Notre activité


Le sens du syndicalisme retraité


Deux solidarités complémentaires : l’intergénérationnel par Dominique Fabre et l’engagement citoyen par Véronique Descaq.

Dossier

Les défis du temps de la vieillesse

- Les défis du temps de la vieillesse
- Les trois enjeux imposés par l’allongement de la durée de vie
- L’allongement de la durée de la vie apporte de la croissance
- Des solutions à bâtir
- Le sens du syndicalisme retraité

Dominique Fabre

C’est tout le sens de notre syndicalisme intergénérationnel et réformiste. Nous sommes dans une organisation confédérée et cela nous oblige (dans le sens positif) à y réfléchir en permanence.

Il y a deux ans, quand il a fallu se positionner sur le besoin de financement des retraites complémentaires et Agirc-Arrco, quand nous discutions avec nos homologues syndicaux retraités, nous étions considérés comme des traîtres à la société, parce que nous, en tant que retraités, nous disions : « Oui, on y participe à condition qu’il y ait un pacte intergénérationnel, salariés et retraités, et entreprises.

J’ai été extrêmement choquée de voir, il y a quelques jours, que l’association dite des 9 (dont CGT, FSU et Solidaires…) a eu le culot d’adresser une lettre ouverte sur leur refus d’une réforme de retraite basée sur les points.

Cela signifie que les retraités prennent position sur ce sujet la place de ceux qui seront concernés et arriveront à la retraite dans les prochaines années. On peut discuter d’un certain nombre de sujets en tant que militant retraité, mais lorsqu’on doit se positionner sur des orientations menées par notre confédération, il faut avoir la décence de ne pas se mêler de tout et n’importe quoi.

Je rêve d’une journée de grève des retraités, pour faire prendre conscience de ce que cela représente sur le temps de contribution à la société : le nombre de petits-enfants qui resteraient à l’école, le nombre d’associations qui ne seraient pas en activité, le nombre de conseils municipaux qui seraient en arrêt…

Au niveau européen, je pense que notre activité en tant que retraités est un peu au ralenti. On a essayé de mener une initiative citoyenne européenne sur le « care » (prendre soin) pour qu’il y ait dans tous les pays européens un minimum de soins apportés et d’accompagnement aux personnes âgées en grandes difficultés physiques. Cela a été retoqué par la commission européenne.

Quand je vois ce qui se passe en Italie, en Espagne et en Europe de l’Est, en Serbie, en Croatie, en Pologne, en Grèce, je me dis que nous avons la chance d’être dans un pays avec une protection sociale encore extrêmement performante. C’est pour cela qu’il faut que nous prenions nos responsabilités pour la maintenir à un haut niveau de protection.

Dominique Fabre, secrétaire générale de la CFDT Retraités.

Véronique Descacq

Le compte engagement citoyen (1) parle aux actifs et aux retraités. Il permet aussi d’accumuler des points pour faire de la formation qu’on acquiert grâce à notre engagement citoyen. L’idée était de dire, quel que soit son âge, quand on s’occupe d’une association, on peut avoir besoin de se former.
(1) Le compte d’engagement citoyen (CEC) est rattaché au compte personnel d’activité CPA. Il recense les activités de bénévole, de volontaire ou de maître d’apprentissage.