Nos sites locaux


CFDT Retraités Lot

Bienvenue sur le site de l’Union Territoriale CFDT des Retraités du Lot

Nos coordonnées et nos permanences

CFDT Retraités Lot (UTR)
Bourse du travail ; Place Rousseau
46000 Cahors

- 05 65 35 55 03
- 06 45 41 38 20

lot at retraites.cfdt.fr (remplacer at par @)

Nous suivre sur Twiter et Facebook :
https://twitter.com/LotRetraiteCFDT

https://www.facebook.com/CFDTretraitesLot/

Grève SNCF : tribune libre de la CFDT

IL FAUT DONC EN FINIR AVEC LES POSTURES (…) CETTE DETTE N’EST PAS CELLE DES CHEMINOTS, MAIS CELLE DE L’ETAT ET DE SES POLITIQUES PUBLIQUES DEPUIS TRENTE ANS….LA CFDT PROPOSE ET CONTINUERA À PROPOSER. IL APPARTIENT AU GOUVERNEMENT DE RÉPONDRE ET D’ABANDONNER SA POSTURE.
https://laurentberger.cfdt.fr/portail/-tribune-reforme-de-la-sncf-la-cfdt-appelle-le-gouvernement-a-sortir-de-sa-posture-262_BlogPost

Pour comprendre le débat sur le « 5ème risque »

Cet article de Serge Guérin spécialiste du vieillissement, permet de faire un tour d’horizon relatives au 5ème risque et à son financement.
https://www.telos-eu.com/fr/perte-dautonomie-et-le-5e-risque-revint-par-la-fen.html

La fausse opposition entre rester à domicile ou aller en EHPAD : quelles alternatives

logements intermédiaire : un-panorama des alternatives à l’ehpad ?
https://sweet-home.info/2018/02/15/logements-intermediaire-un-panorama-des-alternatives-a-lehpad/

A lire de toute urgence que l’on soit Vieux, aidants, professionnels...

« Nos vieux d’aujourd’hui sont propulsés à la force de la lumière dans un monde supersonique. Mais pour Roger, pas question de se faire distancer. Il a soif de nous, de ce monde et pour ne pas vivre en noir et blanc, il s’est équipé d’un Iphone. Mieux encore, il a une adresse mail, internet et, cerise sur la techno, il est sur les réseaux sociaux ! Il ne loupe pas une occasion d’être connecté à la vie d’aujourd’hui. »

Dafna Mouchenik, fondatrice de Logivitae dans « Derrière vos portes », paru ce mois-ci aux éditions Michalon.

A partir de son expérience personnelle et professionnelle, Dafna Mouchenik relate une série de tranches de vie qui font le quotidien de l’aide à domicile et montre la richesse d’un métier qui conjugue tous les paradoxes, l’amour et la mort, la solitude et le courage ou encore la pauvreté et l’innovation. L’ensemble est abordé avec une sensibilité qui ne laissera pas indifférent le lecteur, qui retrouvera des situations familières ou reconnaitra sûrement un proche parmi tous les personnages que le livre dépeint avec esprit et avec bienveillance.

Un site Toulousain indispensable

https://www.ensembleprevenonsladependance.fr/

Le blog www.ensembleprevenonsladependance.fr a été créé à l’initiative du CHU de Toulouse et de ses partenaires impliqués dans la création de l’ISV, Institut des Sciences du Vieillissement et de Prévention de la Dépendance.

Ce blog présente l’enjeu fondamental que constitue la prévention de la perte d’autonomie, alors même qu’est ouverte une vaste consultation nationale sur la réforme du financement de ce problème de société. Vous y trouverez des informations sur le contexte social et économique du vieillissement de la population en France, les signes de la perte d’autonomie, les structures médicales et de recherche consacrées au vieillissement et l’ISV, Institut des Sciences du Vieillissement et de Prévention de la Dépendance, créé par le CHU de Toulouse, l’Université Paul Sabatier, le PRES Université de Toulouse et l’Inserm Midi Pyrénées. Vous pouvez également y lire les témoignages de chercheurs, médecins et personnalités au sujet de l’enjeu dépendance et accéder à un espace Presse spécialisé dans ce domaine.

Actualités de la semaine passée

15/4
« Parce qu’on on ne transforme pas la société contre ses acteurs, sans la comprendre et sans en écouter toutes ses composantes, toute autre approche est une impasse ! » (tribune libre CFDT, UNSA, CFTC

68 % des français ne comprennent pas la réforme consistant à augmenter la CSG sans la compenser pour les retraités !

En lançant l’idée d’une 2ème journée dépendance, et en relançant le 5ème risque, on perd de vue l’essentiel : La perte d’autonomie n’est pas inéluctable, il faut donc d’abord s’employer à prévenir celle-ci… Mais ce mot est quasi absent des débats.

16/4
Il y a surtout un besoin urgent d’évaluer la loi ASV deux ans après son vote, et d’évaluer les besoins. La @CNSA_actu pourrait faire ce travail, pour éclairer un débat dont les réponses ne peuvent être des gadgets. @mamontchamp

Qu’apporterait le 5ème risque dans un contexte où CCAS, Conseils départx, ARS, CNSA, Sécu, ont acquis un savoir faire sur la question de la perte d’autonomie ? L’enjeu n’est-il pas de faire que l’espérance de vie soit longue en autonomie et en bonne santé. @mamontchamp

17/4
En quoi le système est à bout de souffle ? D’abord faire un bilan de la loi ASV à tous les niveaux, et faire un état des besoins humains et financiers. Quel bilan des CDCA, des conférences des financeurs ? il faut leur laisser le temps de travailler et croire en la décentralisation.

Enfin ! Merci @Guerin_Serge pour aborder la question de la nprévention de la perte d’autonomie et des aidants, les grands oubliés de cette semaine de réactions faisant de la seconde journée dépendance et du 5ème risque la panacée universelle. https://tinyurl.com/ycf3unwg

#PréventionPerteAutonomie ; Suivre @jp_furic_pro pour voir les initiatives qui contribuent à prévenir ou à atténuer les effets des handicaps . Intensifions les recherches dans les Gérontopôles et diffusons plus largement les résultats de la recherche. https://tinyurl.com/yddcscsp

#PréventionPerteAutonomie ; Rappel de l’objectif européen, gagner 2 ans d’espérance de vie en bonne santé à l’horizon 2020. Il y a 15 ans https://tinyurl.com/ybpgso4n. la délibération de l’UE n’a pas pris une ride, on parlait déjà de société inclusive https://tinyurl.com/yd7jseqo

20/4

« les réformes n’ont guère le temps d’être mises en œuvre et leurs effets d’être évalués qu’elles sont remplacées par la réforme suivante… Cette manière de procéder crée une instabilité juridique et fiscale dommageable à l’activité » https://tinyurl.com/y7uxohto

#PréventionPerteAutonomie ; Les nouvelles technologies au service des séniors ont transformé le rapport avec le handicap dont les effets peuvent être atténués. @silvereconomie

En quoi le système est à bout de souffle ? D’abord faire un bilan de la loi ASV à tous les niveaux, et faire un état des besoins humains et financiers. Quel bilan des CDCA, des conférences des financeurs ? il faut leur laisser le temps de travailler et croire en la décentralisation.

Agnès Buzyn ouvre le dossier du financement de la dépendance

La ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a posé le 3 avril, devant les députés, les termes du débat qu’elle compte organiser dès cette année sur la prise en charge, notamment financière, de la dépendance des personnes âgées.

Pour davantage de détails, l’un des meilleurs articles :
https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer/?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250280947046&nl=1

Le plan prévention du Ministère de la solidarité

Les 25 mesures-phares de la politique de prévention
– Supplémenter en vitamine B9 les femmes enceintes et en désir de maternité
– Mieux prévenir les consommations à risque et mieux repérer les addictions pendant la grossesse
– Créer un site internet de référence et mener une campagne de communication afin d’informer la population sur les risques des produits chimiques de consommation courante
– Mettre en place un parcours santé des 0 – 6 ans
– Prévenir l’obésité chez les enfants, par une promotion renforcée de l’activité physique
– Renforcer l’offre médicale dans les territoires ultra-marins en créant une centaine de postes d’assistants spécialistes « outre-mer » et en améliorant l’attractivité de ce statut
– L’école promotrice de santé
— Hygiène bucco-dentaire - Santé bucco-dentaire - Dentition - Soins bucco-dentaire -
– Prévenir les risques auditifs chez les jeunes
– Expérimenter le « PASS préservatif » pour les moins de 25 ans
– Renforcer les interventions des consultations jeunes consommateurs
– Proposer systématiquement un accompagnement spécialisé des jeunes admis aux urgences ou hospitalisés après un épisode d’alcoolisation massive
– Former 80 % de la population aux gestes de premiers secours
– Former les étudiants aux premiers secours en santé mentale
– Traitements d’aide à l’arrêt du tabac : passer du forfait au remboursement classique
– Intensifier les actions de prévention et de dépistage à destination des publics les plus exposés pour contribuer à l’élimination du virus de l’hépatite C en France à l’horizon 2025
– Introduire un troisième dépistage organisé : le dépistage du cancer du col de l’utérus
– Simplifier le parcours vaccinal et s’engager vers la généralisation de la vaccination antigrippale par les pharmaciens
– Etendre le Nutri-Score à la restauration collective et commerciale et aux produits alimentaires manufacturés non préemballés
– Réduire la consommation de sel de 20 % dans la population française
– Mobiliser les industriels pour réduire l’exposition des consommateurs aux perturbateurs endocriniens
– Mobiliser les fédérations sportives au service de la santé lors des événements sportifs
– Mieux prendre en compte les besoins de santé des personnes en situation de handicap
– Mettre en place au moins une action de médiation auprès des personnes âgées isolées ou précaires par département
– Prévenir la perte d’autonomie en agissant dans les milieux de la vie
– Organiser les soins bucco-dentaires en EHPAD

Prévention de la perte d’autonomie dans le Département du Lot

La loi sur le vieillissement de 2015 a mis en place des conférence de financeurs afin de définir une politique départementale de prévention de la perte d’autonomie.
La délibération pour le Lot est à télécharger ci dessous.

CDCA du Lot une affaire qui tourne au vinaigre

Après 1 an et demi de retard le conseil départemental du Lot, a voulu mettre en place le CDCA le 1er février en violant la réglementation en vigueur. La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (dite loi ASV) du 31/12/2015 1avait prévue que dans tous les départements soit mis en place un Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA). Celui ci était chargé de contribuer à une politique efficace en matière de perte d’autonomie quelque soit l’âge, tant pour les personnes handicapées que pour les personnes âgées.
La composition précise établie en concertation avec les représentants des départements avaient été fixés par un décret du 9/9/2016 qui a modifié le code de l’action sociale et des familles.
Le conseil départemental a mis 1 an et demi pour mettre en place le CDCA, en violant la réglementation du code de l’action sociale. Il a en effet désigné des associations de retraités dans le collège réservé aux organisations syndicales représentatives.
La CFDT, première organisation syndicale au niveau national et départemental, ne peut accepter un tel détournement de la loi, par ceux-là même qui sont censés la représenter et l’appliquer.
Retournement le 30 mars 2018 : il annule la réunion face aux recours de la CFDT et de la CGT, et reconnaît la validité de notre réclamation, en publiant un nouvel arrêté le 30 mars conforme à la réglementation comme nous le demandions. Comme quoi en se bagarrant on peut obtenir satisfaction.

Le prochain CDCA se tiendra le 23 avril..
Le document à télécharger ci dessous détaille les compétences du CDCA

A voir et à lire

https://www.ouest-france.fr/economie/syndicats/cfdt/entretien-retraites-pour-laurent-berger-le-statu-quo-n-etait-plus-possible-5702969

journée de solidarités :

Bien vieillir : Habitat intergénérationnel, famille d’accueil... Quelles alternatives à la maison de retraite
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/social/sante/2018/01/14/habitat-intergenerationnel-famille-d-accueil-quelles-alternatives-a-la-maison-de-retraite-en-auvergne_12698074.html

Un espace d’information pour nos voisins. Riches de renseignements qui dépassent les frontières régionales
https://twitter.com/info_seniors?t=1&cn=ZmxleGlibGVfcmVjcw%3D%3D&refsrc=email&iid=362d5417e0694d8aad25eaa5d327fa27&uid=808018491169243136&nid=244+272699405

Interview de la présidente de la CNSA

La chaussure qui repère les chutes
https://www.franceinter.fr/emissions/c-est-deja-demain/c-est-deja-demain-11-avril-2018

Actualité de la perte d’autonomie

– Les 10 règles d’or pour aider un proche âgé à son domicile. Lien :
https://www.autonom-ease.com/les-10-regles-d-or-pour-aider-un-proche-age-a-son-domicile--1021077-actualite.xhtml?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

— Une belle vidéo des petits frères des pauvres

– Le rapport Ibora :
Mme Ibora est députée de la Haute Garonne, elle vient de publier son rapport sur les EHPAD, qu’il faut lire pour mieux se placer dans le débat en cours.
http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i0769.pdf

– UN SPOT VIDÉO SUR LES SIGNES DE FRAGILITÉ DES PERSONNES ÂGÉES
Un des défis de notre société est de maintenir les fonctions et l’autonomie avec l’avance en âge.

La fragilité est un syndrome clinique qui précède la dépendance et se manifeste par une perte de poids involontaire, baisse de force musculaire, fatigue, lenteur de marche, grande sédentarité. La fragilité est réversible, la dépendance ne l’est plus. L’apparition d’un état fragile doit être reconnu, ses causes recherchées et une prise en charge adaptée (avec une place importante pour l’exercice physique).

Afin d’aider les professionnels de santé, et l’entourage des patients le Gérontopole, avec le soutien de la CNSA et de l’ARS (Équipe Régionale Vieillissement et Prévention de la Dépendance), vient de réaliser un spot de prévention qui a pour but d’alerter les personnes de + 65 ans sur ces signes.

https://www.ensembleprevenonsladependance.fr/prevenir-la-dependance/un-spot-video-pour-la-prevention-de-la-fragilite-des-personnes-agees/

suite à la grève dans les Ehpad et aide à domicile le 15 mars

Interview de M Champvert (président des directeurs d’EHPAD)
http://www.clesdusocial.com/cri-de-colere-contre-l-agisme-personnes-agees-EHPAD?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=colere_contre_lagisme&utm_term=2018-03-10

Aide à domicile : "la condition salariale au sein de la branche reste sinistrée"
Lors de la conférence salariale des établissements et services sociaux et médico-sociaux à but non lucratif du 23 février, la direction générale de la cohésion sociale a annoncé une hausse de 1 % de l’enveloppe consacrée à la masse salariale dans la branche de l’aide à domicile. Une évolution "innacceptable" pour Adessadomicile, l’ADMR, la FNAADP/CSF et l’UNA.

Disparités entre départements de l’Occitanie dans l’attribution de l’APA

Disparités entre départements de l’Occitanie dans l’attribution de l’APA

Dans le rapport de a cour des comptes qui vient d’être publié, la presse n’a pas évoqué ce qu’a soulevé la cour. Les disparités sont illustrées à travers une carte de France très éloquente.

Accompagné du commentaire suivant :En 2015 le montant annuel moyen de l’APA par bénéficiaire était de 45 % supérieur dans le Lot par rapport à la lozère, comme le montre le tableau suivant.

Pour compléter il faut regarder les évolutions, qui s’expliquent par la hausse de bénéficiaires de l’APA, et par l’évolution du budget dédié à l’APA.

– La hausse du budget dédié à l’APA est constaté dans la majorité des départements sauf le 09, le 11, le 30, le 32 et le 82.

– La hausse du nombre de bénéficiaires est constatée partout sauf dans le 09, le 11 et le 82.
Le 48 a une progression de 34 % en 5 ans, loin devant les autres départements dont la progression oscille entre 18 % pour l’aveyron à 1 % pour le 81.

Ci dessous le graphique reproduisant les évolutions du montant moyen annuel par bénéficiaires de l’APA issues du tableau ci dessus.

Une dernière statistique peut expliquer aussi les fortes différences. Le taux de bénéficiaires rapporté à la population de plus de 75 ans varie de 28,8 % en Aveyron à 16,6 dans l’Aude. Par ailleurs la répartition entre domicile et établissement est très différente entre les départements. Le 48 a davantage d’APA en établissement que l’APA à domicile. En revanche le 31, le 32, le 34, le 46, le 65, ont développé le maintien à domicile.

Dossier à télécharger

Projet régional de santé (PRS) de l’Occitanie

Le projet de PRS vient d’être publié pour une consultation publique jusqu’au 20/5/2018
La phase de consultation réglementaire a démarré le 20/02/2018, pour la validation du Projet Régional de Santé (PRS) de l’Occitanie.
Le projet actuel résulte d’une année de travaux, ayant mobilisé de nombreux acteurs de santé et partenaires de l’Agence Régionale de Santé.
Il tente de concrétiser l’ambition et les engagements régionaux pour la santé de la population de l’Occitanie, en phase avec la Stratégie Nationale de Santé, tout en conservant la nécessaire différentiation régionale.

Tous les documents constitutifs du PRS sont disponibles dans la page https://prs.occitanie-sante.fr/

Avis du conseil départemental du Lot sur le PRS :
https://tinyurl.com/ydefk76o

Quelques observations : Il y a beaucoup de choix intéressants mais rien de très concret sur les déserts médicaux, la structuration de l’offre de soins, la prévention de la perte d’autonomie, sur la lutte contre les disparités d’attribution de l’APA, et encore moins sur la réduction du reste à charge. Ce projet de plan s’inscrit dans un ensemble de plans nationaux qui comportent beaucoup de belles intentions qui se heurterons à la réduction des moyens (hôpitaux) ou la stagnation (EHPAD).
Le bilan des PRS précédents n’est pas fait véritablement, et la multitude des dispositifs mis en place laisse perplexe le lecteur.

« Contre l’impératif jeuniste, changeons le regard sur la vieillesse »,

tribune de Marie de Hennezel et de Pascal Champvert pour Le Figaro

Marie de Hennezel et Pascal Champvert ont signé une tribune dans le Figaro samedi 3 février 2018 intitulée « Contre l’impératif jeuniste, changeons le regard sur la vieillesse ». La rédaction SilverEco.fr relaie cette tribune qui rappelle que l’enjeu de la mobilisation du 30 janvier 2018 est la dignité des personnes âgées, de ceux qui prennent soin d’elles, et, au-delà, du regard que porte la société sur le vieillissement de chaque français.
« Nous venons d’être témoins d’un mouvement de grève très large, qui a réuni tous les syndicats de salariés, mais aussi les retraités, les familles, les directeurs d’établissements et de service à domicile. Une mobilisation tout à fait inédite, car il ne s’agit pas d’un simple débat technique, mais d’un mouvement sociétal, dont l’enjeu est la dignité. Dignité des âgés, dignité de ceux et celles qui prennent soin d’eux.
Il s’agit plus largement du regard que notre société porte sur tout ce qui touche au vieillissement. Il y a une légitimité évidente des revendications portées par ce vaste mouvement, concernant les moyens pour que nos aînés soient mieux accompagnés dans leur vie quotidienne, pour que les professionnels puissent être à la hauteur humaine de leur tâche. Des professionnels qui, pour la plupart, sont des femmes portées par des valeurs humanistes, mais qui s’usent et s’épuisent quand les conditions de leur travail ne leur permettent plus de les incarner. Ces femmes supportent parfois des situations intenables que des hommes, à leur place, n’auraient pas supportées aussi longtemps.
Se pose-t-on la question de la raison profonde du taux élevé d’accidents du travail et de maladies professionnelles dans les établissements et services à domicile ?
Il ne s’agit pas seulement des conditions intenables d’un travail qui conduisent à une forme de maltraitance, mais de la valorisation de ce travail. Comment garder l’estime de soi quand on a le sentiment de travailler dans un secteur constamment dévalorisé ? Quand on s’occupe d’une population exclue et qui a souvent honte de l’être ? »
« Il faut donc prendre la mesure du naufrage social auquel nous assistons »
« Il faut y remédier par une vraie politique autour de la question du vieillissement. Au-delà des moyens, nous le rappelons, il s’agit d’une question de regard. Nous pensions que l’âgisme ambiant est à la racine de ce désintérêt des pouvoirs publics pour les Français vieillissants. Par âgisme, nous entendons la discrimination par l’âge qui conduit à dévaloriser les vieux et le phénomène même du vieillissement.
Il y a trois ans, l’OMS avait fortement attiré l’attention sur cette discrimination. La plupart des gens n’ont pas conscience des stéréotypes qu’ils entretiennent inconsciemment à l’égard de l’avancée en âge. L’impératif est d’être toujours jeune, actif, dynamique et performant. Et ceux qui expérimentent les contre-valeurs de notre société – la lenteur, la profondeur, la disponibilité, l’être (par opposition au faire) – ont le sentiment de n’être plus bons à rien. Nous constatons donc un désintérêt pour tout ce qui touche au domaine du vieillissement, un désintérêt qui ne fait que croître au fil des années.
Plus d’un quart de la population française a plus de 60 ans et n’a cure de ce jeunisme affiché. Ces déjà vieux-futurs vieux se demandent ce qu’ils vont devenir. Qui prend la mesure de leurs préoccupations ? Ces Français aimeraient pourtant que le Président de la République leur donne le sentiment qu’ils auront toujours leur place dans la société. Ils aimeraient que celui-ci s’engage personnellement, qu’il donne l’exemple. Qu’il parle à l’avenir des vieux à l’occasion de ses vœux, qu’il nomme un ministre responsable de ces sujets. Car notre société a besoin de symboles forts et d’un parole qui valorise cet âge de la vie. »
« Oui, osons porter un regard différent sur cette expérience qu’on appelle le vieillir »
« Arrêtons de parler des vieux en termes de diminution, de perte, de charge ou de poids, bref de dépendance ! Osons dire qu’ils nous apportent, par leur expérience et leur regard sur la vie, par leur vulnérabilité même et qu’ils sont utiles à la société. Utiles économiquement, car l’aide aux personnes fragilisées est un des secteurs les plus créateurs d’emplois dans l’avenir, utiles affectivement, symboliquement et socialement par le mouvement de solidarité qu’ils suscitent autour d’eux. Osons les honorer et honorer ceux et celles qui prennent soin d’eux.
Refuser l’âgisme, c’est vouloir une société où il y a de la place pour tous, jeunes et vieux. Une société qui pense le vieillissement comme un facteur de cohésion sociale. Une société dans laquelle chacun sente qu’il contribue à la communauté des vivants, une société où personne ne soit tenté de se donner la mort, par sentiment d’exclusion ou d’inutilité. Ce qui serait le signe de l’entrée dans une forme de barbarie.

CSG les retraités bénéficiaires des exonérations

lien :
https://www.xn--cfdt-retraits-mhb.fr/CSG2018

Notre courrier aux 4 parlementaires du Lot à propos du 1 % maladie sur les pensions ARRCO et AGIRC

"Mesdames et Messieurs les parlementaires
Pour les raisons évoquées dans cette note (disponible sur demande à la CFDT retraités) nous vous demandons d’intervenir pour que cesse l’iniquité frappant 15 millions de retraités, ceux percevant la retraite ARRCO-AGIRC qui ont vu leur CSG augmenter mais qui continuent à cotiser pour 1 % sur cette pension, alors que l’augmentation de la CSG a toujours été présenté comme compensé par la suppression de la cotisation maladie. (suite dans le document à télécharger)

ContratSocialRetraitésActifs

Donner toute sa place aux retraités dans une société qui vieillit

1 Malgré les rapports soulignant combien le vieillissement de la population est une opportunité pour la société, la CFDT constate :
1.1 Les retraités sont considérés comme des citoyens de seconde zone, qui certes peuvent encore voter, mais qui se voient imposer des décisions, sans aucune concertation, sans dialogue social.
1.2 Les retraités sont présentés comme un problème : Ils représenteraient ainsi des charges, car inactifs, et malades….
1.3 Les retraités ont des engagements citoyens, associatifs, et solidaires, ils contribuent à la cohésion sociale, et évitent souvent à la société de se déliter, et apportant ainsi leur part pour conforter le développement économique et social du pays.
2 Dans ces conditions nous avons besoin d’un vrai contrat social entre la société et les retraités, fondé sur :
2.1 La prise en compte du poids démographique des retraités comme une réalité et une opportunité ;
2.2 la solidarité intergénérationnelle
2.3 La solidarité entre les retraités au bénéfice des plus démunis
2.4 La reconnaissance du rôle positif et productif des retraités dans la cohésion sociale et le développement économique :
2.4.1 par leur engagement citoyen et associatif…
2.4.2 par leur rôle dans la solidarité familiale ;
2.4.3 par leur poids économique
2.5 La vérité sur la réalité disparate de la situation des retraités :
2.5.1 Des cotisations insuffisantes par rapport aux actifs, mais pas de progression de pouvoir d’achat.
2.5.2 Moins frappé par la pauvreté, mais subissant des inégalités scandaleuses.
2.5.3 La baisse de niveau de vie à partir 2020 (prévisions du COR), accélérée avec les mesures prises en 2017 (hausse de la CSG sans compensation, report de la date d’augmentation des pensions, augmentation du forfait hospitalier se répercutant sur les cotisations mutualistes..)
2.5.4 Les Restes à charges accrus
2.5.4.1 de la perte d’autonomie et ses disparités géographiques,
2.5.4.2 de la couverture mutualiste pénalisante pour les retraités ;
2.5.4.3 Le développement des inégalités avec l’âge (Rapport OCDE)
2.6 La reconnaissance pleine et entière de la citoyenneté des Retraités qui ont droit comme toutes les catégories sociales, au dialogue social sur leur avenir.

#PréventionPerteAutonomie

1/10 : Objectif : Gagner 2 ans d’espérance de vie en bonne santé à l’horizon 2020 : prévention et dépistage afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens de tous âges.

2/10 : Les enjeux 2018 de l’aide à domicile très bien décrit en vidéo https://tinyurl.com/ydf7nbld

3/10 : La perte d’autonomie n’est pas une maladie mais un handicap résultant de facteurs multiples, aggravants. Les pistes de prévention sont connues depuis longtemps, encore faut-il les mettre en œuvre de façon massive et non parcimonieuse.

4/10 : Au lieu de se plaindre de la charge de la perte d’autonomie, la CNSA et les Conseils Départementaux devraient sur la base de la loi ASV, contribuer à une réelle dynamique de prévention, et ne pas sombrer dans la technocratie. https://tinyurl.com/y79eg3yl

510 : La prévention c’est d’abord faciliter la mobilité : Améliorer l’accessibilité des transports et des infrastructures physiques ; le transport collectif ou le déplacement à la demande. Pas un mot dans le schéma Lotois..https://tinyurl.com/ycx9uf23

6/10 : lutter contre le non recours aux aides : 4 freins empêchent le recours aux aides : manque d’information, le fait de trouver des solutions dans l’entourage, la complexité administrative, le reste à charge trop élevé. ; https://tinyurl.com/yaqzz9mw

7/10 : Pour continuer à vivre chez vous le plus longtemps possible il faut Adapter son logement. Des solutions existent pour améliorer le logement, le rendre plus sécurisant et plus adapté.
https://tinyurl.com/yc3t5twp

8/10 : Permettre aux personnes âgées d’être des citoyens actifs. Les soutenir davantage, car le vieillissement actif et en bonne santé contribue à atténuer l’impact du vieillissement démographique. https://tinyurl.com/y7b728hj

9/10 : Le manque de lien social et l’isolement social entraîne une perte d’identité et d’égalité dans la société. Celui qui reste seul se sent banni. Il doit se battre contre l’a priori social. https://tinyurl.com/yar7r7oh

10/10 : Favoriser l’autonomie par des solutions d’assistance à l’autonomie à domicile utilisant les nouvelles technologies (TIC) https://tinyurl.com/y8eqtlmv

Conclusion : Quand reparlera-t-on de ce plan de prévention car les conférences de financeurs répondent imparfaitement à l’objectif, ignorant la nécessaire mobilisation des communes et des associations :
https://tinyurl.com/ycmen844

Tour de France des inégalités

Etape1/10 : –Arrêtons de parler du retraité moyen, sans évoquer les disparités ; Invitation à un Tour de France des Inégalités : 1/10 / Le niveau de pension moyen selon le régime s’étale autour d’une moyenne à 1300 € de 190 à 2500….voir page 43 du rapport annuel de la DREES sur les retraités
lien :
http://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/panoramas-de-la-drees/article/les-retraites-et-les-retraites-edition-2017

Etape 2/10 /Les écarts d’espérance de vie : Les hommes cadres vive nt en moyenne 6,3 ans de plus que les hommes ouvriers, dans les conditions de mortalité de 2000-2008.
lien :https://www.insee.fr/fr/statistiques/2022138

Etape 3/10 : La distribution des ressources des retraités : En 2013, Les 10 % les plus pauvres du Lot gagnent 4 fois moins que les 10 % les plus « aisés » du 31

étape 4/10 : L’évolution du pouvoir d’achat par génération entrée en retraite, varie de façon inquiétante (source Rapport du COR)

Etape 5/10 : Disparités d’attribution de l’APA ; Pour 100 personnes âgées de plus de 60 ans, le nombre de bénéficiaires de l’APA varie du simple au double entre l’Aude et l’Aveyron ! Vivrait-on en mauvaise santé dans le 12 ?

Etape 6/10 : Le taux d’accueil en EHPAD varie beaucoup entre départements : L’Aveyron a 50 % de plus de places que le Gard ! Quelle logique si ce n’est de capter des financements qui auraient pu aller à la prévention de la PA.

Etape 7/10 : ;L’accès aux soins. La densité de généralistes varie dans le Lot pour 1000 hab de 0,36 à Lacapelle à 1,2 à Montcuq.

Etape 8/10 : La médiane de revenu des plus de 75 ans dans le Lot et en Occitanie est inférieure à la moyenne nationale sauf pour Montpellier et Toulouse qui a une médiane supérieure de 22 % sur Villefranche de Rouergue.

Etape 9/10 : La CNSA, publie les prix de 36 EHPAD du département du Lot pour 2017. Pour une chambre seule, le reste à charge varie de 43€ à 83€/jour…mais plus de 100€ sur Toulouse….https://tinyurl.com/ycqyy55l

Etape 10/10 : La pension des hommes étaient supérieures en 2015 de 65 % et de 33 % pour la pension totale. https://tinyurl.com/y8euwoa9

Etape 11/10 : Pour terminer ce tour de France, la lecture du nouveau baromètre du CGET est instructive ; https://tinyurl.com/ya4tz3x7 et le tchat du Monde https://tinyurl.com/yc9y3qaa sur les inégalités dans le Monde