Actu revendicative


Les dépassements d’honoraires dans le collimateur


« Bonjour Madame. Ici le secrétariat du Docteur X. Le docteur ne peut vous donner de rendez-vous à l’hôpital avant sept mois. Par contre, il a un créneau horaire à vous proposer d’ici une quinzaine de jours, à la clinique XX ».

Dès 2005, l’UTR CFDT de Paris dénonçait les pratiques et les effets pervers du système des dépassements d’honoraires.

Devant les abus, même le Conseil de l’Ordre des médecins a récemment tiré la sonnette d’alarme.

De son côté le gouvernement n’a pas perdu de temps. A peine installé, il souhaite que les différents acteurs puissent aboutir à un accord pour l’automne. A défaut, il se verrait obligé de prendre des mesures dans le cadre du budget 2013 de la Sécurité sociale.

Le 25 juillet dernier, médecins, assurance maladie et complémentaires santé se sont donc retrouvés pour une première réunion de négociation sur les dépassements d’honoraires. De fait, ceux-ci ont fortement augmenté ces dernières années et représenté 2,4 milliards d’euros en 2011, avec de fortes disparités selon les régions et les spécialités.

Selon la CFDT, « la négociation qui s’ouvre sur les dépassements d’honoraires doit contribuer efficacement à limiter ces dépassements, à augmenter l’activité à tarifs opposables et améliorer le parcours de soin.

Compte tenu des attentes, les mesures issues de la négociation se doivent d’être claires et lisibles pour l’ensemble de la population, rapides à mettre en œuvre pour les partenaires conventionnels, et facilement contrôlables et sanctionnées par l’assurance maladie »