Notre activité


Les ouvriers se suicident plus que les cadres


Dans son premier rapport annuel, l’Observatoire national du suicide pointe les inégalités sociales face au suicide.

Les employés et surtout les ouvriers présentent un risque de décéder par suicide deux à trois fois plus élevé que celui des cadres.

Le travail est toutefois présenté comme protecteur face au suicide, par rapport à une situation de chômage. Être en recherche d’emploi multiplierait en effet par trois le risque de mortalité par suicide par rapport aux individus en activité professionnelle.

Pour autant, l’Observatoire national du suicide estime nécessaire de se poser la question de « l’impact des évolutions actuelles du travail et des politiques managériales sur le risque de suicide » et de développer « d’un point de vue juridique » le lien entre suicide et travail.

Celui-ci rappelle à cet égard les principaux facteurs de risque, à savoir l’intensité du travail, le temps de travail, les exigences émotionnelles, le degré d’autonomie, les rapports sociaux au travail, les conflits de valeurs et l’insécurité de la situation de travail.