Notre activité


Les vrais chiffres de l’asile en France


Combien de demandes d’asile en France l’an dernier ? 2015 est une année record. Pour la première fois, les demandes enregistrées dépassent le seuil de 80 000. Pour la France, un demandeur d’asile sur quatre obtient le statut de réfugié. Notre pays se situe au 3e rang des pays d’accueil de demandeurs d’asile au sein de l’Union européenne mais loin derrière l’Allemagne et la Suède.

En 2015, 80 075 demandes ont été enregistrées à l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides), dont 74 468 premières demandes (mineurs inclus) et 5 607 réexamens. Et le nombre de décisions d’accord d’un statut de protection (réfugié et protection subsidiaire) prises par l’Ofpra et la CNDA s’établit en 2015 à 19 506, en hausse de 33,7 % par rapport au total des décisions positives de 2014. Dans 3 cas sur 4, l’asile est refusé !

Toutefois, les taux de protection varient suivant les pays d’origine. Les plus importants concernent les demandeurs d’asile en provenance d’Irak (97,9 %), Syrie (96,9 %), Centrafrique (88,7 %), Yémen (81,6 %) et Afghanistan (80,3 %). Cela porte à 206 172 le total, hors mineurs, de personnes actuellement protégées par l’Ofpra en France.

Les demandeurs d’asile en France proviennent de 132 pays et des 5 continents au premier rang desquels l’Afrique (29 658 demandeurs d’asile). Viennent ensuite l’Europe (18 291), l’Asie (13 050), le Moyen-Orient (9 257) et l’Amérique (3 931).

L’Ofpra mobilisée

La part respective des pays de provenance des primo-demandeurs d’asile a fortement évolué à partir du second semestre 2015. En fin d’année, les deux pays les plus représentés dans la demande en 2014, la République démocratique du Congo (RDC) et la Chine, ont été supplantés par le Soudan (+ 183,9 %) et la Syrie (+ 64,2 %). En outre, l’Irak, au 24e rang des pays de provenance des demandeurs en 2014, arrive au 9e rang. De même, l’Afghanistan, antérieurement au 31e rang, se hisse au 10e rang en 2015.

L’augmentation de la demande d’asile à partir du second semestre 2015, en particulier émanant de personnes en besoin manifeste de protection (Syrie, Irak, Soudan, Érythrée, Afghanistan...), a constitué un nouveau tournant pour l’exercice du droit d’asile alors que la loi relative à la réforme de l’asile du 29 juillet 2015 constituait déjà un défi. Pour les équipes de l’Ofpra, il a fallu non seulement maintenir un rythme soutenu d’activité, mais aussi concevoir et mettre en œuvre des actions nouvelles. Ainsi, la présence de l’Ofpra en Italie, en Grèce et au Proche-Orient pour contribuer à l’accueil des réfugiés en France, à Cayenne, Lyon, Metz ou Lille pour réduire les délais d’instruction dans des situations de tensions en termes d’accueil et d’hébergement, ou encore à Calais et Grande-Synthe pour informer les migrants sur leur droit à l’asile.

Daniel Druesne

> 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Évolution 2015-2014
Total des demandes
(premières demandes + mineurs + Réexamens)
52 762 57 337 61 468 66 251 64 811 80.075 + 23,6 %
Refus 42 385 46 582 51 440 54 823 50 222 60 569 + 20,7 %
Total attributions de l’asile
(Ofpra + CNDA)
10 377 10 755 10 028 11 428 14 589 19 506 + 33,7 %

Les dix premiers pays pour les premières demandes d’asile (1)

Pays concernés en 2014 Pays concernés en 2015
Rép. Dém. Congo 3 782 Soudan 5 091
Chine 2 497 Syrie 3 403
Bangladesh 2 425 Kosovo 3 139
Russie 2 138 Bangladesh 3 071
Syrie 2 072 Haïti 3 049
Pakistan 2 047 Rép. Dém. Congo 2 937
Albanie 1 944 Chine 2 814
Soudan 1 793 Albanie 2 245
Haïti 1 730 Irak 2 145
Guinée 1 612 Afghanistan 2 122

(1) Premières demandes hors mineurs accompagnants et hors réexamens.

Les demandeurs d’asile des pays d’Europe viennent au deuxième rang après l’Afrique.