Notre activité


Les seniors à la découverte de l’Europe


Malgré la crise et les différentes situations économiques des retraités, les plus de 65 ans pèsent de plus en plus lourd dans l’économie du tourisme. De plus, entre 2012 et 2022, le nombre de seniors de 65 à 75 ans va augmenter de 50 %. Un vrai marché pour le tourisme.

Les plus de 65 ans représentent la tranche d’âge qui voyage le plus, bien au-dessus de la moyenne nationale. Avant de se décider à partir en voyage pour un séjour de courte ou moyenne durée, les seniors se trouvent confrontés à plusieurs préoccupations : la peur de l’inconnu, les questions financières, la santé… L’Europe se mobilise pour aplanir ces difficultés et développer le tourisme des seniors.

De nouveaux services voient le jour, que ce soit pour le trajet ou pour le séjour. Certains services comprennent la prise en charge de la maison jusqu’au transport. Dans les gares, les aéroports, les chaises roulantes sont accessibles aux anciens. Dans les avions, on aménage les cabines, on propose un programme d’assistance pour les seniors voyageant seuls semblable à ceux des enfants, des services de santé, voire l’oxygène médical… Les offres de transports à coût réduit se multiplient (carte Seniors SNCF, Pass InterRail européen à tarif réduit de 60 %), offres collectives des associations ou clubs du 3e âge, offres touristiques.

Les slogans pleuvent : « Simplifiez-vous la vie en vacances, venez à deux, ne payez qu’à un »… En dessous de 1 200 euros de revenu mensuel net par foyer, les seniors partent peu et leurs séjours sont de courte durée. L’Espagne a mis en place un programme de départ en vacances pour les seniors disposant de peu de moyens financiers, ce qui leur permet aussi de soutenir l’emploi dans le tourisme hors saison. Elle a proposé à la France un programme d’échanges touristiques entre les seniors de ces deux pays. D’autres pays comme le Portugal ou l’Andorre y collaborent déjà.

Plus on vieillit, plus l’hébergement en voyage devient l’hébergement dans la famille ou chez des amis. La génération active considère l’Europe comme son marché du travail et les seniors ne se contentent plus de regarder leurs petits-enfants sur internet, ils voyagent pour leur rendre visite. Le droit de circulation dont jouissent les habitants de l’Union européenne leur permet d’aller et venir, avec leur carte d’identité, sur un territoire de 28 pays, dont 18 utilisent l’euro. Question santé, leur carte de sécurité sociale européenne leur permet de voyager avec la même sécurité que dans leur propre pays, sans oublier le 112, numéro d’appel d’urgence. L’Europe devient une réalité aussi pour les retraités.

Danielle Rived

Les arènes de Ronda en Andalousie (photo D. Druesne)

La carte européenne d’assurance-maladie : simple, pratique et indispensable

La carte européenne d’assurance-maladie est une carte individuelle et normative. Chaque personne de la famille doit avoir sa carte, y compris les enfants de moins de 16 ans. Elle est valable un an et elle est gratuite. La carte n’est pas délivrée automatiquement. Demandez-la à votre caisse d’assurance-maladie, au moins deux semaines avant votre départ.

En cas d’urgence, faites le 112

Le 112, c’est le numéro unique d’appel d’urgence en Europe. Pour un accident de la route, un incendie, une noyade ou une inondation, un seul numéro d’appel : le 112 qui vous orientera vers le service d’urgence approprié (ambulance, police ou pompiers). Les centres d’appels peuvent traiter les appels en anglais dans 16 pays. L’appel est gratuit depuis un poste fixe, un téléphone mobile ou une cabine téléphonique, même si vous n’avez plus de crédit ou si vous n’avez pas de couverture réseau.