Nos sites locaux


CFDT Retraités Lot

Bienvenue sur le site de l’Union Territoriale CFDT des Retraités du Lot

Nos coordonnées et nos permanences

CFDT Retraités Lot (UTR)
Bourse du travail ; Place Rousseau
46000 Cahors

- 05 65 35 55 03
- 06 45 41 38 20

lot at retraites.cfdt.fr (remplacer at par @)

Nous suivre sur Twiter et Facebook :
https://twitter.com/LotRetraiteCFDT

https://www.facebook.com/CFDTretraitesLot/

Un choix contestable

Il y a une menace sur les finances de la Sécurité sociale. Lors du débat d’orientation des finances publiques pour 2019 à l’Assemblée nationale, en juillet dernier, il a été évoqué la possibilité d’utiliser les futurs excédents de la Sécurité sociale pour réduire le déficit du budget de l’Etat. Or, ces excédents, attendus à partir de 2019, n’auront été réalisés qu’au prix d’une maîtrise des dépenses de santé parfois excessive, comme à l’hôpital ou dans les Ehpad. Le transfert des excédents vers les finances de l’Etat « serait redoutable pour notre système de santé », alerte le chercheur Frédéric Pierru.
Lien :
https://www.vivamagazine.fr/blog/article/il-y-une-menace-sur-les-finances-de-la-securite-sociale-173640

En débat

– Un statut pour les aidants ?
http://www.agevillage.com/actualite-16852-1-faut-il-un-statut-pour-les-aidants.html

– Votre mobilité nous intéresse ! La mobilité des seniors est une préoccupation importante pour AG2R LA MONDIALE. Elle participe à votre santé, à votre moral et elle doit garder une place prépondérante dans votre vie quotidienne. Notre Groupe lance, en partenariat avec Wimoov, une enquête pour mieux connaître vos déplacements, vos habitudes, vos envies et vos craintes éventuelles aussi.
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSf_Cow6SJqnR8JEpq8XRER0xj_MnHPUBp3xKjLS6ADHlvTayA/viewform?socid=8QBzg53c

Ensemble pour l’autonomie

Le portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr s’est associé au programme court “Ensemble pour l’autonomie” pour évoquer les solutions et les aides possibles quand apparaissent des difficultés liées à l’âge. A travers les histoires de Lucien, Angèle, Fatima, celles de leurs proches et des professionnels qui les accompagnent - Laura l’aide à domicile ou Hamid le conseiller du point d’information - nous abordons les aides possibles pour rester vivre chez soi, les autres formes d’habitat existantes et les solutions permettant aux proches aidants de souffler.

http://www.ensemble-pour-lautonomie-francetv.fr/

En pratique

– Je booste ma mémoire. Une série de leçons pratiques Leçon n°1 : comment retenir facilement un code ou un numéro de téléphone ?
https://www.notretemps.com/sante/memoire-lecon-n-1-comment-retenir-code-secret-numero-telephone,i175520

A lire

– Secteur de l’Aide aux Personnes Agées : le mouvement continue
https://www.ad-pa.fr/secteur-de-l-aide-aux-personnes-agees-le-mouvement-continue.php

– Le vieillissement de la population est un réel défi pour notre société. Un Français sur quatre a plus de 60 ans et ils seront un tiers en 2060. Les plus de 75 ans devraient passer de 5 % en 2014 à 16 % en 2060. Ces publics sont particulièrement touchés par les difficultés de mobilité. Conscient de cela, le Laboratoire de la Mobilité Inclusive a commandé une étude sur la mobilité des seniors en France pour comprendre les obstacles et identifier les pistes de solution. Anticiper le vieillissement de la population française afin de garantir les meilleures conditions de mobilité pour les seniors est un enjeu politique, sociétal et économique majeur.
http://www.mobiliteinclusive.com/etude-seniors/

– Tutelle, curatelle : frais de protection juridique en hausse !
Résumé : Les personnes sous tutelle ou curatelle doivent davantage participer au coût de leur protection juridique depuis le 1er septembre 2018. Deux associations dénoncent une réforme injuste qui aura des conséquences néfastes pour les plus vulnérables.

Près de 800 000 personnes sont placées sous mesure de protection juridique en France, tutelle ou curatelle, au titre desquelles 483 000 sont prises en charge par des mandataires judiciaires à la protection des majeurs (MJPM), les autres étant accompagnées par leurs familles.

A ces professionnels, elles sont tenues de verser une prestation financière, calculée en fonction de leurs ressources, un financement public étant par ailleurs alloué sous forme de dotation globale aux services mandataires. Or le gouvernement a décidé dans le budget 2018 d’augmenter cette participation individuelle pour compenser une baisse de l’engagement de l’Etat. Cette mesure, qui devait entrer en vigueur début avril, a été décalée de cinq mois. « C’est une aberration humaine et économique. Le gouvernement fragilise les personnes vulnérables et leur bon accompagnement en ne donnant pas les moyens nécessaires aux professionnels d’accomplir leur mission », a déclaré Luc Gateau, président de l’Unapei.

https://informations.handicap.fr/art-tutelle-hausse-frais-mandataires-juridiques-853-11096.php

– La question de la perte d’autonomie reste un sujet tabou au sein des familles
Le Baromètre Carac, mené entre le 11 et le 23 avril 2018 auprès de 1000 personnes entre 18 et 75 ans, révèle que la question de la perte d’autonomie reste un sujet tabou au sein des familles.
https://www.silvereco.fr/barometre-carac-la-question-de-la-perte-dautonomie-reste-un-sujet-tabou-au-sein-des-familles/31101591

– "Vieillir actifs à la campagne" le dossier de la rentrée
le dossier du n° 233 de la revue POUR : Un dossier qui vous aidera à changer votre regard sur les vieillesses, à voir leur place et leurs apports dans notre société, à reconnaître leur pouvoir d’agir…Les seniors sont acteurs du développement des territoires, dans une société pour tous les âges
http://www.or-gris.org/-4

– Perspectives financières de la dépendance des personnes âgées à l’horizon 2025 : prévisions et marges de choix
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/074000235/index.shtml

– Rapport d’information sur la mise en application de la loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement - Site de l’Assemblée nationale - Enregistré le 5 décembre 2017,
http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/notice/15/rap-info/i0438/(index)/rapports-application-loi

A voir

– Une bonne santé cardiovasculaire pour diminuer le risque de démence en vieillissant : Des chercheurs de l’Inserm ont démontré que maintenir à un niveau optimal et combiner plusieurs facteurs et comportements bénéfiques pour le cœur était associé à un risque diminué de développer une démence et un déclin cognitif après 65 ans.
https://www.senioractu.com/Une-bonne-sante-cardiovasculaire-pour-diminuer-le-risque-de-demence-en-vieillissant_a21160.html

– Un Siècle vous contemple | Saison 3 | :

– VIDEO. Bouches-du-Rhône : des pensionnaires d’une maison de retraite parodient "La Casa de Papel"
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/art-culture-edition/video-bouches-du-rhone-des-pensionnaires-d-une-maison-de-retraite-parodient-la-casa-de-papel_2921051.html#xtor=CS2-765-[autres]-

– L’Université de Nantes lance un MOOC pour mieux comprendre la maladie de Parkinson :
http://www.unnews.univ-nantes.fr/l-universite-de-nantes-lance-un-mooc-pour-mieux-comprendre-la-maladie-de-parkinson-2281958.kjsp?RH=INSTITUTIONNEL_FR

– "Photo de famille" : Ce film résume bien ce que l’on ressent quand on pense "maison de retraite"
"Que faire de mamie ?" se demandent Vanessa Paradis et Camille Cottin dans le nouveau film de Cécilia Rouaud.
https://www.huffingtonpost.fr/2018/09/04/photo-de-famille-ce-film-resume-bien-ce-que-l-on-ressent-quand-on-pense-maison-de-retraite_a_23515289/?utm_hp_ref=fr-homepage

Evolution du pouvoir d’achat des retraités

Perte de pouvoir d’achat cumulée depuis Octobre 2017 à Juillet 2018 : Près de 520 € dans le cas d’un couple de retraités gagnant chacun 1250€ net en Octobre 2017.

Gel partiel des pensions

La CFDT revendique un « Grenelle » des retraités

Le gouvernement a décidé de « geler » partiellement sur deux ans les pensions de retraite sur la base d’une logique :
– injuste socialement (l’effort demandé est inéquitable, les retraités ayant un niveau de vie inférieur de 6 % aux actifs)
– contestable sur le plan économique (croissance en berne et dégradation du déficit public pour 2019).

Cette décision s’ajoute à la hausse de 1,7 % de la CSG sans compensation pour les retraités, et au report de la revalorisation des pensions d’octobre à janvier. Elle intervient en plein débat sur la réforme des retraites censée ne pas toucher aux paramètres actuels.

Elle est en elle même une quadruple contradiction ;
- On ne peut pas vouloir « privilégier » la rémunération de l’activité » et pénaliser les retraités qui sont dans la quasi totalité des anciens actifs qui ont cotisé pour cela. Ils ne sont pas des rentiers qui eux bénéficieront de la baisse de la fiscalité.
– La mesure est contraire à la loi et aux engagements de campagne d’E.Macron (2ème engagement de la page 13 du programme) ;
– La dégradation du pouvoir d’achat des retraités, aura un effet récessif sur la croissance dans les territoires ruraux où ils sont nombreux à consommer au local. 40 % des revenus dans le Lot proviennent des retraites.
– La décision ignore l’ampleur du bénévolat chez les retraités qui exercent des missions non solvables qui sont pourtant indispensables à la cohésion sociale. Ne voir l’activité que par le travail rémunéré, est un concept très « ancien monde » !

La CFDT revendique une évolution solidaire des revenus des actifs et des retraités. Elle souhaite un « Grenelle » des retraités afin de
– définir un contrat social entre la société et les retraités
– clarifier l’avenir de l’évolution des pensions pour éviter des mesures conjoncturelles répétitives.

Plan gouvernemental sur la Dépendance 2018 

Propositions pour une autre logique de prise en charge de la perte d’autonomie, en partant des besoins des personnes :

1er Besoin : promouvoir la prévention de la perte d’autonomie à l’amont,
— intensifier l’adaptation du logement car elle est une question clé pour pouvoir conserver de l’autonomie. https://tinyurl.com/yadpg2lk
— Renforcer les associations qui par le bénévolat développe l’autonomie et la socialisation. https://tinyurl.com/y7qfa5zq
— Développer l’activité physique journalière ; http://www.chu-toulouse.fr/-axe-no-1-l-exercice-physique-
— Montrer l’enjeu de l’alimentation qui contribue à rester en bonne santé, et à réduire les risques de perte d’autonomie http://www.chu-toulouse.fr/-axe-no-2-la-nutrition-
— Multiplier la stimulation cognitive comme l’explique le gérontopôle de Toulouse. http://www.chu-toulouse.fr/-axe-no-3-la-stimulation-cognitive-
— Fournir une information simple, claire et non stigmatisante pour favoriser des choix de parcours en totale autonomie. http://www.pourbienvieillir.fr/
— Promouvoir une campagne sur le thème : " aller dans une maison de retraite n’est pas inéluctable si.."..…

2eme Besoin) : promouvoir la prévention de la perte d’autonomie
— par le repérage des "fragilités". https://tinyurl.com/ya6dmhw7
— par le soutien aux aidants ; https://tinyurl.com/yah6vhag
— en garantissant l’autonomie de décision des personnes concernées. Elles doivent être les seules habilitées à décider avec le médecin traitant du choix du parcours d’accompagnement.
3eme besoin : mieux accompagner la perte d’autonomie en renforçant les aides au maintien à domiciles par un renforcement des effectifs, de meilleurs qualifications et rémunérations des salariés. https://tinyurl.com/y859to4s

4eme besoin : mieux accompagner la perte d’autonomie en renforçant les aides au maintien à domiciles
– en renforçant les aides au maintien à domiciles et en réduisant le reste à charge. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1802
– en élargissant la gamme de prise en charge du plan d’aide au maintien à domicile (ex : jardinage) quitte à ce que l’aide ne soit pas attribuée au même taux. https://tinyurl.com/yawsmoov
– en continuant à développer des alternatives aux maisons de retraite ; https://tinyurl.com/y7m3aukf
— en continuant à développer les soins à domicile, comme l’hospitalisation à domicile ; https://tinyurl.com/ycauo8e9

5eme besoin : réduire les disparités d’attribution de l’APA notamment en modifiant la grille AGGIR. Le taux de bénéficiaires rapporté à la population de plus de 75 ans varie de 28,8 % en Aveyron à 16,6 dans l’Aude en Occitanie..

6eme besoin : réduire le reste à charge tant à domicile qu’en établissement, qui par étape devrait être égal au forfait hospitalier. https://tinyurl.com/yckl56du

7eme besoin : Clarifier le devenir des EHPAD.
— Soit l’accueil de personnes en GIR 1 ou 2 est maintenue et dans ce cas l’accompagnement humain en soin doit être fortement renforcé...
— Soit l’accueil de personnes en GIR 1 ou 2 et devrait se faire en USLD ce qui implique un renforcement du réseau, et une modification des circuits de financements.

8eme besoin : Il est indispensable de conserver la proximité des décisions et des accompagnements. Vouloir centraliser mènera à une impasse. https://tinyurl.com/ycm5ednq

9eme besoin : Les EHPAD doivent renforcer les soins et avoir comme objectif la réduction du taux de dépendance de leurs résidents, pour en faire un lieu d’hébergement temporaire pour la majorité d’entre eux, c’est à dire ceux qui le peuvent et qui le veulent.

10eme besoin:Unifier les 2 procédures de reconnaissance de la perte d’autonomie : mesures de protection juridique et attribution de l’APA. Dans la 1e cas une équipe médico sociale devrait intervenir comme dans le 2è cas...https://tinyurl.com/ybsltuz2

Pour comprendre le débat sur le « 5ème risque »

Après les tensions dans les Ehpad, divers rapports parlementaires très critiques sur le sujet et l’abandon - du moins dans sa forme initiale - de la réforme de la tarification lancée par le précédent gouvernement, les annonces de la ministre des Solidarités et de la Santé étaient particulièrement attendues. Celles-ci n’ont pas manqué et Agnès Buzyn a présenté un ensemble très complet de mesures. Difficile de ne pas remarquer que ces mesures concernent presque exclusivement la prise en charge de la dépendance en établissement et que la question de l’autonomie à domicile est réduite à la portion congrue.
Lire cet article :
https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer/?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250281163835&nl=1

– Alire le dossier du SYNCASS CFDT
https://www.syncass-cfdt.fr/actualites/communiques-de-presse/1250-les-dossiers-du-syncass-cfdt-un-grand-plan-dependance-ou-un-enieme-saupoudrage

– Le débat public et citoyen sur le futur modèle de prise en charge du vieillissement sera ouvert "dès septembre", a indiqué la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, le 31 juillet, lors d’une séance de questions orales au gouvernement au Sénat portant sur l’aide à domicile.

– Une belle synthèse : https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250281511969

– Cet article de Serge Guérin spécialiste du vieillissement, permet de faire un tour d’horizon relatives au 5ème risque et à son financement.
https://www.telos-eu.com/fr/perte-dautonomie-et-le-5e-risque-revint-par-la-fen.html

– Quelles pistes pour financer l’aide à l’autonomie demain ?
Source www.agevillage.fr

– Une note de Terra nova sur le 5ème risque
http://tnova.fr/system/contents/files/000/001/568/original/Terra_Nova_Note-D_pendance-Personnes-agees_220518.pdf?1526907162

Projet régional de santé (PRS) de l’Occitanie

Le projet de PRS vient d’être publié suite aux consultations publiques.

Tous les documents constitutifs du PRS sont disponibles dans la page https://prs.occitanie-sante.fr/

En ce qui concerne les personnes âgées les pistes sont les suivantes

– MAINTENIR LE PLUS LONGTEMPS POSSIBLE L’AUTONOMIE À DOMICILE DE LA PERSONNE ÂGÉE FRAGILE Pour cela les actions suivantes sont prescrites : CONCOURIR AU REPÉRAGE PRÉCOCE, À L’ÉVALUATION, DE LA FRAGILITÉ ET AUX ACTIONS DE PRÉVENTION DE LA PERTE D’AUTONOMIE
– FAVORISER UN MAINTIEN À DOMICILE CHOISI DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D’AUTONOMIE notamment par l’action de FAVORISER LE MAINTIEN À DOMICILE DE LA PERSONNE ÂGÉE PAR LE SOUTIEN AUX AIDANTS ET L’ACCÈS À DES PRISES EN CHARGE RENFORCÉES, ALTERNATIVES ET SÉQUENTIELLES
– AMÉLIORER LE RECOURS À L’HOSPITALISATION ,ET LES CONDITIONS DE SÉJOUR DE LA PERSONNE ÂGÉE HOSPITALISÉE : ÉVITER LE RECOURS INAPPROPRIÉ AUX SERVICES DE MÉDECINE D’URGENCE PAR LES EHPAD et PRÉVENIR LA IATROGÉNIE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ
– ,PROMOUVOIR LA JUSTE PRESCRIPTION,EN DÉVELOPPANT LA PHARMACIE CLINIQUE .. : SÉCURISER LA P RESCRIPTION MÉDICAMENTEUSE CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES POLYMÉDIQUÉES
– ADAPTER L’OFFRE EN ÉTABLISSEMENTS MÉDICO-SOCIAUX À DES PRISES EN CHARGES SPÉCIFIQUES : AMÉLIORER LA RÉPONSE EN EHPAD AUX BESOINS DES PERSONNES AYANT DES TROUBLES D U COMPORTEMENT et ADAPTER LA PRISE EN CHARGE À DOMICILE OU EN LIEU D’HÉBERGEMENT AUX BESOINS DES PERSONNES HANDICAPÉES VIEILLISSANTES et FACILITER L’ACCÈS DE LA PERSONNE ÂGÉE ET DE LA PERSONNE HANDICAPÉE VIEILLISSANTE AUX COMPÉTENCES SPÉCIALISÉES

NB : La iatrogénèse est l’ensemble des conséquences néfastes sur l’état de santé individuel ou collectif de tout acte ou mesure pratiqué ou prescrit par un professionnel de santé habilité et qui vise à préserver, améliorer ou rétablir la santé.

Dans le cadre de la gradation des soins, la prise en charge dans les Unités de Soins de Longue Durée (USLD) constitue la solution d’hébergement de patients poly-pathologiques, majoritairement en état de lourde dépendance et déments, relevant de soins médico-techniques importants au long cours. Les USLD s’inscriront dans une complémentarité territoriale, tant d’hébergement avec les EHPAD que de prise en charge pour des soins médico-techniques en relais des services médico-sociaux ou des dispositifs de la filière sanitaire, principalement à destination des personnes âgées. L’optimisation de la prise en charge des patients présentant des troubles du comportement, en fin de vie complexe ou nécessitant une réhabilitation doit permettre d’améliorer la qualité de vie des patients et d’atteindre une meilleure efficience.
Pour le Lot 2 créations maximum seront susceptible d’être acceptées (qui s’ajouteront aux deux existants)

Quelques observations : Il y a beaucoup de choix intéressants mais rien de très concret sur les déserts médicaux, la structuration de l’offre de soins, la prévention de la perte d’autonomie, sur la lutte contre les disparités d’attribution de l’APA, et encore moins sur la réduction du reste à charge. Ce projet de plan s’inscrit dans un ensemble de plans nationaux qui comportent beaucoup de belles intentions qui se heurterons à la réduction des moyens (hôpitaux) ou la stagnation (EHPAD).
Le bilan des PRS précédents n’est pas fait véritablement, et la multitude des dispositifs mis en place laisse perplexe le lecteur.

A voir

– Santé. Une équipe de Toulouse a découvert comment améliorer les capacités musculaires des seniors :
https://tinyurl.com/ydcksnnk

– Quiz. Santé du coeur : vos efforts valent-ils vraiment le coup ?
https://www.notretemps.com/sante/quiz-sante-du-coeur-efforts-valent-vraiment-coup,i122748#

– Le rapport sur la cohésion des territoires : La Conférence nationale des territoires de décembre 2017, à Cahors, a souhaité qu’un rapport sur la cohésion des territoires puisse être élaboré conjointement entre les associations d’élus et l’État. Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) en a proposé les premiers jalons, sur le modèle du rapport sur la Cohésion établie par la Commission européenne. Le présent rapport vise à répondre à cet objectif. Il présente un état des lieux de la France, à partir des grandes dynamiques qui travaillent le territoire national, mettant en évidence la recomposition des inégalités et des opportunités territoriales (1). Il identifie six facteurs contribuant à garantir la cohésion de la France, et nécessitant une nouvelle méthode d’action des pouvoirs publics (2). Il pourrait à terme aboutir à la définition de priorités d’action appelant une mobilisation conjointe des collectivités, de l’État, et plus largement de la société civile et des entreprises.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/184000553/?xtor=EPR-696

– L’EHPAD à domicile : une façon d’avancer sur une plate forme de service et de casser les murs.
https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/l-ehpad-a-domicile-un-etablissement-passe-a-l-acte-en-perigord-1534267032

– La bibliothèque du bien vieillir :
http://www.com/article-7227-1-la-biblioth-que-du-bien-vieillir-RSS.html

–"Quand on renaît une deuxième fois, tout a le goût des premières fois". Message d’espoir, de force et d’amour... Grand Corps Malade signe le clip de l’association Simon de Cyrène. L’occasion de faire connaître le concept des maisons partagées.
https://informations.handicap.fr/art-simon-cyrene-grand-corps-malade-853-11039.php
le clip :

– Hip hop français pour démonter les clichés sur le vieillissement :

Réforme des retraites

– Interview de Delevoye par la revue Notre temps
https://www.notretemps.com/retraite/reforme-retraites-2019-francais-concertation,i174179

– Le point avec une économiste interrogée par la revue Notre Temps
https://tinyurl.com/yd9ffsdm

– Plus d’équité et quelques économies… c’est le but de la réforme des retraites. Oui, mais cela peut-il remettre en question la réversion et les avantages familiaux des futures générations retraité(e)s ?
https://www.notretemps.com/retraite/reversion-avantages-familiaux-retraites-femmes-visees-reforme,i172348?utm_campaign=news%20edito%20-%20vendredi%2013/07/18&utm_content=nt_www_direct_inscription&utm_id=201560528&utm_medium=email&utm_source=Newsletter%20Editoriale

– Deux émissions qui rassemblent les éléments du débat.
https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/0301912133445-podcast-retraites-les-pieges-dune-reforme-a-tiroirs-2189224.php#xtor=EPR-7-%5Bmatinale%5D-20180703-%5BProv_%5D-3086376

https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-23-avril-2018

– Rapport annuel du Conseil d’Orientation des Retraites -COR}}}

En projection, le solde financier du système de retraite serait, comme les dépenses, très sensible au rythme de croissance des revenus d’activité (ou de la productivité du travail). À l’horizon 2022, les scénarios économiques considérés ne sont pas différenciés et le solde financier du système de retraite est par conséquent identique dans tous les scénarios jusqu’à cette date. Il s’établirait à 0,2 % du PIB en 2022.
À moyen terme, le solde financier du système de retraite resterait négatif dans l’ensemble des scénarios, sous l’effet principalement de la baisse des ressources en pourcentage du PIB, alors qu’à plus long terme, l’évolution du solde financier dépendrait de la dynamique des dépenses.
Le système de retraite reviendrait à l’équilibre en 2036 dans le scénario 1,8 %, après des besoins de financement de l’ordre de 0,4 % entre 2026 et 2030, puis dégagerait des excédents jusqu’à la fin de la période de projection (1,1 % du PIB en 2070). Dans le scénario 1,5 %, le besoin de financement augmenterait en début de période pour s’établir à 0,4 % - 0,5 % du PIB entre 2025 et 2035 et l’équilibre serait atteint au début des années 2040.
À l’inverse, le système de retraite resterait durablement en besoin de financement en cas de croissance des revenus d’activité inférieure à 1,5 % par an à long terme. Dans le scénario 1,3 %, le besoin de financement atteindrait 0,6 % du PIB entre 2029 et 2037 puis se stabiliserait autour de 0,3 % du PIB à partir de 2027 pour se dégrader en fin de période de projection (0,5 % du PIB en 2070). Dans le scénario 1 %, le besoin de financement augmenterait régulièrement pour s’établir à 1,5 % du PIB en 2070.
Tout connaître de la situation des retraites avec le rapport 2018 du COR
http://www.cor-retraites.fr/article519.html

Il existe un simulateur réalisé par le COR http://www.cor-retraites.fr/simulateur/)
Il montre par exemple que pour équilibrer le système, et maintenir un niveau de vie des retraités comparable à l’ensemble de la population, la pension baisse de plus de 8 % d’ici 2070, et l’âge de départ à la retraite passe à 65 ans..

Réforme des retraites : la consultation est lancée.

Quelle sera votre retraite demain ? Si vous avez un avis, c’est le moment de l’exprimer. Le gouvernement dévoile des axes de la réforme et lance une consultation citoyenne à partir du 31 mai.
Quelle sera votre retraite demain ? Si vous avez des idées, c’est le moment ! Vous êtes trop jeune, encore en pleine activité ? Justement, la prochaine réforme des retraites, c’est pour vous. Prendre le pouls de l’opinion, recueillir ses remarques, identifier les points de consensus (et d’opposition) face à la future réforme des retraites, tels sont les objectifs du dispositif de participation citoyenne mis en place le 31 mai 2018 par le Haut-Commissariat à la réforme des retraites.

La consultation comprend plusieurs étapes : le 31 mai un "atelier de prospective collaborative" réunit 20 Françaises et Français de profils divers au ministère des Solidarités et de la Santé. Ils se livreront à un exercice de projection afin d’évaluer à l’horizon 2040 les impacts des mesures qui pourraient être prises en 2019, lors du lancement de la réforme.

Rappel du lien de consultation :
https://participez.reforme-retraite.gouv.fr

N’oubliez pas le site de consultation CFDT :
https://www.parlonsretraites.fr/questions

En pratique

– Hospitalisation à domicile : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F73

– Le lexique de la perte d’autonomie
https://essentiel-autonomie.humanis.com/comprendre-perte-autonomie/evaluer/aidants-demarches-sigles-connaitre

– Béguinage, résidence autonomie… ?
http://www.agevillage.com/actualite-16820-1-quelle-diff-rence-entre-un-b-guinage-et-RSS.html

– Calculer son APA :
https://sweet-home.info/fiches-pratiques/evaluez-votre-apa/

– logements intermédiaire : un-panorama des alternatives à l’ehpad ?
https://sweet-home.info/2018/02/15/logements-intermediaire-un-panorama-des-alternatives-a-lehpad/

– Le point sur la téléassistance par un site indépendant
https://sweet-home.info/2018/05/26/tout-savoir-sur-la-teleassistance/

– L’illettrisme numérique, un enjeu :
http://www.agevillage.com/actualite-16759-1-illectronisme-face-l-illettrisme-num-RSS.html

– L’admission en résidence ou établissement d’accueil (1/3) Se préparer bien avant d’entrer4
http://www.agevillage.com/actualite-16731-1-L-admission-en-residence-ou-etablissement-d-accueil-1-3-.html

– Les 10 règles d’or pour aider un proche âgé à son domicile. Lien :
https://www.autonom-ease.com/les-10-regles-d-or-pour-aider-un-proche-age-a-son-domicile--1021077-actualite.xhtml?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

– UN SPOT VIDÉO SUR LES SIGNES DE FRAGILITÉ DES PERSONNES ÂGÉES
Un des défis de notre société est de maintenir les fonctions et l’autonomie avec l’avance en âge.
La fragilité est un syndrome clinique qui précède la dépendance et se manifeste par une perte de poids involontaire, baisse de force musculaire, fatigue, lenteur de marche, grande sédentarité. La fragilité est réversible, la dépendance ne l’est plus. L’apparition d’un état fragile doit être reconnu, ses causes recherchées et une prise en charge adaptée (avec une place importante pour l’exercice physique). Afin d’aider les professionnels de santé, et l’entourage des patients le Gérontopole, avec le soutien de la CNSA et de l’ARS (Équipe Régionale Vieillissement et Prévention de la Dépendance), vient de réaliser un spot de prévention qui a pour but d’alerter les personnes de + 65 ans sur ces signes.

https://www.ensembleprevenonsladependance.fr/prevenir-la-dependance/un-spot-video-pour-la-prevention-de-la-fragilite-des-personnes-agees/

– Guide des aides aux personnes âgées
2e édition La Documentation française
Ce guide pratique dresse un panorama des aides et des dispositifs existants pour faciliter la vie quotidienne des personnes âgées et celle de leur entourage. Qu’est-ce que le minimum contributif ? Qui peut prétendre à l’allocation de solidarité aux personnes âgées ? Soins à domicile, aides ménagères, adaptation du logement, accueil temporaire… : comment continuer à vivre dans son domicile ? Vivre en établissement : quels tarifs et quelles prestations ? Enfin, dans quel contexte peut-on envisager des solutions alternatives comme la résidence-autonomie ou l’accueil familial agréé ? Complet et à jour des dernières dispositions, cet ouvrage répond à toutes ces questions pour vous informer clairement sur vos droits.

– La santé autrement...
En France, nous disposons d’un arsenal thérapeutique (vaccinations, hôpitaux, médicaments) garantissant la haute qualité des soins. Mais, pour améliorer le bien-être des patients, des thérapies complémentaires sont maintenant souvent proposées.
https://www.vivamagazine.fr/la-sante-autrement-173424

– Rapport annuel de la CNSA et chiffres clés
www.cnsa.fr

– L’emploi des handicapés en Occitanie :
http://www.cariforef-mp.asso.fr/files/orefm/Handicap/DOETH_def.pdf

— En 2016 l’activité des services à la personne se stabilise
Publié le 19 juillet 2018 par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges
Le nombre d’heures rémunérées dans le secteur des services à la personne s’est stabilisé en 2016, alors qu’il diminuait depuis 2011 [1]. Cette quasi stabilisation de l’activité résulte d’une plus forte augmentation des heures rémunérées par les organismes prestataires (+2,0 % après +1,0 % en 2015), combinée à une baisse moins marquée des heures rémunérées par les particuliers employeurs (-2,1 % après -3,3 % en 2015). Les intervenants employés par des particuliers sont ainsi 895 800 au 2e trimestre 2016 (-2,1 % par rapport à 2015).

http://www.or-gris.org/2018/07/en-2016-l-activite-des-services-a-la-personne-se-stabilise.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

– Peut-on réduire les inégalités sociales de santé en créant des environnements favorables à une alimentation saine ? Le dossier de la Santé en action n°444 de juin 2018 à télécharger : http://inpes.santepubliquefrance.fr/SLH/sommaires/444.asp

– Travaux de rénovation énergétique : quelles sont les aides financières ?
https://www.senioractu.com/Travaux-de-renovation-energetique-quelles-sont-les-aides-financieres_a20952.html

– Services à domicile de qualité certifiés NF Service
Ce dispositif, géré par AFNOR Certification, a d’ailleurs été reconnu comme équivalent à une évaluation externe, exigée pour le renouvellement d’autorisation qui encadre ce métier. Toutes les fédérations professionnelles ont soutenu ce projet.
Liste accessibles sur le lien :
https://procontact.afnor.org/

Occitanie : Perte d’autonomie des personnes âgées : les limitations motrices au premier plan

Source Insee
En Occitanie, un habitant de 60 ans ou plus sur dix vivant à domicile s’estime en mauvaise ou très mauvaise santé en 2014. L’état de santé se détériore avec l’âge, de façon très marquée après 85 ans et s’accompagne de limitations essentiellement motrices.
Au regard des différentes difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne, 7 % des 60 ans ou plus sont considérés en perte d’autonomie, soit 106 000 personnes. La plupart d’entre eux bénéficient à la fois d’une aide professionnelle ou technique et d’une aide de leur entourage.
En Occitanie, 20 % des seniors font face à des difficultés motrices, 12 % à des limitations sensorielles et 9 % à des limitations cognitives (figure 1). Dans huit cas sur dix, ces limitations fonctionnelles sont combinées entre elles.
Un tiers des plus de 85 ans s’estime fortement handicapé dans son quotidien Les limitations fonctionnelles peuvent engendrer des difficultés pour réaliser les actes du quotidien (se laver, faire ses courses...). Dans la région en 2014, 11 % des seniors vivant à domicile sont ainsi fortement limités dans leurs activités. Parmi eux, les femmes rencontrent plus fréquemment ces difficultés : 12 % d’entre elles pour 10 % des hommes. Ces difficultés impactant la vie quotidienne s’accroissent fortement avec l’âge : elles concernent 6,1 % des seniors âgés de 60 à 74 ans, 15 % des 75 à 84 ans et jusqu’à 33 % des 85 ans ou plus.

Lien : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3561746

Occitanie : minimum vieillesse et Allocation handicapés

(source Insee « tableau de bord Approche de la précarité »)
Fin 2015, les allocations du minimum vieillesse apportent un complément de ressources à 62 500 retraités âgés de 65 ans ou plus vivant en Occitanie et n’ayant jamais ou pas assez cotisé pour atteindre le seuil du minimum vieillesse. L’Occitanie est la 2e région de province ayant le plus grand nombre d’allocataires vieillesse, derrière Provence- Alpes-Côte d’Azur (68 800 allocataires). Ces allocataires représentent 15 % des allocataires des quatre principaux minima sociaux.
Ils sont rattachés pour l’essentiel au régime général (75 % des allocataires) et au régime agricole (13 %), les autres dépendant de régimes spéciaux. Dans la région, la proportion d’allocataires parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus dépasse 5 %, soit un point de plus que la moyenne de France métropolitaine. Elle est particulièrement importante dans les départements littoraux marqués par une plus grande précarité. Dans certains départements ruraux comme la Lozère, l’importance de la précarité financière associée à une population âgée explique une proportion élevée de bénéficiaires du minimum vieillesse.

La part d’allocataires parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus est également élevée dans des zones urbaines, en particulier dans les grandes agglomérations littorales, ainsi qu’à Toulouse et à Montauban. À l’opposé, les allocataires de l’AS et de l’ASPA sont relativement peu présents dans l’Aveyron, le Tarn et le Lot. Ces trois départements sont les seuls de la région à ne pas figurer parmi les vingt départements français ayant la plus forte part d’allocataires du minimum vieillesse. Les allocataires de l’AS-ASPA sont majoritairement des femmes : 55 % en Occitanie comme en métropole. Elles sont plus nombreuses en raison d’une espérance de vie plus importante que les hommes et de pensions de retraite généralement plus faibles. Depuis la fin des années 90 et jusqu’au début des années 2010, le nombre d’allocataires du minimum vieillesse a fortement diminué, alors même que les générations nombreuses du baby-boom partaient en retraite. La revalorisation progressive du montant des retraites et l’augmentation du nombre de carrières complètes chez les femmes expliquent en partie ces résultats. La hausse du plafond de ressources en 2009 après plusieurs années de stabilité avait généré ponctuellement l’entrée de nouveaux bénéficiaires en nombre dans le dispositif. Cependant cette hausse a été compensée par une diminution sensible du nombre d’allocataires du minimum vieillesse rattachés au régime agricole. Après ces années de baisse continue, le nombre d’allocataires se stabilise dans la région, et augmente même très légèrement entre fin 2014 et fin 2015. Sur cette période, les évolutions départementales sont contrastées. Le nombre d’allocataires progresse fortement en Haute-Garonne et dans le Gard (respectivement + 2,2 % et + 2,3 %). A contrario, la baisse est prononcée dans les départements ruraux, surtout en Aveyron (- 3,5 %) et en Lozère (- 3,6 %).

Fin 2015 en Occitanie, 114 000 foyers bénéficient de l’allocation adulte handicapé (AAH) destinée à des adultes handicapés aux revenus modestes. Il s’agit du deuxième minimum social dans la région en nombre d’allocataires, après le RSA socle. Ses effectifs ne cessent d’augmenter depuis sa création. Les allocataires sont relativement plus nombreux dans les départements âgés ou bien pourvus en structures d’accueil spécialisées L’allocation adulte handicapé (AAH) représente, en nombre d’allocataires, le deuxième minimum social distribué dans la région, comme au niveau métropolitain.

En Occitanie, elle est versée à 114 000 personnes en 2015, soit à 27 % de l’ensemble des allocataires d’au moins un des quatre principaux minima sociaux. L’Occitanie est la 2e région de province où le nombre d’allocataires est le plus élevé, juste derrière Auvergne-Rhône-Alpes (117 000 personnes) et devant les Hautsde-France (112 000 personnes). Quelque 63 000 femmes et 72 000 hommes sont bénéficiaires de cette allocation, soit comme allocataires, soit en tant que conjoints. En tenant compte des familles des allocataires, 167 000 personnes bénéficient de l’AAH en Occitanie, soit 3,6 % des moins de 65 ans. Cette part est largement supérieure à la moyenne de métropole (2,9 %). Les personnes isolées représentent près de la moitié de la population couverte par l’AAH. Les familles monoparentales sont a contrario peu nombreuses. Les allocataires de l’AAH sont relativement plus nombreux dans les départements âgés, ruraux et pauvres. La population couverte par l’AAH représente 5,3 % des moins de 65 ans en Lozère et 5,0 % dans les Hautes-Pyrénées, départements où sont implantés de nombreux établissements spécialisés. Dans ces départements ainsi que dans les autres départements ruraux (Aveyron, Gers et Lot), l’AAH est versée à davantage d’allocataires que le RSA socle non majoré. Entre fin 2014 et fin 2015, le nombre des allocataires de l’AAH augmente de 2,7 % en Occitanie, plus qu’en moyenne en métropole (+ 2,0 %). La hausse du nombre des allocataires de l’AAH dans la région masque de fortes disparités par département. L’augmentation est très forte dans les Hautes-Pyrénées (+ 5,3 %) et en Haute-Garonne (+ 4,5 %). En revanche, la Lozère et les Pyrénées-Orientales connaissent une légère baisse du nombre d’allocataires (respectivement – 1,4 % et – 0,7 %).

Tarif des EHPAD

Les tarifs des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) en 2017

En 2017, le prix médian d’une chambre seule en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) s’élève à 1 953 € par mois (prix calculé sur 6 140 EHPAD). C’est 4 € de plus que le prix médian constaté sur les tarifs 2016 (calculé sur 6 717 EHPAD).

La CNSA a analysé les prix et tarifs 2017 des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) disponibles sur son portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr (nouvelle fenêtre). Cette analyse montre que la moitié des EHPAD a un tarif inférieur à 1 953 € par mois et l’autre moitié, un tarif supérieur à ce montant. C’est 4 € de plus (+0,2 %) que le prix médian constaté sur les tarifs 2016. À titre de comparaison, en décembre 2017, l’INSEE annonçait une augmentation des prix à la consommation de 1,2 % sur un an.

La variabilité du prix hébergement entre les EHPAD est importante : pour 10 %, ce prix est inférieur à 1 674 euros par mois, et pour 10 % des EHPAD, ce tarif est estimé à plus de 2 819 euros par mois.
Des prix médians comparables à ceux de 2016
Ainsi, par jour et par personne,
le prix médian 2017 d’un hébergement permanent s’établit à 59,44 € pour une chambre seule (prix majoritairement proposé), soit 0,19 € de plus (+0,3 %) que le tarif médian constaté l’an dernier ;
le tarif dépendance médian 2017 varie entre :
5,47 € pour une personne âgée faiblement dépendante (GIR 5-6), soit 0,04 € de moins (-0,7 %) que le tarif médian constaté l’an dernier,
et 20,35 € pour une personne âgée fortement dépendante (GIR 1-2), soit 0,07 € de moins (-0,3 %) que le tarif médian constaté l’an dernier.
Le tarif dépendance n’a pas augmenté pour la moitié des EHPAD, quel que soit le niveau de dépendance.

Le tarif médian d’une place en EHPAD souvent supérieur au niveau de vie des personnes de 75 ans et plus
L’analyse de la CNSA montre que le tarif médian d’une place en EHPAD (1 953 €) est souvent supérieur au niveau de vie des personnes de 75 ans et plus (1 740 €). Le prix médian d’une chambre seule représente ainsi 112 % des revenus moyens d’un foyer de retraités.

De nombreux facteurs explicatifs des écarts de prix
La variabilité des prix entre les EHPAD reste importante : moins de 1 674 € par mois pour 10 % des EHPAD, plus de 2 819 € par mois pour 10 % des EHPAD.

Pour en savoir plus, consultez l’analyse complète : https://www.cnsa.fr/documentation/analyse_statistique_prix_2017_des_ehpad_vf.pdf

Quel est le niveau de vie et le taux de pauvreté dans ma commune du Lot

Le comparateur des territoires, réalisé par le Compas, bureau d’études spécialisé dans l’analyse des données sociales, en partenariat avec la Gazette des communes et l’Observatoire des inégalités, permet d’accéder à différents indicateurs qui situent les niveaux de vie pour toutes les communes de France métropolitaine. Une nouveauté dans ce comparateur : la mise à disposition du taux de pauvreté pour chaque commune, comparable, comme ces autres indicateurs, à celui de niveau départemental et national.
Rendez vous sur le site (lien ci dessous) définissez la région Occitanie, puis le département, et ensuite choisissez la commune. Le graphique qui apparaît compare votre commune à la moyenne lotoise et à la moyenne française pour le niveau de vie médian et les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres.

lien : http://www.comparateur-territoires.fr/niveaux-vie/

Pour une politique transversale en faveur de la société de la longévité

Trois articles de Serge Guérin un des spécialistes des questions du vieillissement, à lire sur le site qui rassemble enseignants et chercheurs.

– Chapitre 1« Pour une politique transversale en faveur de la société de la longévité : penser la transition démographique » par serge Guérin
https://tinyurl.com/y8r4vu6p

– Chapitre 2 : "Pour une politique transversale vers la société de la longévité", passer de la cure au « care "
https://tinyurl.com/ychg9pkw

– Chapitre 3 Pour une politique transversale vers une société de la longévité : faire réussir la société du soin
https://tinyurl.com/y77dkbsd

5 conseils santé pour gagner 10 ans d’espérance de vie

Source AgeVillage
L’Ecole de santé publique à l’université d’Harvard aux Etats-Unis a comparé l’espérance de vie et l’état de santé de 80 000 femmes et 45 000 hommes, suivis pendant 34 ans. Ceux qui respectent cinq conseils d’hygiène de vie saine voient leur espérance de vie augmenter de 14 ans pour les femmes et 12 ans pour les hommes.

5 conseils santé pour gagner 10 ans d’espérance de vie | AgeVillageVous n’en serez pas surpris, il s’agit de ne pas fumer, de pratiquer une activité physique régulière (30 minutes par jour), d’avoir une alimentation équilibrée (5 fruits et légumes par jour), de surveiller son poids (IMC) et de consommer modérément de l’alcool (pas plus d’un verre et demi par jour pour les femmes, deux verres pour les hommes).

Stimulez votre cerveau au quotidien

— Il est démontré que les relations sociales que nous entretenons ont un impact direct sur le fonctionnement du cerveau et la plasticité cérébrale.

Maintenir une vie relationnelle active avec sa famille, ses amis, ses voisins, ses collègues ou rencontrer de nouvelles personnes est donc primordial pour la santé du cerveau.

Les interactions sociales ont un effet anti-stress et protègent des effets néfastes de l’isolement. Elles stimulent les fonctions cognitives comme la perception, la mémoire, les émotions, etc.

dialogueUne étude récente a ainsi montré que les personnes avec une vie sociale plus développée connaissaient une détérioration de la mémoire plus lente que les autres.

Alors pourquoi ne pas faire des sorties entre amis, au théâtre ou au cinéma ? S’inscrire dans un club de lecture, à des cours de cuisine ou de musique ? Aller faire du sport à plusieurs ? S’investir au sein d’une association ?

Ou tout simplement discuter avec vos enfants, petits-enfants ou amis ? Car échanger avec autrui constitue un très bon exercice pour stimuler votre cerveau à travers la nécessité de rester attentif et de se rappeler de ce qui vous a été dit.

Fédération pour la Recherche sur le Cerveau
28 Rue Tronchet, 75009 Paris
01 58 36 46 46
contact@frcneurodon.org

Actualité de la prévention

— Santé publique : comment encourager l’activité physique ?

Comme l’ensemble des pays développés, la France a connu, au cours du XXe siècle, une progression spectaculaire de l’espérance de vie, notamment en raison de la fin des grandes maladies de carence nutritionnelle. En parallèle, les modes de vie ont évolué vers une plus grande sédentarité et une alimentation de plus en plus riche. En conséquence, des pathologies comme les cancers, les maladies cardio-vasculaires ou encore l’obésité ont augmenté. Ce constat formulé en 2000 dans un rapport a abouti au lancement du premier Programme National Nutrition Santé (PNNS 2001-2005) dont l’un des objectifs était d’augmenter l’activité physique journalière. L’inspection générale des affaires sociales et l’inspection générale de la jeunesse et des sports viennent de présenter un rapport sur les actions menées en matière d’activités physiques et sportives. La mission devait également se pencher sur la mise en place des « maisons du sport santé » annoncée par le Président de la République, avec l’objectif « de garantir un accompagnement personnalisé des personnes atteintes d’affection lourdes (obésité, maladies cardiovasculaires, diabètes, etc.) mais aussi désireuses de se remettre en forme ». Retrouvez une sélection de rapports sur ce sujet, rendus publics au cours des dix dernières années.
Evaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé
DUPAYS Stéphanie, BOURDAIS Fabienne, KIOUR Abdelkrim, DE VINCENZI Jean-Pierre
Inspection générale des affaires sociales ; Inspection générale de la jeunesse et des sports (2018)
lien : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/184000215-evaluation-des-actions-menees-en-matiere-d-activite-physique-et-sportive-a-des-fins?xtor=EPR-526

Promouvoir l’activité physique et sportive pour tous et tout au long de la vie : des enjeux partagés dans et hors de l’école
DEGUILHEM Pascal, JUANICO Régis Premier ministre ; Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports ; Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ; Secrétariat d’Etat aux sports (2016)
lien : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/164000592-promouvoir-l-activite-physique-et-sportive-pour-tous-et-tout-au-long-de-la-vie-des?xtor=EPR-526

Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées
Institut national de la santé et de la recherche médicale (2015)
lien : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/154000352-activite-physique-et-prevention-des-chutes-chez-les-personnes-agees?xtor=EPR-526

Inégalités sociales de santé en lien avec l’alimentation et l’activité physique
Institut national de la santé et de la recherche médicale (2014)
lien : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/144000279-inegalites-sociales-de-sante-en-lien-avec-l-alimentation-et-l-activite-physique?xtor=EPR-526

Dispositif d’activités physiques et sportives en direction des âgés
RIVIERE Daniel Ministère des personnes âgées et de l’autonomie ; Ministère des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (2014)
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/144000035-dispositif-d-activites-physiques-et-sportives-en-direction-des-ages?xtor=EPR-526

Prévention de la perte d’autonomie dans le Département du Lot

La loi sur le vieillissement de 2015 a mis en place des conférence de financeurs afin de définir une politique départementale de prévention de la perte d’autonomie.
La délibération pour le Lot est à télécharger ci dessous.

Disparités entre départements de l’Occitanie dans l’attribution de l’APA

Disparités entre départements de l’Occitanie dans l’attribution de l’APA

Dans le rapport de a cour des comptes qui vient d’être publié, la presse n’a pas évoqué ce qu’a soulevé la cour. Les disparités sont illustrées à travers une carte de France très éloquente.

Accompagné du commentaire suivant :En 2015 le montant annuel moyen de l’APA par bénéficiaire était de 45 % supérieur dans le Lot par rapport à la lozère, comme le montre le tableau suivant.

Pour compléter il faut regarder les évolutions, qui s’expliquent par la hausse de bénéficiaires de l’APA, et par l’évolution du budget dédié à l’APA.

– La hausse du budget dédié à l’APA est constaté dans la majorité des départements sauf le 09, le 11, le 30, le 32 et le 82.

– La hausse du nombre de bénéficiaires est constatée partout sauf dans le 09, le 11 et le 82.
Le 48 a une progression de 34 % en 5 ans, loin devant les autres départements dont la progression oscille entre 18 % pour l’aveyron à 1 % pour le 81.

Ci dessous le graphique reproduisant les évolutions du montant moyen annuel par bénéficiaires de l’APA issues du tableau ci dessus.

Une dernière statistique peut expliquer aussi les fortes différences. Le taux de bénéficiaires rapporté à la population de plus de 75 ans varie de 28,8 % en Aveyron à 16,6 dans l’Aude. Par ailleurs la répartition entre domicile et établissement est très différente entre les départements. Le 48 a davantage d’APA en établissement que l’APA à domicile. En revanche le 31, le 32, le 34, le 46, le 65, ont développé le maintien à domicile.

Dossier à télécharger

Notre courrier aux 4 parlementaires du Lot à propos du 1 % maladie sur les pensions ARRCO et AGIRC

"Mesdames et Messieurs les parlementaires
Pour les raisons évoquées dans cette note (disponible sur demande à la CFDT retraités) nous vous demandons d’intervenir pour que cesse l’iniquité frappant 15 millions de retraités, ceux percevant la retraite ARRCO-AGIRC qui ont vu leur CSG augmenter mais qui continuent à cotiser pour 1 % sur cette pension, alors que l’augmentation de la CSG a toujours été présenté comme compensé par la suppression de la cotisation maladie. (suite dans le document à télécharger)

Tour de France des inégalités

Etape1/10 : –Arrêtons de parler du retraité moyen, sans évoquer les disparités ; Invitation à un Tour de France des Inégalités : 1/10 / Le niveau de pension moyen selon le régime s’étale autour d’une moyenne à 1300 € de 190 à 2500….voir page 43 du rapport annuel de la DREES sur les retraités
lien :
http://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/panoramas-de-la-drees/article/les-retraites-et-les-retraites-edition-2017

Etape 2/10 /Les écarts d’espérance de vie : Les hommes cadres vivent en moyenne 6,3 ans de plus que les hommes ouvriers, dans les conditions de mortalité de 2000-2008.
lien :https://www.insee.fr/fr/statistiques/2022138

Etape 3/10 : La distribution des ressources des retraités : En 2013, Les 10 % les plus pauvres du Lot gagnent 4 fois moins que les 10 % les plus « aisés » du 31

étape 4/10 : L’évolution du pouvoir d’achat par génération entrée en retraite, varie de façon inquiétante (source Rapport du COR)

Etape 5/10 : Disparités d’attribution de l’APA ; Pour 100 personnes âgées de plus de 60 ans, le nombre de bénéficiaires de l’APA varie du simple au double entre l’Aude et l’Aveyron ! Vivrait-on en mauvaise santé dans le 12 ?

Etape 6/10 : Le taux d’accueil en EHPAD varie beaucoup entre départements : L’Aveyron a 50 % de plus de places que le Gard ! Quelle logique si ce n’est de capter des financements qui auraient pu aller à la prévention de la PA.

Etape 7/10 : ;L’accès aux soins. La densité de généralistes varie dans le Lot pour 1000 hab de 0,36 à Lacapelle à 1,2 à Montcuq.

Etape 8/10 : La médiane de revenu des plus de 75 ans dans le Lot et en Occitanie est inférieure à la moyenne nationale sauf pour Montpellier et Toulouse qui a une médiane supérieure de 22 % sur Villefranche de Rouergue.

Etape 9/10 : La CNSA, publie les prix de 36 EHPAD du département du Lot pour 2017. Pour une chambre seule, le reste à charge varie de 43€ à 83€/jour…mais plus de 100€ sur Toulouse….https://tinyurl.com/ycqyy55l

Etape 10/10 : La pension des hommes étaient supérieures en 2015 de 65 % et de 33 % pour la pension totale. https://tinyurl.com/y8euwoa9

Etape 11/10 : Pour terminer ce tour de France, la lecture du nouveau baromètre du CGET est instructive ; https://tinyurl.com/ya4tz3x7 et le tchat du Monde https://tinyurl.com/yc9y3qaa sur les inégalités dans le Monde

Portfolio