Notre activité


Loi de finances 2021 : quelques mesures pour les particuliers


Barème revalorisé, dons aux œuvres, investissements solidaires… La loi de finances pour 2021, apporte peu de nouveautés pour les contribuables, l’essentiel des mesures votées étant orientées vers les entreprises touchées par les conséquences économiques de la crise sanitaire.

Barème de l’impôt revalorisé de 0,2 %

Le barème de l’impôt sur le revenu est revalorisé de seulement 0,2 %, résultat d’une très faible inflation. Parallèlement, le plafond de l’avantage en impôt procuré par chaque demi-part s’élève à 1 570 euros par demi-part, et le montant de la pension alimentaire versée aux enfants est plafonné à 5 959 euros.

Dons aux œuvres : plafond de 1 000 euros maintenu pour 2021

Conséquence de la crise sanitaire, les versements effectués au profit d’organismes qui fournissent des repas ou des soins gratuits à des personnes en difficulté offrent une réduction d’impôt de 75 %, dans la limite maintenue à 1 000 euros (comme en 2020). Donc si vous versez 1 000 euros à ce type d’association, le « coût réel » est de 250 euros… Si vous payez des impôts ! Pour les autres organismes, le taux de réduction reste fixé à 66 %, dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Suppression progressive de la taxe d’habitation pour les résidences principales
Initiée en 2018, la suppression progressive de la taxe d’habitation de la résidence principale concernait, jusqu’en 2020, 80 % des foyers fiscaux. Mais la suppression de la taxe d’habitation pour la résidence principale va bientôt concerner tous les contribuables, y compris les plus aisés (mesure votée dans la loi de finances pour 2020). Cette suppression pour les 20 % des ménages qui la paient encore aujourd’hui va se faire en deux temps : – 30 % en 2021 et – 65 % en 2022. Plus aucun ménage ne devrait payer de taxe d’habitation sur sa résidence principale en 2023.

Coup de pouce pour les investissements solidaires
Les investissements réalisés en direct dans une entreprise solidaire ouvrent droit, jusqu’en 2023, à une réduction d’impôt de 25 %, dans la limite de 50 000 euros pour une personne seule et du double pour un couple. Ce dispositif entre dans le plafond global de 10 000 euros applicable à de nombreux placements, mais pour ce type d’investissement, le plafond global est relevé de 3 000 euros.
Par ailleurs, les sommes excédant le plafond peuvent être reportées sur les 5 années suivantes.

Immobilier : la loi Pinel reconduite, la Prime Renov’ accessible à tous

Les investissements locatifs en loi Pinel ouvrant droit à une réduction d’impôt, sont prolongés jusqu’au 31 décembre 2024. Toutefois, à compter de 2023, les taux de réduction d’impôt seront progressivement réduits.

Par ailleurs, le dispositif Ma Prime Renov’ initié en 2020 est étendu à l’ensemble des propriétaires occupants, sans conditions de ressources, ainsi qu’aux copropriétés et aux propriétaires bailleurs. Le dispositif entend soutenir plus particulièrement les travaux de rénovation globale en ciblant davantage les « passoires thermiques ».

Voitures – Transports : les mesures qui changent pour les particuliers

Les contribuables peuvent bénéficier d’un nouveau crédit d’impôt pour l’acquisition et la pose d’un système de charge pour véhicule électrique dans le logement dont ils sont propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit, qu’il s’agisse de leur résidence principale ou secondaire.

Bonus écologique : le barème des aides offertes aux ménages lors de l’achat d’un véhicule électrique, revu à la hausse en 2020 et pouvant aller jusqu’à 7 000 euros, sera maintenu jusqu’au 30 juin 2021. Il sera abaissé à partir du 1er juillet 2021, puis en janvier 2022.

Benoit Prince

Des mesures alliant l’aide aux particuliers et le développement durable.