Nos déclarations


Les retraités se mobilisent


La présentation du projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement n’est toujours pas à l’ordre du jour du Conseil des ministres. Pourtant, il y a une urgence sociale qui concerne 1 700 000 personnes en situation de perte d’autonomie. La CFDT Retraités n’accepte ni report ni remise en cause de ce projet de loi.

Le conseil de la CFDT Retraités en appelle à l’opinion publique, multiplie les distributions de tracts, demande audience aux préfets, interpelle les élus et alerte les médias. La situation nous impose de manifester notre impatience pour que les promesses soient tenues.

Comme les salariés, les retraités contribuent depuis plus d’un an par l’intermédiaire des 0,3% de la Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA), au financement nécessaire d’une partie de la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées. Pour la CFDT Retraités cette cotisation doit être étendue à tous et réservée, comme le prévoit le projet de loi, au financement de la perte d’autonomie.

En parallèle, l’accumulation des mesures qui mettent de plus en plus les retraités à contribution provoque une expression de refus de leur part.

La CFDT Retraités s’insurge contre les conséquences financières qui toucheront les retraités les plus modestes.
Le gel des pensions n’est pas acceptable. Il est particulièrement intolérable pour les retraités aux pensions les plus modestes. La CFDT Retraités exige une revalorisation des pensions inférieures au Smic net.

Les élections européennes se déroulent dans un contexte financier, économique et social difficile. La CFDT Retraités rappelle qu’en Europe comme en France une politique fiscale et sociale plus égalitaire s’impose. Le rôle des services publics demeure essentiel. Elle incite les retraités à voter à la prochaine élection du Parlement européen.

Le forum de cet article est clôturé.