Notre activité


Le pouvoir d‘achat des retraités à l’épreuve des solidarités


Cela avait été annoncé au printemps dernier, dans le cadre d’un plan d’économies des dépenses publiques : les pensions de retraites de base n’ont pas été revalorisées en octobre dernier.

Cette mesure de gel ne visait que les seules retraites supérieures à 1 200 euros brut mensuels. Elle devait permettre d’économiser 1 milliard d’euros. L’économie escomptée ne sera finalement pas réalisée, en raison de la faible inflation. La révision à la baisse de la prévision d’inflation pour 2014, de 1,1 % hors tabac avant l’été à 0,5 % désormais, entraîne de fait une revalorisation nulle pour 2014 : il faut retenir une correction de - 0,5 % au titre de 2013. Économie ou pas, les pensions de retraites stagneront en 2014.

La CFDT Retraités avait protesté contre cette mesure, qui intervient après le recul au 1er octobre de la date de revalorisation annuelle des pensions de base, dans le cadre de la réforme des retraites 2013. Elle avait obtenu du Gouvernement d’épargner les retraités modestes. Atermoiements du Gouvernement : retranché derrière la faible inflation, il annonce d’abord la stagnation de ces petites pensions, puis finit par lâcher, sous la pression de la CFDT, une prime exceptionnelle de 40 € pour les retraités qui perçoivent moins de 1 200 € par mois. Coup de pouce trop insuffisant, elle ne sera pas versée avant l’an prochain.

Pas de revalorisation non plus pour les retraites complémentaires des salariés du privé. La mesure, attendue, résulte de l’accord 2013 entre syndicats et patronat. Cet accord prévoit une revalorisation d’un point inférieure à l’inflation, jusqu’en 2005. Pour 2014, le calcul aboutit à une revalorisation négative, mais, en application d’une clause de sauvegarde, la stagnation des pensions a été actée.

À ces mesures s’en ajoutent d’autres d’ordre fiscal (suppression de la demi-part pour les personnes seules, fiscalisation de la majoration de pension pour enfants) qui ont appelé, diversement mais concrètement, les retraités à des efforts de solidarité. À cet égard, le pouvoir d’achat des retraités n’en sortira pas indemne cette année.

Ombretta Frache