Notre activité


Notre ténacité paie pour obtenir la loi sur le veillissement et préserver les basses pensions


Si certains croient pouvoir reprocher aux syndicats d’être peu représentatifs des retraités, la CFDT Retraités fait la preuve du contraire. De mai à octobre, point de vacances pour ses membres, qui ne laissent rien tomber des projets de loi en préparation et des revendications à porter … Tenace la CFDT Retraités !

Comme le président de la République nous l’a écrit dans sa réponse du 28 mai 2014, le projet de loi sur le vieillissement de la société a été présenté au Conseil des ministres le 3 juin dernier. La CFDT Retraités n’y est pas pour rien et peut être fière de l’action de toutes ses équipes. Et nous nous réjouissons de cette avancée, un temps menacée.

Il faut dire que nous revenons de loin. Après le changement de gouvernement le jour même où était programmé l’examen, en Conseil des ministres, du projet de loi de Michèle Delaunay, plus aucune nouvelle du texte. Après cette déprogrammation forcée, pas la moindre allusion dans la déclaration de politique générale du Premier ministre… Et la nouvelle secrétaire d’État en charge du dossier confirmait notre inquiétude. Laurence Rossignol se montrait en effet plus prompte à recevoir les associations familiales sur la question du mariage pour tous que les organisations de retraités sur celle de la prise en charge de l’autonomie !

Il a alors fallu faire feu de tout bois : courriers aux élus par les UTR, démarches auprès des groupes parlementaires, pressions auprès du ministère, de Matignon et de l’Élysée… On connaît la suite. Même si nous restons vigilants sur la discussion parlementaire du projet de loi qui va suivre, car nous revendiquons toujours une application de la réforme au 1er janvier 2015 ainsi qu’une utilisation conforme à son objectif de la Casa (contribution additionnelle pour la solidarité et l’autonomie) pour la perte d’autonomie des personnes âgées.

Parent pauvre

Plus encore, notre attention reste concentrée sur le déroulement de l’agenda et les suites données à ce Conseil des ministres. Il nous faut également rester attentifs sur deux points particuliers. L’un concerne l’impact de la réforme territoriale en cours sur les conditions de mise en œuvre des dispositions du projet de loi. Qu’en sera-t-il de la prise en charge de l’allocation personnalisée d’autonomie et de la mise en œuvre de la gouvernance ? L’autre sujet traite de l’accompagnement et de la prise en charge des personnes âgées en établissements, parent pauvre du texte en l’état.

La CFDT Retraités veut aussi être porteuse des difficultés rencontrées par les retraités en matière de pouvoir d’achat, de pression fiscale due aux effets de seuil, de logement, d’accès aux soins. Il faut maintenant engager, partout en région, de nouvelles actions en direction des élus, conseils généraux, préfets, agences régionales de santé, municipalités ou intercommunalités, bailleurs. Et en informer l’opinion publique.
Daniel Druesne

Il faut rester attentif à la prise en charge des personnes âgées en établissements, parent pauvre du texte. (photo J.Rastoul)

Protéger les basses pensions

La vigilance s’impose également concernant les basses pensions. Sans démagogie ni surenchère, la CFDT Retraités a poursuivi son action pour obtenir des résultats dans une période particulièrement difficile. La crise économique, le poids des déficits publics et des comptes sociaux pèsent lourdement sur la situation sociale. Le chômage reste à un niveau très élevé. Toutes les catégories sociales sont impactées : salariés, chômeurs, jeunes, seniors, retraités. L’annonce par le Premier ministre du maintien des augmentations pour les retraités dont les pensions sont inférieures à 1 200 €, comme nous le proposions, résulte également d’une vive protestation de la CFDT, lorsque Manuel Valls avait, dans un premier temps, annoncé le gel de toutes les pensions de retraite.