Nos déclarations


Les retraités doivent être respectés. Leur place dans la société doit être reconnue.


Face aux défis actuels et à venir, les populismes dont l’offensive se poursuit en Europe ne sauraient apporter les justes réponses aux attentes des citoyens tant en matière économique et sociale que de sécurité.

Depuis le début de ce quinquennat, le Gouvernement lance une réforme par jour ou presque. Il affiche sa volonté de « transformer » le pays à un rythme soutenu, avec la tentation d’ignorer les corps intermédiaires pourtant porteurs de l’intérêt général. Comme la Confédération, la CFDT Retraités dénonce « un « chamboule tout décidé dans la précipitation et sans réel dialogue ».

La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé l’ouverture prochaine d’un chantier de la « dépendance ». Le vieillissement de la population impose dès maintenant d’anticiper les politiques nécessaires à relever ce défi sociétal. La perte d’autonomie implique un financement assuré de façon solidaire par l’ensemble de la population.

Après le succès de l’action du 30 janvier, les fédérations CFDT Santé Sociaux et Interco ont appelé à poursuivre cette action le 15 mars. La CFDT Retraités réitère son soutien aux personnels de services à domicile et des établissements pour personnes âgées. Les conditions de travail et l’insuffisance de personnel ont des conséquences sur la dégradation des soins, des prestations et de la qualité de services aux usagers.

Après la hausse de la CSG sans contrepartie pour les retraités, le gel annoncé de la revalorisation des retraites en 2018 est une provocation supplémentaire. Ces atteintes répétées à leur pouvoir d’achat cristallisent un fort mécontentement des retraités. Elles participent d’une attitude de mépris de la part du Gouvernement à leur égard.

La CFDT Retraités est déterminée à mener les actions nécessaires pour assurer plus de cohésion sociale, plus de justice sociale et plus de solidarités. Elle revendique :
- des mesures concrètes pour compenser les pertes de pouvoir d’achat des retraités et pour revaloriser les basses pensions ;
- une indexation des pensions sur les salaires ;
- la suppression de la cotisation spécifique de 1 % sur les pensions des retraites complémentaires, les retraités relevant de ces régimes restant les seuls contributeurs à une cotisation d’assurance maladie hors CSG. ;
- une amélioration de la prise en charge de la complémentaire santé comme cela avait été promis lorsque les salariés ont obtenu une généralisation de la participation des employeurs au paiement de leurs cotisations ;
- une répartition harmonisée et équitable par tous les départements des moyens alloués à l’APA pour les personnes en perte d’autonomie tant à domicile qu’en établissement ;
- de nouvelles mesures de financement des Ehpad ;
- des mesures efficaces pour mettre fin aux déserts médicaux et limiter les dépassements d’honoraires qui freinent l’accès aux soins.

La CFDT Retraités appelle ses équipes à rester mobilisées.

Déclaration du bureau national de la CFDT Retraités du 14 mars 2018