Notre activité


Les épiceries sociales et solidaires


Elles sont plus de 700 en France, elles sont parrainées, voire créées par des CCAS (centre communal d’action sociale). Les militants CFDT sont présents dans ces centres.

Les municipalités mettent des locaux à disposition dans lesquels sont présentés, comme dans une épicerie ou une supérette, les produits disponibles. Une épicerie sociale propose donc aux bénéficiaires un grand choix de produits, moyennant une petite participation financière. Disposées dans les rayons, les denrées sont vendues à 10 % du prix des grandes surfaces. Ces produits (fruits et légumes, laitages, viande, produits secs...) sont en grande partie fournis par les banques alimentaires. Les personnes en difficulté sont accueillies chaleureusement par des bénévoles (café, conseil…). Être reconnu, choisir ses aliments, faire ses courses, payer même à un prix modique permet aux personnes reçues de retrouver une dignité et de sortir de l’assistanat.

Le guide Créer, gérer, animer une épicerie sociale

Au-delà des questions pratiques, il pose les piliers et les valeurs qui soutiennent ces projets avec un seul objectif : le retour à l’autonomie des personnes accueillies :
- vente des produits à 10 % de leur valeur ;
- libre choix des denrées ;
- accueil et accompagnement des bénéficiaires : lorsqu’ils arrivent à l’épicerie, lorsqu’ils font leurs achats, au travers des activités qui leur sont proposées ;
- engagement des bénévoles ;
- l’esprit de partenariat entre les différents acteurs : les collectivités locales, la banque alimentaire, les organismes sociaux, les mécènes ;
- de la rigueur pour assurer l’hygiène et la sécurité alimentaire.

Danielle Rived