Nos droits


Le particulier employeur doit augmenter le salaire net de son employé


A la radio ils ont dit qu'il fallait augmenter les emplois familiaux pour que ces salariés bénéficient de l'augmentation du salaire due à une baisse des cotisations. De combien doit-on augmenter le salaire net déclaré au Cesu ?

Tout d’abord, rappelons qu’à chaque hausse du Smic, le salaire de l’employé doit être augmenté, si nécessaire (minimum 8,35 € net en 2018, congés payés compris).

Mais dès janvier 2018 s’ajoute la hausse du salaire net suite à une baisse des cotisations sociales des salariés, soit 2,2% remplacées par une hausse de la CSG de 1,7%. Par conséquent, l’employeur prélevant moins de cotisations sociales calculées sur le salaire brut, il doit restituer au salarié cette différence de 0,5%.

Le particulier employeur rédigeant lui-même la fiche de paie connait le montant horaire brut : la hausse du salaire sera automatique sur la fiche de paie. Il en est de même pour les prestataires.

Le particulier employeur utilisant le Cesu paye en salaire net, il ne connait pas le brut (sauf à lire le bulletin de salaire établi par le Cesu et disponible dans son compte Cesu). Pourtant, cette hausse se calcule sur le brut et non sur le net, ce qui change tout.

Selon le simulateur proposé sur le site du Cesu, si par exemple l’heure payée en décembre s’élève à 10,00 € nets, il faudra la payer 10,07 € à partir de janvier. Ne pas respecter cette règle équivaut à baisser le salaire brut de l’employé, ce qui est illégal.

Attention, une nouvelle baisse de cotisations de 0,95% aura lieu en octobre, donc une nouvelle hausse du net.

Note : Les montants indiqués sont valables en métropole, sauf Alsace Moselle.

Claude (CFDT Retraités)

En savoir plus :
- sur le site du Cesu Estimer le nouveau salaire horaire net
- sur Le Portail Officiel du Particulier Employeur et du Salarié