UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Notre activité


MaPrimeAdapt’ pour financer les travaux d’adaptation de votre logement


À partir du 1er janvier 2024, MaPrimeAdapt’ constitue la solution unique d’aide au financement de travaux d’adaptation du logement, intérieurs et extérieurs. S’il n’est plus besoin de multiplier les démarches, ce dispositif sera-t-il pour autant pertinent et accessible ?

À l’intérieur du logement, elle peut financer l’installation d’un monte-escalier, la mise en place d’un éclairage à détection de mouvement, l’élargissement des portes, etc. À l’extérieur, elle permet l’installation d’une rampe d’accès vers l’entrée du logement, la création d’une place de parking PMR (personnes à mobilité réduite).

Le dispositif propose un accompagnement obligatoire par un assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) habilité par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Interlocuteur privilégié durant tout le dispositif, il réalise avec la personne un diagnostic et établit un projet de travaux et un plan de financement.

Une réelle simplification administrative

MaPrimeAdapt’ remplace les trois aides qui existaient jusque-là : « Habiter facile » de Anah, le crédit d’impôt d’autonomie et les aides de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) pour l’adaptation du logement des personnes âgées. Elle est cumulable avec les aides à la rénovation énergétique (MaPrimeRénov’) et les aides locales. L’aide « Habiter facile » de l’Anah reste effective pour les démarches entamées en 2023.

Si MaPrimeAdapt’ permet aux personnes âgées et en situation de handicap de pouvoir rester chez elles en adaptant leur logement, il faut respecter plusieurs conditions. Si vous êtes propriétaire occupant ou locataire du parc privé :
 le locataire du parc privé doit informer le bailleur de la volonté d’effectuer des
travaux d’adaptation ;
 un membre du foyer doit être âgé de 70 ans ou plus, ou être âgé de 60 à 69 ans sur condition de groupe iso-ressources (GIR) 1 à 6, ou avoir un taux d’incapacité supérieur à 50 %, ou bénéficier de la prestation de compensation du handicap (PCH) ;
 justifier d’un revenu classé dans la catégorie de ressources « très modestes » ou « modestes ».
Si vous êtes propriétaire bailleur :
 justifier du fait que le logement a plus de 15 ans à la date où est acceptée votre demande ;
 justifier d’un revenu classé dans la catégorie de ressources « très modestes » ou « modestes ».

Des conditions financières restrictives

Dans la limite d’un plafond de travaux de 22 000 euros hors taxes, MaPrimeAdapt’ donne droit à une subvention de :
 50 % du montant des travaux pour les ménages aux revenus modestes ;
 70 % du montant des travaux pour les ménages aux revenus très modestes.
Pour préparer votre dossier, vous pouvez prendre un rendez-vous avec un conseiller France Rénov’ sur France-renov.gouv.fr ou à un guichet autonomie proche de chez vous (Espace Conseil France Rénov’, France services, etc.). Si vous êtes éligible, vous devrez ensuite déposer votre demande d’aide sur le site monprojet.anah ou déposer votre dossier papier auprès des délégations locales de l’Anah.

[Sylvie Ruffié