Actu revendicative


Les réponses CFDT à la crise


Nous les retraités, comme les salariés, sommes ébranlés par la crise financière apparue à l'automne 2008 et surtout de ses conséquences.

Cette crise s’inscrit
en premier lieu dans un contexte
d’économie d’endettement et de
libéralisation financière. Il nous est
difficile de savoir de quoi demain
sera fait même si le spectre de 1929
semble aujourd’hui s’éloigner.

Mais cette crise financière devient
économique et sociale
car la crise
des liquidités se double d’une crise
de solvabilité. Cette perturbation aggrave un
contexte économique national
morose.

L’économie réelle fléchit de partout : l’immobilier
dégringole, l’automobile s’écroule,
la consommation s’affaiblit,
l’investissement régresse. Le
chômage grimpe.

Nous, les séniors, sommes très préoccupés pour l’avenir de nos
enfants, de nos petits enfants. Notre pouvoir d’achat et le devenir de notre protection sociale restent des sujets d’inquiétude.

La profondeur de la crise en France confirme la stratégie
de la CFDT : nous voulons une
régulation de l’économie de
marché.

Il faut cesser les stratégies de court terme influencées par
les actionnaires conduisant à
une impasse. Le développement
économique durable doit prendre
en considération les intérêts des
autres parties prenantes : logiques
sociale et environnementale.

La CFDT se mobilise aussi au niveau européen avec la Confédération européenne des syndicats (CES) pour défendre
la mise en place de structures
européennes de régulation et
de supervision des organismes
financiers dans la zone euro. Nous
promouvons un rôle plus important
de l’Europe dans la définition des
normes internationales (comptables et bancaires). Nous demandons
la prise en charge par le budget
européen des investissements
pour les infrastructures (réseaux
transeuropéens).

Avec la Confédération syndicale
internationale (CSI), la CFDT
demande l’instauration d’une
régulation du système financier
international.
Nous exigeons la
présence des syndicats à la table des
négociations des nouveaux accords
économiques. Nous voulons un
plan de relance concerté au niveau
mondial intégrant développement
durable et questions climatiques.