Action internationale


Manifestation à Strasbourg le 14 février sur la directive services


Pour une bonne directive européenne sur les services, la Confédération européenne des syndicats appelle à manifester à Strasbourg les 14 février à midi.

Le nouveau projet de directive « services » apporte certaines améliorations importantes au premier projet tant décrié, à juste titre pour certaines orientations. Soyons clairs, ce premier projet dénommé Bolkenstein, du nom du commissaire européen de l’époque, n’existe plus. Par contre l’action doit se poursuivre, non pas pour demander la suppression du projet de directive, mais pour que le Parlement européen aille plus loin encore dans les modifications déjà apportées.

Dans ce cadre la Confédération européenne des syndicats (CES) veut une formulation claire et non ambiguë pour que ce projet de directive n’interfère pas avec le droit du travail, les conventions collectives et les relations industrielles dans les États membres.

De même la CES considère que les services frontaliers doivent être réglementés par les lois du pays où il sont fournis ou exécutés ; le pays d’accueil doit être habilité à imposer des mesures de contrôle sur tous les services des différents secteurs concernés exerçant sur son territoire, certains secteurs sensibles comme les agences d’intérim et les services privés de sécurité doivent être exclus de ce projet de directive et traités dans le cadre de mesures distinctes ; tous les services d’intérêt général, économiques ou non économiques doivent être exclus du champ d’application de ce projet de directive. Il en va particulièrement des services sociaux et de santé.

Sur ces différents objectifs, la CES organise une grande manifestation à Strasbourg à 12 h, le mardi 14 février prochain. C’est également sur ces bases que se sont engagées, dans une déclaration commune, la CFDT, la CFTC, la CGT et l’Unsa pour participer activement à cette manifestation.

Téléchargez le tract de la CES :

Tract de la CES