UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Notre activité


Les conseils de la vie sociale et les Inter CVS à l’honneur (1/2)


Retour sur la rencontre nationale sur les conseils de la vie sociale (CVS) et les proches aidants, première partie : promotion de la bientraitance et prévention de la maltraitance et le savoir syndical de la CFDT utile au dynamisme des CVS.

La rencontre nationale sur les conseils de la vie sociale (CVS) et les proches aidants était très attendue. Elle s’est tenue le 8 juin 2022, à Paris, avec 69 participants.

Seconde partie : Les conseils de la vie sociale et les Inter CVS à l’honneur (2/2)

Benoit Prince, secrétaire général adjoint de la CFDT Retraités, a souligné l’attachement de la CFDT Retraités aux CVS en rapellant q’elle est depuis longtemps mobilisée sur ce sujet. Jacques Rastoul a expliqué l’utilité de ces structures. Sept expériences d’Inter CVS et d’appui aux CVS ont démontré l’importance du travail en réseau pour les élus de CVS. Enfin, les représentants des directeurs d’Éhpad ont approuvé l’existence des Inter CVS, leur rôle incontournable durant la pandémie et leur apport pour donner sens au travail des professionnels et promouvoir l’attractivité des métiers. Dominique Fabre, secrétaire générale de la CFDT Retraités, s’est félicitée, en concluant cette journée, de la qualité des apports et des débats sur un sujet qui concerne les Éhpad, mais aussi le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie.

Des apports et des débats de qualité tout au long de la journée.

Promotion de la bientraitance et prévention de la maltraitance guident l’action de la CFDT

Dans son propos introductif, Benoit Prince a insisté sur la priorité de l’accès aux droits pour nos proches vulnérables en perte d’autonomie. La promotion de la bientraitance, la prévention collective de la maltraitance, à partir des CVS, guident notre action. La reconnaissance des proches aidants par la loi de 2015, puis en 2022, est essentielle. À domicile comme en Ehpad, les effectifs sont insuffisants, la prévention, la formation, comme la place des familles sont à renforcer. Le nouveau décret offre au conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA) la possibilité de s’investir sur les CVS.

Le savoir syndical de la CFDT est utile au dynamisme des CVS

Jacques Rastoul a souligné qu’avec la crise sanitaire le CVS est devenu un enjeu pour la qualité de la vie sociale par un dialogue constructif entre les résidents, les familles, le personnel et la direction. Ce regard croisé est essentiel. Les adhérents CFDT par leur savoir-faire et leur ambition sont à l’aise. Tout représentant de famille et de résident peut être élu au CVS. Le Guide CFDT des bonnes pratiques du CVS, des aidants et de la bientraitance de 2020, une première, est le fruit de l’observation du terrain à partir de nos rencontres, de nos formations, nos enquêtes et de nos adhérents mobilisés dans ces structures.

Accompagner autrement les résidents repose sur du personnel plus nombreux et mieux formé, des comportements respectueux, une écoute attentive, sans soins de force. La charte des droits et libertés de la personne accueillie est un bon outil pour prévenir la maltraitance et promouvoir la bientraitance. Le CVS part de situations concrètes anonymes anormales pour trouver des réponses collectives au bien-être de tous. Il doit savoir écouter, interroger s’informer, se former pour pouvoir conseiller les résidents et les familles. Et aussi dialoguer avec la direction sur les causes des événements indésirables et la recherche de propositions partagées.

Quant à l’animation d’un CVS, elle est confortée lorsqu’elle est pilotée avec une famille et un résident. Son action est renforcée par des activités entre chaque réunion de CVS pour faire vivre la citoyenneté des résidents et des relations transparentes avec les professionnels. Le nouveau décret pour les CVS rend notamment possible la présence au CVS de proches aidants, de membres du CDCA, d’un bénévole. Le CVS devra être associé aux évaluations publiques de la qualité et à la transparence de l’information. Par contre, malgré les demandes de la CFDT, le nombre d’élus des familles demeure insuffisant, la protection de l’exercice du mandat d’élus n’est pas assez assurée et la mise en place d’un CVS dans une association d’aide à domicile n’est pas encore une obligation.

Jacques Rastoul

Pour en savoir plus Notre guide des aidants et des conseils de la vie sociale (CVS) sur le site de la CFDT Retraités

Le dossier Autonomie sur l’évolution du décret concernant les Conseils de la vie sociale (CVS) et les autres formes de participation : La démocratie dans le médico-social en débat