Presse


Lettre aux médias n°13 du 29 mars 2012


Edito

Engagé et libre

En voulant bien faire, on crée parfois des maladresses et des ambiguïtés. À l’occasion de récentes élections, on a voulu définir la position de la CFDT par une formule qui marque les esprits : « NI neutre. NI partisan » ! Mais affirmer ce que l’on n’est pas, ne dit rien de ce que l’on est !

Quand arrive une échéance démocratique, trois « valeurs » semblent convenir davantage à l’identité de la CFDT : Vérité, Loyauté et Justice.

Vérité parce que rien de ce que nous disons ne relève d’une position dogmatique. C’est à l’épreuve des faits et des analyses que nous vérifions les impasses, les avancées, la pertinence ou non des programmes politiques. Ce sens du concret fonde nos propositions et nos positions.

Loyauté aux hommes et aux femmes avant tout. Le XXe siècle a été marqué par la chute des idéologies. L’ultra libéralisme sévit toujours. On en connaît les dégâts. La seule valeur dont nous soyons sûrs, c’est celle de chaque homme et de chaque femme ! À commencer par les plus faibles et les plus fragiles.

Justice. Blaise Pascal faisait le constat que « n’ayant pu faire que la Justice soit forte, on a fait que la force soit juste ! » Notre combat est de refuser pareille fatalité. Nous continuerons à nous opposer à toute prétention de la force à devenir juste. Et nous voulons chaque jour donner un peu plus force à la Justice. Par la solidarité.

C’est au nom de ces trois valeurs, appliquées à la culture de la CFDT marquée par l’émancipation de chacun, que nous considérons que la vérité, la loyauté et la justice éclairent nos choix politiques.
Une position d’autant plus exigeante qu’elle se veut engagée (« ni neutre ») et libre (« ni partisane »).
En tout cas, loin des extrêmes. Durablement. Efficacement. Dignement.

Michel Devacht, Secrétaire général de l’Union confédérale CFDT des retraités


Paiement des pensions du secteur privé au 1er du mois : une promesse non tenue du gouvernement

A l’occasion de la revalorisation annuelle des retraites, la CFDT Retraités rappelle au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé sa promesse de juin 2011, réitérée depuis, et non tenue à ce jour : celle de faire de faire procéder au versement des pensions du régime général et alignés au 1er du mois.

La CFDT Retraités constate que Xavier Bertrand se cache derrière le refus du directeur de la CNAV, sur lequel il a pourtant autorité. Aucun argument, technique ou financier, ne justifie cette position. Au contraire, c’est une mesure simple à mettre en œuvre. Elle soulagerait de nombreux retraités percevant de basses pensions, face à des échéances de dépenses, intervenant quant à elles en début de mois.

La revalorisation des pensions de retraite des régimes de base pour l’année 2012 a été fixée à 2,1%. La CFDT Retraités prend note de cette augmentation strictement conforme aux règles en vigueur. La Commission économique de la nation du 28 mars a fixé la prévision d’inflation pour 2012 à 1,8%. S’ajoute la correction de l’écart de +0,3% entre l’inflation constatée pour 2011 et celle prévue pour la même année. La hausse prend effet au 1er avril sur le paiement qui interviendra au 9 mai.

Par ailleurs, le gouvernement confirme la revalorisation de 4,7% de l’allocation de solidarité aux personnes âgées, ex minimum vieillesse. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009 avait organisé une revalorisation par étapes de cette aide sociale. La revalorisation décidée ce jour répond cette exigence. La CFDT retraités constate néanmoins que le barème de l’Aspa reste en dessous du seuil de pauvreté (945 €) et que cette hausse ne s’applique qu’aux personnes seules. L’Aspa est une aide de l’État, récupérable sur succession, réservée aux personnes âgées qui n’ont pas ou qui ont peu cotisé pour la retraite.

Pour autant la CFDT Retraités continue de revendiquer des mesures spécifiques pour les plus basses pensions Environ 13,5% des retraités perçoivent, malgré une carrière complète, moins de 900€ de pension mensuelle. Pour la CFDT Retraités, aucune pension pour une carrière totale ne devrait être inferieure au Smic net.

Déclaration de la commission exécutive de la CFDT Retraités du 29 mars 2012


Législatives : la CFDT Retraités rencontrera les candidats circonscription par circonscription

L’ensemble de la CFDT Retraités compte prendre une part active dans la prochaine campagne des législatives. Pour rencontrer, circonscription par circonscription, les principaux candidats, analyser leurs propositions, mais avant et surtout, à partir de ses constats, faire entendre les siennes.

Dès le 7 mai, toutes les Unions territoriales de retraités (UTR) auront à cœur de rencontrer les principaux candidats républicains aux législatives. Au cœur de ces échanges, les revendications sur quatre grands sujets : la prise en charge de la perte d’autonomie, l’accès aux soins, le pouvoir d’achat, les inégalités hommes/femmes… Avec un cahier de propositions fourni. Certes, les futurs députés représentent la nation toute entière. Mais c’est nourri de cette proximité avec les problèmes de terrain rencontrés localement que les UTR pourront le mieux argumenté.

La présence dans la cité, l’action dans le monde associatif, l’engagement social, politique et syndical et le tissu des solidarités familiales et intergénérationnelles ainsi que toutes les relations personnelles sont l’expression d’une citoyenneté pour laquelle il n’y a pas de temps de retraite.

Votre contact presse : Daniel Druesne
Retraités CFDT 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Mobile : 06 87 72 86 04
daniel.druesne chez retraites.cfdt.fr

Le forum de cet article est clôturé.