Notre activité


Les objets connectés : gadgets ou outils de progrès ?


Qui n’a pas vu une publicité sur un objet connecté, soit-disant miraculeux pour bien vieillir chez soi de façon facile, agréable et sécuritaire ? Comment s’y reconnaître dans toutes ces propositions ? Comment faire le tri dans ce qui concerne le superflu, le soin, la médecine ?

Nous savons tous que les pendentifs d’alarme généreusement offerts par les conseils départementaux sont rarement utilisés en cas de danger. La personne est trop perturbée, elle n’a pas l’habitude de l’utiliser, cela ne fait pas partie de son quotidien. Comment inventer des dispositifs qui soient utilisés de façon intuitive et habituelle ? Plus efficaces sont les alarmes communicatives, connectées à un téléviseur ou à un téléphone. Elles permettent d’engager une conversation à distance et de voir la personne.

En ce moment, jeunes et vieux plébiscitent les différentes montres connectées. Elles collectent différentes données : nombre de pas, nombre de litres d’eau bus, tension artérielle, hypoglycémie, relevé diabétique, température, rythme cardiaque, géolocalisation…

Comment trouver un objet quotidien, adapté à ses besoins, avec contrôle du médecin si nécessaire pour suivre une maladie chronique ? Nous devons éviter les dérives financières inutiles par la connaissance pratique de l’utilisation de l’objet connecté. Le marché économique avance à grands pas, l’individu prend la place du collectif : les assureurs commencent à se positionner et à ajuster des prix individuels, en fonction de notre état de santé et de nos comportements vertueux ou pas, renseignés par un objet connecté.

Ex : baisse de l’assurance si activité physique (nombre de pas), si alimentation adaptée (glucose, alcool…). Doit-on tourner le dos à la modernité qui offre des avantages souvent peu onéreux si on sait la maîtriser (voir les chemins lumineux) ? Mais où et comment se renseigner ? Plusieurs expériences se mettent en place dans des maisons de retraite.

La "maison intelligente" de Blagnac c’est un appartement tout équipé pour permettre la prise en charge de la personne âgée. (Photo DR)

Tester. Évaluer

Au milieu de toutes ces innovations, une expérience a retenu toute notre attention : la maison intelligente de Blagnac. C’est un lieu permanent, organisé par des chercheurs, financé par des partenaires institutionnels et privés, un lieu de pratiques pour tester et évaluer les différents dispositifs d’aide et d’assistance, afin d’accompagner le maintien à domicile.

Pour les chercheurs, ce lieu permet de développer de nouvelles solutions technologiques, d’anticiper les risques liés à la personne, de faire le lien entre le maintien à domicile et l’hospitalisation, et de créer des partenariats de recherches.

Pour les étudiants, cela permet d’avoir un support pédagogique pratique et innovant pour leurs études, d’associer les sciences humaines, sociales et techniques ; les acteurs économiques peuvent découvrir de nouvelles techniques et investir dans des projets viables, et les citoyens découvrir et tester par eux-mêmes ces nouvelles technologies.

Concrètement, c’est un appartement tout équipé avec des dispositifs intégrés permettant la mise en œuvre et le test de solutions d’aide, de prise en charge à distance de personnes âgées (isolées, fragiles, dépendantes ou en perte d’autonomie, handicapées…) ou d’objets expérimentaux, comme les semelles connectées pour mieux rectifier les défauts de la marche. Il se visite, on peut dialoguer avec les chercheurs, tester individuellement et évaluer en situation réelle.

Danielle Rived

Référence : Maison Intelligente - IUT Blagnac,1 place Georges-Brassens, BP 60073, 31703 BLAGNAC Cedex. Tel : 05 62 74 75 75