Notre congrès 2015


Nantes nous accueille


Sous la pluie et le soleil, arrivés la veille ou le jour même, les 550 congressistes et invités de l’Union confédérale CFDT des retraités sont tous là. La devanture de la Cité internationale des congrès s’affiche fièrement aux couleurs de la CFDT. Une banderole géante, digne d’un congrès confédéral, annonce le 24e congrès de la CFDT Retraités.

Premier congrès pour les plus jeunes, deuxième et bien plus pour d’autres, l’enthousiasme est visible. L’image du congrès de l’UCR illustre la diversité des retraités. Plusieurs générations de militants s’apprécient et portent les valeurs de la CFDT. Découvertes des jeunes retraités, plaisir de retrouver des anciens, ceux de sa profession d’origine et de sa région, s’expriment.

Un espace exposant pris d’assaut

Arrivés dans le hall, l’escalator pour les non sportifs et les sportifs, un bouquet de muguet offert par la CFDT locale, les stands des partenaires assaillis, nous voici aussitôt dans la grande salle. Le « spectacle syndical » peut commencer.

Les invités de France et de l’étranger sont nombreux de l’Europe, de la Méditerranée et des territoires d’Outre-Mer. C’est le reflet des coopérations et la dimension internationale de notre action. Toutes les confédérations syndicales ou presque sont présentes ou annoncées : la CGT, l’UNSA, la CFE-CGC et la CFTC.

Après, un générique bien illustré, Ombrette Frache ouvre le 24e congrès de l’UCR dont la réussite dépend de la mobilisation de nombreux militants de l’URR Pays de la Loire et de Loire-Atlantique. Merci à chacun d’entre eux.

Un contexte difficile. Des défis relevés

Depuis Metz en 2011, Michel Devacht rappelle le chemin parcouru par notre Union confédérale, sans oublier les obstacles et les difficultés rencontrées. Le secrétaire général de l’UCR n’oublie pas de préciser dans quel contexte national et international notre syndicalisme intervient. « Depuis 2007, la crise s’est mondialement développée. Elle a eu des conséquences importantes sur les plans financiers, économiques et humains. Les équilibres mondiaux en sont modifiés. L’Europe a beaucoup de difficultés à retrouver un rythme de croissance correspondant à celui des autres parties du monde. Une croissance trop basée sur la consommation et l’absence d’une vraie politique d’investissement ont multiplié les fragilités. »

« Il y a quatre ans, chacun pouvait saluer les effets du Printemps arabe. Aujourd’hui les menaces du terrorisme et du radicalisme islamique en Europe, en Afrique et au Moyen Orient se multiplient. La guerre est aux portes de l’Europe. La Méditerranée est devenue la fosse commune d’un cimetière gigantesque. Quant à l’état de la planète et de ses habitants, jamais peut être les droits humains et écologiques n’ont été aussi menacés. La solidarité internationale est à construire. » La solidarité nationale aussi : « Le jeu politique actuel est le théâtre, aux extrêmes, de déclarations démagogiques et simplistes. La tentation de la dénonciation, de la manipulation et du dénigrement se répand au détriment de la construction de solutions concrètes favorables au plus grand nombre et, en particulier, aux plus fragiles. »

Il poursuit : « Les conséquences de la crise sont réelles. L’endettement public se révèle extrêmement dangereux. Il fragilise les systèmes collectifs et conduit souvent à reporter sur les générations futures les déficits actuels. Nous refusons de laisser pareille dette à nos enfants et petits-enfants ! L’UCR CFDT, dans ce contexte refuse la stigmatisation des retraités et le fait d’opposer les Français entre eux. Elle se prononce depuis toujours pour une solidarité intergénérationnelle.

L’action en vidéo

Les membres de la commission exécutive présentent en vidéo un bilan riche de nos actions. D’abord sur l’action revendicative, Dominique Fabre, Gilbert Jérôme, Ombretta Frache, Marie-Solange Petit, Daniel Rabardel résument bien l’engagement de la CFDT et son impact. Qu’il s’agisse de l’enquête sur la perte d’autonomie, de la carte pétition sur le projet de loi vieillissement, de nos actions de proximité à travers les maisons de retraite et les conseils de vie sociale. Côté logement, la CFDT Retraités n’est pas en reste sur le taux d’effort des basses pensions, l’adaptation des logements à la perte d’autonomie, la transition énergétique et la recherche d’alternatives entre le domicile et l’Ehpad.

L’investissement des retraités CFDT dans les CCAS permet de mieux prendre en compte les populations les plus en difficulté. La santé est aussi un dossier porté par l’UCR. La complémentaire santé à travers la Mocen bénéficie à de nombreux adhérents. Notre investissement dans les ARS et pour la généralisation du tiers payant et les droits des usagers en sont l’illustration. Les loisirs et la culture sont un autre terrain sensible pour les retraités, y compris les plus démunis à partir du Chèque vacances.

Enfin les moyens de notre action présentés par Jean-Pierre Le Velly sur la formation, Yves Brisciano pour le développement, Claude Wagner sur la circulation de l’information et Daniel Druesne pour la communication ont tous produit des avancées et une qualité des outils au-delà de notre réseau d’adhérents et militants.

Des participants attentifs et captivés

65 interventions pour enrichir l’activité

Le nombre d’interventions de délégués, comme celui des amendements, illustre la vitalité de notre syndicalisme et du besoin de débat. Les premières interventions ont donné le ton sur une pratique innovante de syndicalisation des nouveaux retraités, l’intérêt du tract CFDT sur le tiers payant, le questionnement sur la perte du « vivre ensemble » dans notre société, la collaboration entre l’UTR et l’interprofessionnel, l’impact de l’action sur les basses pensions, le besoin d’un revenu décent pour tous et les 40 euros perçus par certains comme vexatoires. Autres expressions, l’avancée de la future loi vieillissement, malgré une critique de l’UCR jugée insuffisante sur l’absence du volet Ehpad, la satisfaction de l’investissement CFDT sur les CCAS et les conseils de vie sociale. À l’heure où nous bouclons cette édition, il n’est pas possible d’en rendre compte. Mais toutes seront reprises dans le Retraité Militant.

Avec Michel Devacht, partageons le mot de la fin : « La CFDT Retraités est, pour chacun de nous, une évidence et une chance. Elle aussi, en société, une réalité et une promesse qui nous engagent ! »

Jacques Rastoul