Notre activité


Le monde est clos et le désir infini


L’auteur est économiste. Ses travaux portent sur les transformations du capitalisme.

Le Monde est clos et le désir infini s’inscrit dans la continuité des travaux précédents.

Il s’articule autour de trois chapitres : « Aux sources de la croissance » ; « L’avenir, l’avenir ! » ; « Repenser le progrès ». Économistes, sociologues, anthropologues, historiens, philosophes, savants, romanciers sont convoqués pour illustrer les démonstrations, interrogations et doutes de l’auteur.

Le doute principal de Daniel Cohen porte sur la croissance : « Religion du monde moderne, elle apaise la rivalité sociale », « elle donne à chacun l’espoir éphémère mais toujours renouvelé de se hisser au-dessus de sa condition psychique et sociale. »

Mais la croissance n’a cessé de reculer en Europe au cours des 30 dernières années.

D’où des interrogations sur le progrès, les modalités du management, les impacts de l’économie numérique.

Daniel Cohen ne prône pas la décroissance mais il s’interroge, à juste titre, sur les limites de la croissance actuelle. Rien que pour cela ce livre mérite d’être lu.

Jean-Pierre Moussy

Le Monde est clos et le désir infini, Daniel Cohen, éditions Albin Michel, 224 pages, 17,90 €