Stats et études


Les différences sociales face à la mort


Depuis un quart de siècle, les inégalités sociales face à la mort restent stables.

À 35 ans, un homme cadre peut espérer vivre six ans et demi de plus qu’un ouvrier, une femme cadre trois ans de plus qu’une ouvrière. Les différences de mortalité sont surtout marquées avant 60 ans.

Pour les hommes, les inégalités d’espérance de vie dépendent davantage de la catégorie sociale que du niveau d’éducation.

Pour les femmes, le constat est différent : le diplôme s’avère plus discriminant que la catégorie sociale pour décrire les inégalités de mortalité, mais c’est en partie lié à une présence moins longue sur le marché du travail, en particulier pour les générations les plus anciennes.

Source : « France, portrait social » (Démographie et famille : les différences sociales se réduisent-elles ?), Insee, édition 2012.

Espérance de vie à 35 ans par sexe pour les cadres et les ouvriers

Lecture : en 2000-2008, l’espérance de vie des femmes cadres de 35 ans est de 51,7 ans.