Actu revendicative


Manifestations unitaires le 9 juin pour améliorer notre pouvoir d’achat


Les retraités ont manifesté à Paris le 9 juin à l'appel de leurs syndicats pour demander une revalorisation du pouvoir d'achat des pensions. Des rassemblements similaires ont eu lieu dans une cinquantaine de villes. La pétition a recueilli 200 000 signatures.

Les retraités ont porté haut les couleurs de la CFDT ! En effet, à Paris nous en avons compté 1 500 motivés venus d’Île-de-France et des régions limitrophes : Haute et Basse-Normandie, Pays de la Loire, Bretagne, Nord - Pas-de-Calais, Picardie, Centre, Lorraine, Bourgogne, Champagne-Ardenne et d’autres encore... Le même jour, dans 51 villes de France, des délégations toujours composées de militants de la CFDT ont porté les procès verbaux des pétitions aux préfectures, avec une réussite qui ne se dément pas ! Ils la veulent, cette revalorisation du pouvoir d’achat qui se fait trop attendre.

Ces manifestations du 9 juin sont le point d’orgue d’une action qui a débuté en novembre 2003 par une première pétition des Unions confédérales de retraités CFDT, CGT, CFTC, CGC, FO ainsi que l’Unsa et la FGR-FP. À cette occasion, une belle preuve du peu de dialogue du gouvernement - contredisant ses effets d’annonce - puisque la délégation avait été reçue sous un porche !

Réveiller les décideurs

L’action s’est poursuivie en 2004. En effet, la revalorisation accordée par le gouvernement avait été de +1,7% alors que l’augmentation estimée des prix était de 2,2%. La Semaine bleue d’octobre a été l’occasion de montrer au gouvernement et ... à l’ensemble des retraités que celui-ci ne se préoccupait pas tant que ça de leur sort ! Une conférence de presse s’est tenue le 19 octobre sur ce thème afin de « réveiller » les décideurs ! Peine perdue !

Pire ! Il s’engage dans la voie d’une aide sélective et de circonstance de 70 euros. « Non, Monsieur Raffarin, les retraités ne font pas l’aumône ! » lui ont répondu toutes les composantes de l’Inter-UCR dans une unité qui se maintiendra en 2005 pour appeler à cette manifestation du 9 juin.

La CFDT Retraités voulait cette action

Cette action, l’UCR-CFDT la voulait d’autant plus que de nouveau - par la revalorisation du 1er janvier 2005 - le gouvernement sourd aux appels précédents, et même sans respect des textes qu’il a lui-même promulgué, n’accorde que 2% aux retraités, alors que l’augmentation aurait dû être de 2,2% mécaniquement. Cela, seule l’UCR-CFDT a su le dire et a communiqué là-dessus : c’était une raison supplémentaire pour les retraités CFDT de se retrouver très nombreux (environ 1 500) le 9 juin pour dire leur colère !

La pétition a récolté plus de 200 000 signatures, dont 45 000 pour la CFDT, cela prouve combien les organisations syndicales ne sont pas, loin de là, en décalage avec l’ensemble des retraités qui souffrent avec un pouvoir d’achat amputé par :
- l’euro non remboursé lors des consultations médicales,
- des prélèvements obligatoires croissants,
- l’augmentation des mutuelles complémentaires due à la hausse du coût des soins,
- les hausses de loyers, gaz, électricité, transports, impôts locaux...
- alors que, parallèlement, l’allocation d’autonomie pour personnes âgées (APA) a été réduite par ce même gouvernement !

Les retraités ont manifesté à Paris et dans toute la France. Ils le feront encore, si le nouveau gouvernement reste sourd à leurs arguments. L’UCR-CFDT défendra la possibilité pour les retraités de bénéficier des fruits de la croissance.