes du microcrédit. « Trois milliards de dollars pour sortir 500 millions de personnes de la pauvreté, à l’échelle des pays riches c’est dérisoire » dit encore Jacques Attali.

« Fournir aux plus démunis les moyens de gagner leur vie est la meilleure façon de répondre durablement au défi de la pauvreté » nous dit Jacques Attali. La signature de PlaNet Finances parle toute seule : « Aidez-les à gagner leur vie pour ne pas qu’ils la perdent ».

Au-delà du simple soutien financier, le microcrédit redonne aux femmes et hommes les plus pauvres l’espoir et la dignité. Bruxelles et la Banque mondiale commencent à comprendre que c’est un système efficace car à l’abri de la corruption. Tandis que les Américains réalisent que c’est un outil efficace pour lutter contre la drogue ou l’islamisme radical.

Note : consultez le site www.planetfinance.org où vous pouvez même faire un don.

Lutter contre la pauvreté avec le micro crédit

Les 50 millions de personnes les plus riches du Monde (soit 1% de la population mondiale), perçoivent un revenu cumulé supérieur à celui des trois milliards d’individus les plus pauvres (55% de la population). Ces chiffres pourraient nous entraîner vers une désespérance totale dans un abîme sans retour ! Ces écarts sont tels qu’il parait inimaginable de pouvoir redresser le balancier dans un autre sens ! Et pourtant, les adeptes du microcrédit disent qu’il n’en n’est rien. Ils disent que dans de nombreux pays d’Asie et d’Afrique des progrès spectaculaires sont réalisés dans la lutte contre la pauvreté grâce au microcrédit.

Les articles de ce dossier

- Pour que « solidaire » ne soit pas un vain mot
- Le banquier des pauvres obtient le Nobel de la paix
- Le microcrédit peut-il sauver le Monde d’une catastrophe ?
- Un manifeste en faveur de l’économie solidaire
- Électriciens sans frontières

Le forum de cet article est clôturé.