Notre activité


Les âges de la retraite 6/10


L’âge de la retraite renvoie à plusieurs définitions possibles. Pour effectuer des comparaisons entre pays, diverses notions d'âge sont utilisées.

Sommaire du dossier
- Panorama des systèmes de retraite en France et à l’étranger 1/10
- Les typologies des systèmes de retraite 2/10
- Financement en répartition et financement en capitalisation 3/10
- Le financement des retraites en répartition 4/10
- La part des dépenses de retraite dans la richesse nationale 5/10
- Les âges de la retraite 6/10
- Les dispositifs de solidarité 7/10
- L’inégalité entre les femmes et les hommes face à la retraite 8/10 à paraitre vendredi 3 décembre
- Les règles d’indexation des droits en cours de carrière et des pensions liquidées 9/10 à paraitre lundi 6 décembre
- La gouvernance et le pilotage des systèmes de retraite 10/10 à paraitre mardi 7 décembre

Il existe des âges légaux (âge à partir duquel il est possible de faire valoir ses droits à la retraite, âge auquel on peut percevoir une pension de retraite à taux plein, âge de mise en retraite d’office). Ces âges légaux permettent des comparaisons internationales avec peu d’ambiguïté, mais ils ne rendent pas compte des comportements effectifs vis-à-vis de la retraite. C’est la raison pour laquelle le COR, Conseil d’orientation des retraites, retient également d’autres indicateurs en comparaison internationale, qui renvoient aux âges effectifs de liquidation des droits, ou de sortie du marché du travail.

Les âges légaux

Le relèvement des âges légaux de départ à la retraite dans le cadre de réformes récentes (sauf au Canada et en France) devrait prendre fin entre 2024 (Pays-Bas) et 2050 (Italie). Ces réformes n’ont pas la même progressivité et s’étendent, à l’exception de la Belgique, sur plusieurs générations. Par ailleurs, certains pays prévoient une indexation automatique de l’évolution des âges légaux sur les gains d’espérance de vie (Pays-Bas).

L’âge d’ouverture des droits

Sauf exceptions (liées à la durée de carrière, la pénibilité, ou l’invalidité), l’âge d’ouverture des droits au 1er janvier 2021 est de : 60 ans au Canada, 62 ans aux États-Unis, en France et en Suède, 63 ans dans le régime collectif obligatoire japonais pour les hommes mais 62 ans pour les femmes, 65 ans en Belgique, dans le régime universel de base japonais et en Espagne (sous condition de durée d’assurance), 65 ans et 9 mois en Allemagne, 66 ans au Royaume-Uni, 66 ans et 4 mois aux Pays-Bas, et 67 ans en Italie.

L’âge du taux plein

Dans la plupart des pays où il existe, l’âge du taux plein, c’est-à-dire l’âge à partir duquel la pension est calculée sans abattement ou décote, est considéré comme l’âge normal de départ à la retraite.

Au 1er janvier 2021, l’âge du taux plein est de 65 ans au Canada (Régime de pension du Canada et Régime de retraite Québec) et au Japon pour la pension universelle de base (Rorei Kiso Nenken), de 66 ans et 9 mois en Allemagne, de 67 ans aux États-Unis. Lorsque la pension est liquidée avant cet âge, elle subit un abattement. L’Allemagne et les États-Unis ont programmé une hausse progressive de l’âge du taux plein, porté à 67 ans dans ces deux pays à l’horizon 2030 (à partir de la génération 1964 en Allemagne).

Il n’existe pas d’âge du taux plein aux Pays-Bas, mais la pension de base perçue à partir de 66 ans et 4 mois est proratisée à une durée de résidence de référence de 50 ans. En Belgique, il n’existe pas non plus d’âge du taux plein, mais le montant de la pension est proratisé en fonction de la durée cotisée de référence de 14 040 jours équivalent temps plein. C’est également le cas au Royaume-Uni : la pension de base est acquise au taux plein pourvu que l’assuré justifie de 35 années de cotisation et elle est proratisée pour des durées de cotisation inférieures.

Les notions d’âge du taux plein et de proratisation n’existent pas, par la nature même des systèmes à rendement défini, en Suède et en Italie.

Les âges effectifs : sortie du marché du travail, liquidation

La Commission européenne simule un âge moyen de sortie du marché du travail à l’aide d’un modèle de simulation par cohorte (Cohort Simulation Model). À partir des taux observés de participation au marché du travail par genre et par âge, des probabilités moyennes d’entrée et de sortie du marché du travail sont estimées par genre et par âge en projection, à législation constante.

Sur la figure ci-dessous, l’âge moyen de sortie du marché du travail est celui correspondant à la première année de projection, soit 2017. Il s’agit d’un âge simulé, calculé sur un champ homogène pour l’ensemble des pays de l’Union européenne, ce qui peut expliquer qu’il diffère des statistiques nationales publiées par chaque pays sur des données observées.

En 2017, l’âge moyen de cessation d’activité est plus élevé pour les hommes que pour les femmes, hormis en Belgique et en France où il est quasiment identique. Pour les hommes, il s’échelonne de 61,8 ans en Belgique à 65,9 ans en Suède ; pour les femmes, de 61,8 ans en Belgique et en France à 64,7 ans en Suède.