Actu revendicative


Les quatre urgences


Le logement est une préoccupation majeure des Français. La crise du logement frappe une partie importante de la population française. Il manque environ un million de logements et les politiques mises en place ces dernières années ne sont pas à la hauteur. Elles ont favorisé les projets immobiliers trop chers et mal placés, alors que l'État réduit son soutien au logement social.

Pour la CFDT, quatre mesures sont à prendre prioritairement :

1. Encadrer la hausse des loyers

C’est au moment des changements de locataires dans le secteur privé que le loyer d’un même logement enregistre les plus fortes hausses. C’est cette hausse qu’il faut contrôler, en limitant la possibilité d’augmenter le loyer entre deux baux.

2. Augmenter la production de logements économiquement accessibles

Pour endiguer la hausse incessante des prix, la CFDT demande une production suffisante et diversifiée de logements locatifs, environ 150 000 par an dans le parc social, dont 20 000 à 30 000 réservés aux petites surfaces plus adaptées à loger des jeunes.

3. Faciliter l’accès et le maintien dans le logement locatif par la GRL (garantie des risques locatifs)

La GRL permet aux salariés modestes ou en précarité d’accéder au parc locatif privé. Elle couvre les impayés de loyers, la remise en état du logement et la prise en charge des frais en cas de contentieux juridique.

4. Ne pas laisser la rénovation urbaine au milieu du gué

La CFDT propose qu’Action Logement continue son effort au financement qui, pour être efficace, doit être abondé à parité par l’État.
Enfin, la CFDT demande l’application non flexible de la loi SRU, relative à la solidarité et au renouvellement urbain, pour les communes qui n’ont pas atteint le seuil des 25 % de logements sociaux.

L’encadrement des loyers, la cession de fonds publics aux collectivités territoriales et aux bailleurs sociaux pour construire du logement social et le renforcement de la loi SRU s’inscrivent dans la droite ligne des revendications formulées par la CFDT pendant l’élection présidentielle. Toutes ces dispositions devraient contribuer à lutter contre la crise du logement et permettre aux salariés de pouvoir se loger plus facilement.

Ibrahim Dia,
Secrétaire confédéral en charge du logement et de la politique de la ville

Ibrahim Dia, secrétaire confédéral en charge du logement et de la politique de la ville