Actu revendicative


Luc Champagne : « Heureux dans tous mes engagements »


Voilà un militant comblé par son parcours professionnel, syndical et associatif. Luc vit ses responsabilités actuelles dans la société civile et dans l'Eglise dans une continuité d'engagements qui lui donne toujours autant de bonheur.

Dix ans avant de prendre sa retraite en 2008, Luc fait le choix de retourner dans son hôpital pour permettre à des jeunes militants d’accéder à des postes de responsabilité syndicale. Cet ancien secrétaire général du syndicat « Santé services sociaux » du Rhône pendant dix ans est nourri d’un parcours multiple. Volontaire à deux reprises dans la coopération internationale en Côte d’Ivoire puis au Cameroun, infirmier aux Hospices civils de Lyon, responsable de sa section syndicale, cadre hospitalier... Luc a pu trouver le temps pour retourner aux études. Une première formation lui a permis d’aboutir à une licence en théologie ; puis plus tard, il a obtenu une licence en management des services de soins pour devenir cadre supérieur de santé.

Ce syndicaliste, imprégné d’humaniste chrétien, a amplifié naturellement ses engagements depuis sa retraite. Il est membre de l’antenne sociale de Lyon, après avoir assuré pendant 10 ans la présidence, un lieu de réflexion proche de l’Eglise ouvert sur toutes les questions de société. Luc a aussi été chroniqueur à Radio Fourvière, membre du Forum citoyen et d’Économie et Humanisme.

« J’ai eu la chance d’être issu d’un milieu familial très ouvert grâce à des parents investis dans toutes les dimensions de la vie sociale et sociétale. Mes origines et ma vie de couple, avec Paulette, elle aussi très engagée, m’ont permis de mener une carrière magnifique très heureuse » tient à souligner Luc. Son parcours professionnel, puis syndical à la CFDT a structuré nombre de ses engagements collectifs. « La vie syndicale restera pour moi mon université. Elle m’a ouvert au travail en commun, à l’observation, la réflexion, au débat, au compromis et à la décision collective. C’est un lieu essentiel qui permet de relever des hommes et des femmes que ce soit au plan professionnel ou militant ». La coopération internationale a élargi son regard et l’a aidé à relativiser les exigences hexagonales.

Lever les pesanteurs

Luc puise dans son capital d’expériences syndicale et associative de quoi nourrir son approche dans ses investissements sociétaux pour un « vivre ensemble juste et ouvert sur l’avenir ». Prolongement naturel de ses responsabilités lyonnaises, Luc est depuis 12 ans au conseil d’administration des Semaines sociales de France (SSF). Cette association nationale, s’est construite il y a plus d’un siècle comme une université populaire. Héritière de la pensée sociale de l’Eglise, les SSF ont la volonté de s’attaquer aux multiples dimensions des inégalités de notre société.

Son expertise professionnelle et syndicale dans le sanitaire et social, jusqu’aux questions de perte d’autonomie des personnes âgées ne le lâche pas. Luc consacre un mi-temps comme animateur national de la pastorale de la santé au sein d’une commission de la Conférence nationale des évêques de France. Encore une nouvelle responsabilité assumée avec bonheur par cet homme de réseaux plein de convictions. « J’ai le sentiment de n’avoir guère changé de perspective comparé à ce que je faisais hier, les objectifs d’un rapport à l’autre, aux autres sont les mêmes. Il y va d’un combat pour l’homme pour lever les pesanteurs qui empêchent un horizon de bonheur ».

Jacques Rastoul

"J’ai eu la chance d’être issu d’un milieu familial très ouvert grâce à des parents investis dans toutes les dimensions de la vie sociale et sociétale."